AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Haniel Marshall || One may tolerate a world of demons for the sake of an angel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MessageSujet: Haniel Marshall || One may tolerate a world of demons for the sake of an angel   Mer 20 Mai - 15:22

« No matter how fast light travels, it finds the darkness has always got there first, and is waiting for it. »


Haniel ♦ Marshall ♦ 506 ans ♦ Hunters/Kitsune ♦ Aucun

 
PHYSIQUE.
- 10 lignes -

Oh, mais que vois-je, que suis-je, dans quel état j'erre ? Serait-ce... deux pieds nus ? Au milieu d'une rue bondée ?
Er...
Je veux dire...
Haniel est un homme de plus de cinq cent ans coincé dans un corps de trentenaire. Oh, évidemment, cela pourrait être pire s'il était bloqué dans un corps d'adolescent, mais tout de même. Géant de son temps, aujourd'hui il dépasse largement la moyenne mais ce n'est pas aberrant. En effet, ses bouches brunes atteignent le mètre quatre vintg cinq sans sourciller, si tant est qu'un cheveux possède des sourcils, et des petits yeux et une bouche et des mains et... d'autres choses. Ca ne serait pas très plaisant esthétiquement, mais ça aiderait énormément à décrire le physique puisque chaque cheveux serait certainement unique.
Ceci dit, le visage carré et grognon de l'homme vient ajouté au côté masculin de celui-ci. Ses épais sourcils sont plus souvent froncés que levés tels deux ailes de goéland sur son front, et son regard océan envoie tant d'éclair qu'on pourrait se demander s'il les tient de Zeus plus que de Poséidon. Le coco n'a donc pas l'air très commode à première vue et fait un peu peur, surtout qu'il est baraqué et qu'il s'habille souvent comme un gros clodo.
Fort heureusement, sous cette apparente négligence se cache un corps de rêve comme on en voit rarement : des muscles saillants, une peau bronzée, des poils par centaine. De quoi faire mouiller le fond de culotte de n'importe quelle femelle digne de ce nom, paraît-il. Cela vient sans doute de longs entraînements difficiles au cours de sa vie pour pouvoir exterminer au mieux ses pairs, tel un gladiateur des temps modernes.
Un esprit sain dans un corps sain.
Malheureusement, son esprit est loin d'être sain par rapport à son corps.
 
CARACTÈRE.
- 12 lignes -

Comprendre Haniel est un exercice complexe, et décrire ce qu'il se passe dans sa jolie tête l'est également. La première chose qu'il faut savoir le concernant, c'est que c'est un homme brisé.  Et qui dit homme brisé dit homme instable, et dans son cas, particulièrement dangereux, car pour ne pas s'effondrer il s'est donné une mission. Et c'est entièrement là-dessus qu'il tient.
La mission en question ? Laver le monde de sa corruption surnaturelle, car elle est ce qui perverti toute chose.
Obsédé par cette mission, il est devenu l'outil le plus perfectionné pour l'accomplir, et c'est tout juste s'il est encore humain à cause d'elle. Froid, distant, obstiné, il n'est toutefois jamais cruel et va droit au but. Ce n'est toutefois pas les traits qu'il arbore dans la vie de tous les jours, car il est également un fin stratège et sait parfaitement que plus une cible lui fait confiance, plus il sera facile de la piéger et de l'exécuter. Il sait donc se montrer très manipulateur et n'hésite pas à user de son physique qui ne laisse pas indifférent la plupart du temps.
Haniel se présentera donc sous un aspect bien différent de l'homme qu'il est en réalité. Il sera charmant, jouera des mots pour séduire et se montrer sous son meilleur jour, et flattera la vanité et l'ego de ses proies sans faillir. Au fil des siècles il a su développer une culture impressionnante et n'hésitera pas à en faire usage pour impressionner, ou au contraire à la cacher pour mieux faire croire à l'autre qu'il lui est supérieur avant de frapper. Il sait s'adapter et faire montre de patience.
Doté d'un instinct sûr, il sait ce qu'il fait, n'hésite jamais et est aussi inébranlable que la falaise contre laquelle se jette la mer sans jamais pouvoir la faire bouger. C'est tout à la fois de très grandes qualités et d'incroyable faiblesses, car il les tire de sa croyance en ce qu'il fait, et si jamais la dite croyance venait à s'effondrer, c'est tout l'homme qui suivrait. Une seule fissure peut entraîner sa chute.
En tant que chasseur, il est persévérant et réfléchi. Il fait preuve de force et d'endurance, autant que de finesse. Il est conscient de ses capacités et jauge ses adversaires avec précision souvent. Ses siècles d'expériences l'aide beaucoup. Il s'est entraîné au cours des années pour maîtriser son pouvoir mais aussi différentes formes de combats, la discipline faisant parti de ses maîtres mots. Il se laisse rarement entraîné par la soif de violence et la sauvagerie.
Lorsque personne ne regarde ou qu'il n'est pas en chasse, il adopte des comportements particulièrement religieux : il prie sur une base régulière par exemple, ou voyage les pieds nus pour se laver de ses pêchers. Il voit sa mission comme une guerre sainte autant qu'un pèlerinage pour accomplir la volonté de Dieu. Il n'oublie toutefois pas qu'il est un kitsune, un être surnaturel au même titre que ceux qu'il tue, ni que sa sœur est l'une des leurs aussi. Et s'il voit les kitsune comme des envoyés de Dieu, il n'en reste pas moins un Ange qui n'entrera jamais au Paradis.
 
HISTOIRE.
- 15 lignes -


Scotland, Aujourd'hui

Ses mains partirent de son front pour aller jusqu'à son torse, puis son épaule gauche et enfin la droite. Il inspira profondément.
« Pardonnez-moi, mon Père, car j'ai pêché. Je ne me suis plus confessé depuis de nombreuses années. Je m'accuse du pire des pêché, d'une ignominie innommable. J'ai tué un autre Homme, mon Père. » Il marqua un instant de silence inconfortable. Cela se prolongea durant quelques minutes, puis il reprit. « Et je vais recommencer. »
Il se leva soudainement et lança son poing dans le cadre de bois. Il se brisa sous l'impact. Il attrapa le cou du prêtre et serra sans attendre. Il entendit le couinement de surprise et le râle. Il sentit l'homme se débattre, les mains accrocher son avant bras, puis les griffes lacérèrent sa peau. Il resserra sa prise jusqu'à ce que les derniers soubresauts agitent sa victime.
Le corps tomba au sol, vaisseau vide et flasque désormais.

***

Scotland, 1523

Haniel vivait dans un petit village, qui comptait certainement plus de moutons que d'habitants. Il habitait avec sa mère et était orphelin de père, celui-ci étant parti rejoindre les rangs de l'armée écossaise pour se battre aux côtés des français. Il avait succombé lors de la bataille de Flodden. En plus de sa mère, il avait flopée de frères et sœurs dont il était le benjamin. Il les aimait tous, de Nansaidh, partie fonder un foyer avec son mari depuis maintenant un an, à Anaëlle, sa sœur jumelle. Ils étaient d'inséparables garnements depuis leur plus tendre enfance. Combien de fois le prêtre s'était plaint d'eux ? Leur mère se révéla être d'une patience exemplaire, et si aujourd'hui son odeur échappe aux souvenirs d'Haniel, il n'oubliera certainement jamais la douceur des mains qui le rassuraient.
Contrairement à la croyance populaire, se marier avant ses dix-huit ans arrivait rarement au sein du peuple, et était même mal vu, il pouvait donc vivre son adolescence tranquillement. Bien sûr, il avait déjà commencé à travailler aux champs, déjà jeune. Et si le village pouvait faire pousser de nombreuses choses – principalement des pommes de terre, des choux et des navets – ils accueillaient volontiers les marchands ambulants
Haniel venait tout juste d'avoir quatorze ans lorsqu'il posa les yeux sur la fille du marchand qui causerait sa perte. D'elle, il ne garde que peu de souvenirs : des cheveux couleurs de miel, des yeux volés à l'océan et des formes voluptueuses.
Evidemment, le marchand n'arrivait pas seul et ramenait avec lui un homme d'église chargé de s'assurer des pratiques religieuses des habitants. Avec les chasses aux sorcières qui commençaient à réellement se répandre à travers l'Europe, ce n'était pas surprenant. Haniel ne se méfia pas de cette arrivée, plus occupé à courtiser la fille de ses désirs qui venait hanter ses nuits et alléger ses réveils. Le convoi marchand et religieux devait rester une quinzaine de jours puis repartir vers le nord, visiter d'autres villages.
Il entreprit de séduire la fille, et pour cela lui fit découvrir les beautés du villages : il lui montra les forêts aux arbres sacrés, les plages aux eaux salées et les falaises aux vents iodés. Ce fut au sommet de ces dernières qu'ils partagèrent des moments d'intimité.

***

Scotland, Aujourd'hui

Haniel alluma une cigarette. Il sortit du confessionnal d'un pas mesuré et ouvrit le rideau où le corps gisait. Les griffes et les dents déformaient l'inhumain. Des volutes de fumée quittèrent les lèvres de l'homme dont le travail ici était désormais terminé. Il contempla le corps encore quelques minutes, puis il jeta sa cigarette dans la bouche ouverte du cadavre.
Finalement, il se dirigea vers la grande porte et rejoignit une ombre adossée au creux des arches.
« Tu as fini ? »
Il se contenta de hocher la tête, puis s'alluma une nouvelle cigarette. Ils s'éloignèrent sans plus attendre des lieux, et alors qu'ils n'étaient qu'à une dizaine de mètres, la fille claqua des doigts. Une explosion retentit derrière eux. Rapidement, le feu se propagea à toute l'église. Et lorsqu'il s'éteignit, ils étaient partis depuis bien longtemps.

***

Scotland, 1523

« Tout est la faute de ce vaurien, c'est lui qui l'a attiré dans ses griffes ! Ma fille n'aurait jamais fait une chose pareille autrement ! »
La mère d'Haniel fronça les sourcils face à ces accusations. En face d'elle, le marchand se tenait accompagné du prêtre. Cela faisait cinq mois qu'ils étaient partis du village, avant de revenir en redescendant du nord de l'Ecosse. Derrière les deux hommes la fille avec qui Haniel avait fricotée se faisait petite et espérait sans doute que le chariot à côté la cacherait, elle ou son ventre rond. Une suite d'homme s'était ajouté au convoi, visiblement, dont des hommes d'armes accompagnant un coche. Ils s'étaient d'or et déjà rendus au château du chef du clan qui, informé de la situation, était descendu jusqu'au village caché à l'intérieur des remparts.
Le chef du clan arriva et se positionna aux côtés de la mère d'Haniel.
« Que se passe-t-il ici ? Que voulez-vous à Ùna ?
- A elle, rien, pour ce qui est de son fils... Je veux que réparation soit faite : il a engrossée ma fille ! »
Un regard fut échangé entre Ùna et le chef, et il hocha la tête.
« Si ce n'est que ça, j'ai bien une solution. Je suis la guérisseuse du village, je peux faire en sorte que la situation revienne à la... normale. »
L'horreur et le dégoût se peignirent sur le visage du prêtre. Etait-elle réellement en train de suggérer ce qu'il pensait ?
« Hérésie ! Blasphème ! Vous rendez-vous compte de ce que vous dites ?! Femme impie ! J'en référerai à l'évêque, je vais...
- Vous allez quoi ? Ùna a certainement sauvé plus de vie ici que vôtre église, j'attends de savoir. »
Le prêtre blêmit à l'intervention du chef de clan. Il se recula d'un pas puis se détourna pour partir avec le marchand. Il n'entendait certainement pas en rester là.

***

Scotland, today

« Tu n'en as pas assez ? »
Il y eut un silence après la voix douce d'Anaëlle. Il ne répondit pas, pas encore. Il se contenta de fixer longuement le ciel étoilé au dessus de lui. Il inspira profondément et tourna son visage vers elle.
« Assez de quoi ? » Elle haussa un sourcil. Il voyait bien de quoi elle parlait, alors il reprit. « Je ne fais que faire ce qui est juste. Donc non.
- Une justice aveugle n'est jamais juste, tu le sais mieux que quiconque. » Elle marqua une pause et ramena la couverture jusqu'à son menton. « Bonne nuit. »
Il resta auprès du feu une bonne partie de la nuit. Il tournait dans le vide les pages fines d'une bible qui avait vécu plus que son temps.

***

Scotland, 1523

La situation avait dégénéré, il ne savait trop comment. Tout lui paraissait flou, sans doute à cause des larmes qui s'accumulaient dans son regard ou de l'eau venu de la mer qui coulait partout sur lui. Le corps sans vie de sa mère était serré contre lui et toute chaleur semblait l'avoir quitté soudainement. Son cou prenait un angle sinistre.
Anaëlle était prostrée plus loin, devant le bûcher où elle aurait dû périr, à expulser de ses poumons la cendre et la fumée qui avaient investis son corps. Tout comme Haniel, elle avait survécu au châtiment qu'on leur avait réservé, après que leur mère ait prouvé qu'elle était une sorcière. Sa mère avait subi le test de la langue brûlée pour prouver qu'elle était l'un de ces êtres abjectes.
Après ce supplice, ils l'avaient faite regarder quand ils avaient jeté Haniel dans les eaux terrifiantes de la mer et Anaëlle dans les flammes. C'était ainsi que Dieu jugeait de la pureté des Hommes.
Suite à cela, Haniel se souvient surtout de l'étau glacial et du poids des rochers à ses pieds, de ses poumons tiraillés et de son corps oppressé par la pression. Puis plus rien, jusqu'à ce qu'il regagne la terre. Là, les yeux rouges, l'évêque devenu bête. Le craquement sinistre retentissant. LE corps de sa mère tombant au sol telle une poupée de chiffon.
Les hurlements des villageois assaillis par les gardes de Dieu, avides de sang et de sauvageries, ne l'atteignirent jamais.
Son propre cri couvrait tous les autres.

***

Scotland, Today

Pour la première fois en quatre cent ans, Haniel mit des chaussures. La sensation déplaisante le fit grimacer, mais il ne dit rien. Il se contenta d'attendre assis sur son banc que son avions soit avancé. Anaëlle lui donna un coup de coude et lui montra rapidement une femme qui attendait aussi et semblait captivé par lui. Elle détourna le regard quand il leva les yeux sur elle, secoua la tête et haussa les épaules. Anaëlle leva les yeux au ciel, ennuyée qu'il ne réagisse pas plus que ça.
Il se contenta de passer une main dans ses cheveux emmêlés.

***

Scotland, 1523

« ... Tous. Je les tuerais tous. Tous. Tous. Je les tuerais. »
Il répétait ces mots dans une litanie sans fin.
Haniel frappait du pied ce qui fut un jour un crâne, un visage, un esprit. De tout cela, il ne restait qu'une marre de sang visqueuse sur laquelle il s'acharnait. Derrière lui Anaëlle le regardait sans rien faire. Elle avait retrouvé quelques habits au milieu des décombres du village. Le massacre était fini. Dans sa colère, Haniel avait anéanti chaque loup qui constituait la garde de l'évêque. Puis il avait tué l'évêque lui-même et répétait cet acte encore et encore.
Lorsqu'il eut fini, le sang avait nourri la terre dans ses profondeurs. Son pied était en sang : le sien et celui de l'évêque, à force de frapper le monstre mort. Il s'était laissé tomber à côté du cadavre pour continuer son massacre.
Anaëlle le regarda faire, immobile.
Quand le soleil se leva, il ne s'arrêta pas. Il voulait détruire chaque parcelle de l'être qui avait détruit tout ce qu'il connaissait.
Il poursuivit jusqu'à ce qu'il s'effondre.

***

Les années passèrent et il parcourut le monde à la recherche de réponses. Ce qu'il était, ce qu'ils étaient, les monstres de son adolescences, sa sœur et lui. Il trouva des mythes et des légendes qui s'avérèrent être des faits, il découvrit un monde auquel il croyait à mi-mots avant déjà, dur comme fer aujourd'hui.
Des événements qu'il avait vécu, il ne conserva que la bible de l'évêque. Il y trouva une mission. Il donna un sens à sa vie pour ne pas perdre la tête. Ce massacre devait signifier quelque chose, devait apporter quelque chose en ce monde.
Il les anéantirait tous jusqu'à ce qu'il ne reste plus qu'Anaëlle et lui.
Il porterait son nom fièrement pour l'y aider.
Il apporterait la Grâce de Dieu.
Haniel.

***

California, Today

Les moteurs de Harley rugissaient et le vent se perdait dans les cheveux noirs. Il savait qu'il se rapprochait de son objectif. Si la rumeur était fondée, il trouverait ce qu'il cherchait là-bas. A Beacon Hill.
PRÉSENTATION PERSONNELLE.
- Un petit paragraphe dans lequel vous mettez ce que vous voulez -


Sylence, 22 ans, RPgiste depuis 10. Rien à ajouter x')

La phrase secrète qu'on a soigneusement placé dans le règlement : Validée par The Queen





© Satan en col V


Dernière édition par Haniel Marshall le Jeu 28 Mai - 12:12, édité 17 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Haniel Marshall || One may tolerate a world of demons for the sake of an angel   Mer 20 Mai - 17:54

Bienvenue à toi ! love

Les quelques lignes que tu as déjà écrites dans ton histoire ont attisées ma curiosité ! :3 Hâte de lire la suite, et bon courage dans son écriture.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Haniel Marshall || One may tolerate a world of demons for the sake of an angel   Mer 20 Mai - 18:31

Bienvenu parmi nous !
Et bonne chance pour ta fiche Smile
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Haniel Marshall || One may tolerate a world of demons for the sake of an angel   Mer 20 Mai - 20:15

Bienvenue !
Le début de ton histoire m'a donné vraiment hâte de lire la suite *O*
Bonne chance pour la suite!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Haniel Marshall || One may tolerate a world of demons for the sake of an angel   Ven 22 Mai - 17:02

Bienvenue Very Happy

Encore un kitsune je suis heureuse!!!

Bon courage pour le reste de ta fiche x3
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Haniel Marshall || One may tolerate a world of demons for the sake of an angel   Jeu 28 Mai - 11:55

Et fiche finie o/ Have fun o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Banshee
Localisation : San Francisco
MessageSujet: Re: Haniel Marshall || One may tolerate a world of demons for the sake of an angel   Jeu 28 Mai - 18:05

Je te souhaite officiellement la Bienvenue dans nos rangs! Very Happy
Une fiche très agréable à lire et un personnage intéressant! Tout ça me plaît bien, je te valide!
La Marie t'ouvre ses portes, il faut remplir les formulaires, penser à te faire une fiche de liens et aussi à inscrire ton nom dans le bottin d'avatar. 

En tout cas, bon RP parmi nous!

Lydia & Le Staff.

__________________________________________________



Soulmates
Do you remember what it feels like all those times in school when you see him standing down the hall and you cannot breathe until you're with him. ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Haniel Marshall || One may tolerate a world of demons for the sake of an angel   

Revenir en haut Aller en bas
 
Haniel Marshall || One may tolerate a world of demons for the sake of an angel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» CNN: Food prices rising across the world
» Vente Elysien Forge World (GI)
» Rock My World
» Forge World
» Nouveauté Forge World

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf :: Le Bureau d'Administration :: Fiches d'identités :: Les Présentations :: Les Fiches autorisées-
Sauter vers: