AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Début de Vengeance ft. Henry

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Début de Vengeance ft. Henry   Lun 4 Mai - 16:12


"Did You Miss Me ? "
Louise  & Henry

Les couloirs du lycée étaient trop mouvementés à cette heure-ci, un champ de bataille faisait bien pâle figure face à une marée humaine aussi agitée et bruyante. Les voix étaient mélangées, on ne captait que quelques murmures de conversation des plus banales. Le bruit des casiers que l’on ouvrait et refermait violemment vous donnait un mal de crâne des plus coriaces et il était difficile de rester calme lorsqu’il s’agissait de devoir traverser cette foule qui n’avait aucun respect pour ses aînés. C’était donc dans cet environnement dangereusement quotidien qu’une jeune femme s’aventurait, ses talons claquant sèchement sur le carrelage jaunie du couloir. Ses cheveux blond lâches voletaient doucement derrière elle et ses yeux verts brillaient d’un calme absolu. Une pile de copies était glissée sous son bras et elle tenait un sac en main de cuir noir d’une marque coûteuse. De nombreux regards se tournaient vers elle, admirant son assurance et son parfait tailleur de chez Chanel. Elle leur souriait de temps en temps, confiante face à ces adolescents.
 
Ainsi donc Louise Bourgeois avait rejoint le corps enseignant du lycée de Beacon Hills. Voilà déjà une semaine qu’elle y travaillait, déjà grandement appréciée des élèves, elle s’était faîte une réputation en or, frôlant la première place pour le professeur du mois. Elle faisait des ravages chez les enseignants et chez les parents d’élèves. Les autres faisaient tâches à côté d’elle, elle parlait correctement leur langue et excellait dans l’apprentissage de la langue française, faisant bien plus en quelques jours que Madame Stevenson en sept ans d’enseignement. Mais là n’était pas la question du jour, elle n’était pas venue dans cette ville par plaisir personnel mais bien pour retrouver celui qui avait partagé trois ans de sa vie. Henry Beckett. Elle avait fini par le retrouver. Professeur d’anglais, elle n’en était même pas surprise. Ils s’étaient toujours opposés dans leurs études. Mais cette fois-ci, elle ne venait pas parler de boulot mais de quelque chose de bien plus sérieux. Elle ne répétait que ce mot depuis leur dernière rencontre. Vengeance.
 
Elle entendit du début des cours retentir et elle s’empressa de rejoindre sa classe, posant ses affaires sur le bureau avant de retirer son manteau, le déposant sur sa chaise. Elle soupira et fixa le soleil qui filtrait à travers les stores, baignant son visage d’une douce lumière. Un sourire apaisé naquit sur ses lèvres et elle cacha la petite croix d’or qu’elle portait autour du cou. Elle salua ses premiers élèves dans un parfait français et se tourna vers le tableau, écrivant la leçon du jour. Aujourd’hui, elle s’attaquait aux traditions françaises et à son histoire. Elle posa la craie et essuya ses mains l’une contre l’autre avant de faire face à sa classe. Son corps était présent en ces lieux mais son esprit était déjà ailleurs. Elle le trouverait et elle lui ferait comprendre qu’elle n’était pas prête à abandonner. Elle avait appris de nombreuses choses sur lui et elle allait les utiliser pour le faire tomber.
 
Deux heures étaient passées et était venue l’heure de la récréation pour les adolescents. Louise rangea ses affaires avant de quitter la pièce, laissant un nuage de parfum derrière elle. Son regard s’attarda sur les classes un peu plus loin et elle accéléra le pas. Elle observait chaque visage de professeur, plissant les yeux pour mieux les discerner avant de s’arrêter devant la salle la plus proche des portes principales de l’établissement. Elle respira un grand coup et se frotta doucement les yeux avant de toquer trois fois contre la porte ouverte. Un sourire angélique naquit sur ses lèvres et elle dit, de sa voix douce et envoûtante, toujours dans un français parfait :
 
« Bonjour Henry. Tu n’es pas venue m’accueillir en ce début de semaine. Nous sommes pourtant collègues, il est plutôt conseillé de ne pas se faire d’ennemis dans ce genre de métier. Tu es d’accord ? »


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Début de Vengeance ft. Henry   Lun 4 Mai - 16:56

Toi… Ici ?
Henry & Louise

Je ne pensais plus jamais te revoir.



Je me réveillais en douceur, le réveil ne me fracassant plus les tympans depuis que je l’avais malencontreusement cassé après une soirée trop arrosée. Je fis glisser le drap loin de mon corps endolori par la suite d’entraînements que j’avais enchaîné hier dans le but de me changer les idées. Le froid me fit frissonner et je me levai, marchant jusqu’au miroir le plus proche. J’observai mon reflet, me passant une main dans les cheveux, ils avaient déjà bien poussé en deux semaines mais je n’avais pas le courage d’aller chez le coiffeur. Ma barbe me mangeait toujours les joues mais ce qui m’importait était le bleu que je gardai au flanc droit, là où je mettais cassé une côte suite à mon aventure avec Rhéa, la louve. J’y repensais souvent, me demandant si c’était une bonne chose de la revoir. J’étais tout à fait différent avec elle, plus sauvage, plus ignoble. Rien à voir avec le vrai moi. Je soupirai, secouant la tête, me rendant dans la salle de bain pour me laver.
 
Une fois la douche terminée, je quittai la salle de bain et me vêtis d’un jean classique, d’une chemise blanche qui recouvrait mes bras couverts de cicatrices et ma veste de smoking habituelle. Je mis de quoi manger dans ma sacoche avant d’y ranger mes cours et les copies que je devais rendre aux élèves. Quand je pense qu’il y avait trois ans de cela, mon corps était aussi lisse et parfait comme celui des statues de marbre. La trahison de Louise m’avait détruit, je m’étais jeté corps et âme dans la traque des créatures, abîmant ma peau, la marquant de ces affreuses balafres. J’observai celle que j’avais au poignet gauche puis décidai de me rendre au lycée, ne voulant pas arriver en retard.
 
Je me garai sur le parking réservé aux enseignants, je quittais mon 4x4 flambant neuf, saluant des élèves, faisant l’accolade à quelques professeurs avec qui je m’entendais à merveille. J’étais ici depuis peu mais c’était comme si j’y avais enseigné toute ma vie. Je rejoignis la salle des professeurs, ignorant leur commérage sur la nouvelle enseignante qui venait de faire ses premiers pas en tant que professeure de français. Je ne préférais pas connaître son nom, ma paranoïa me jouant des tours. Tout le monde parlait d’elle en bien et pourtant, je ne l’avais jamais croisé. Et c’était tant mieux. J’adressai quelques mots au directeur qui venait vérifier que tout allait bien. Ce lycée était une vraie petite famille, je croisai mon frère tous les jours. Nos rapports s’étaient grandement améliorés et c’était mieux ainsi,  il m’avait tellement manqué que je profitai de chaque moment passé avec lui. Je ne lui avais pas parlé de Rhéa, préférant taire cette aventure. Il ne savait pas pour ma nature de chasseur et il faisait de même pour lui et sa copine. Je me posai des questions à leur sujet mais j’avais pris la décision de rester dans le flou, légèrement effrayé de ce que je pourrais découvrir.
 
Deux heures passées, j’avais enfin la paix. Je saluai les retardataires et m’affalai sur la chaise de mon bureau, sortant mon paquet de cigarettes, glissant l’une d’elle entre mes lèvres sans l’allumer. C’était un moyen pour moi de lutter contre cette drogue qui avait été autrefois mienne. Louise m’avait ordonné d’arrêter de fumer, elle m’avait aidé et j’avais réussi. Louise… Serait-elle la nouvelle professeure ? Je n’osais y croire. La dernière fois que nous nous étions vus, elle m’avait supplié de revenir avec elle, elle avait été si convaincante, mon amour pour elle avait repli de l’ampleur mais j’avais tourné les talons à temps pour ne pas tomber une nouvelle fois dans ses filets… Notre histoire avait été si paisible… Pourquoi avait-il fallu qu’elle couche avec un autre ? Je savais bien que je n’étais pas innocente dans cette histoire mais mon ange s’était sali, me mettant pour responsable de ses malheurs. Et je devais avouer qu’elle avait raison.
 
J’entendis toquer à la porte et je me redressai, retirant la cigarette de ma bouche, faisant face à la nouvelle venue. Louise. C’était bien elle. J’en eus le souffle coupé.
 
« Bonjour Henry. Tu n’es pas venue m’accueillir en ce début de semaine. Nous sommes pourtant collègues, il est plutôt conseillé de ne pas se faire d’ennemis dans ce genre de métier. Tu es d’accord ? »
 
Je déglutis difficilement. J’avais donc vu juste, c’était bien elle… Je me passai une main dans les cheveux en soupirant, n’osant pas la regarder en face. Je ne savais pas comment réagir face à elle. J’avais peur d’être de nouveau aveuglé par sa beauté et son sourire angélique. Mais ses paroles étaient emplies de sous-entendus que je comprenais très bien. Elle voulait se venger de l’affront que je lui avais fait subir.
 

« Louise. Que fais-tu ici ? Je pensais que New York était toute ta vie ? » lâchais-je « Désolé de n’être pas venu te souhaiter la Bienvenue mais notre dernière rencontre ne me donne pas envie de te voir. J’essaye de passer à autre chose Louise, essaye de le comprendre."
Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Début de Vengeance ft. Henry   Mar 26 Mai - 8:50


"La Revanche d’une Femme"
Louise & Henry


Il lui fit enfin face et Louise put remarquer à quel point il n’avait pas changé depuis son départ de New York. Toujours aussi soigné malgré sa barbe et ses cheveux trop longs. Elle lui avait pourtant conseillé de les couper mais monsieur n’en avait fait qu’à sa tête, après tout cela lui donnait un certain charme. Elle croisa les bras, ne le lâchant pas un seul instant du regard, ignorant la cacophonie des lycéens dans le couloir. Son esprit était focalisé sur cet homme qui lui avait brisé le cœur, manquant de la faire sombrer pour toujours dans un monde sans bonheur et sans avenir possible. Mais elle avait été élevée dans une famille où il n’y avait pas de place pour la douleur, il fallait immédiatement se redresser et faire face à l’adversaire, l’achevant avant qu’il n’ait le temps de bouger le petit doigt. Elle remerciait son père pour cet enseignement –là, grâce à lui, elle était devenue plus forte.

Elle sentit l’agacement la gagner tandis qu’il faisait tout pour ignorer son regard, elle n’allait pas le laisser s’en sortir comme ça. La vengeance d’une femme trompée était bien la pire de doute, elle était prête à lui cracher toutes les horreurs qu’elle avait trop longtemps contenu en elle. Il allait comprendre le vrai sens du mot douleur mais pour cela, elle devait mettre ses sentiments de côté, ignorer cet amour brûlant qu’elle ressentait toujours pour lui, elle s’en occuperait plus tard. Il se mit enfin à parler et elle s’autorisa à l’écouter, plissant les yeux quand il lui demanda ce qu’elle trafiquait ici et pourquoi elle avait quitté New York. Pouvait-on être aussi stupide ? Elle grinça des dents alors qu’il cherchait une excuse pour justifier son absence à on pot de bienvenue. Il était irrécupérable. Passer à autre chose. Un méchant sourire naquit sur ses lèvres.

« New York était toute ma vie avant que tu ne viennes la pourrir avec tes tromperies et tes cachotteries Henry. Je me suis ouverte à toi et pour recevoir quoi ? Des mensonges. Je ne suis pas venue pour te récupérer mais pour t’achever. Jamais. Jamais je n’ai jamais eu aussi honte de ma vie ! »

Elle avait continué à parler en français, ne voulant pas que les passants comprennent ce qu’elle disait. Elle ne voulait pas que l’on espionne sa vie aussi facilement, elle ne le permettrait pas. Elle s’avança, le coinçant sur son bureau alors que ses yeux lui lançaient des éclairs. Elle posa un doigt accusateur sur son torse alors qu’elle rapprochait ses lèvres des siennes. Elle pouvait sentir son odeur si épicée qu’elle avait adoré et qu’elle adorait toujours. Elle en fut légèrement déboussolée mais elle se dépêcha de reprendre ses esprits.


« Je sais bien que tout le monde me pense coupable mais je ne le suis qu’à moitié à côté de toi. Je sais tout mon petit Henry. Tes meurtres, ton argent sale, cette fille que tu as amenée dans notre lit alors que je me rendais en France pour l’anniversaire de ma sœur. Je sais tout de ta traîtrise. Et je suis là pour te faire enfermer. »

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Début de Vengeance ft. Henry   

Revenir en haut Aller en bas
 
Début de Vengeance ft. Henry
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» DERNIERE HEURE !DERNIERE HEURE ATTANTAT MANQUE CONTRE MARC AK HENRY ...
» Thierry Henry [Barcelone]
» JEAN HENRY CEANT N'EST PAS TOTALEMENT INOSANG !VIVE LUNITE DES FAMILLES
» Mark Henry vient parler
» Henry Valmont [Finish !]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf :: Rp's en vrac-
Sauter vers: