AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I'm Scared ft. Stiles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Druwide
Localisation : New York City
MessageSujet: I'm Scared ft. Stiles   Sam 5 Mar - 15:25



   
   Tara & Stiles
   I'm Scared

P
ITIE NON! PITIE JE VOUS EN SUPPLIE!

Tara se réveilla en sursaut, un petit cri s’échappant de ses lèvres, ce dernier résonna contre les murs. Tout semblait tourner autour d’elle et ses yeux se fermèrent brusquement, ses dents se serrèrent. Ses doigts se crispèrent sur la table comme des serres. La table ?

JE VOUS EN SUPPLIE ! NON !


Rouvrant lentement les yeux, le cœur douloureux tout comme le reste de son corps, la brune se risqua à regarder autour d’elle. Ce n’était pas sa chambre. La pièce était bien trop grande et obscure pour qu’elle puisse se trouver chez elle. La fenêtre aurait dû se retrouver juste devant elle et son ours en peluche aurait dû la fixer de ce regard triste, vide. Mais là, il n’y avait que tables, chaises inconfortables, tableau énorme et un silence de mort. Un amphithéâtre. Comment ? Comment avait-elle atterri là ?

NON !

Son cœur battait bien trop vite dans sa poitrine désormais, la peur lui nouant les tripes. Elle ne se souvenait de rien, aucun souvenir n’effleurait son esprit fragile. Pourquoi n’était-elle pas dans son lit ? Les questions se bousculaient par centaines dans son esprit et il lui était impossible d’y répondre. Ses jambes ne semblaient pas vouloir supporter son poids, son corps fixé à la chaise.

Taraaaaaa…

Elle se figea, sa colonne vertébrale fut parcourue d’un frisson glacé et Tara baissa son regard vers la table sur laquelle elle s’était visiblement endormie. Un cri d’horreur franchit ses lèvres et elle bascule en arrière, prise d’un violent haut-le-cœur. Ce n’était pas possible, son regard était accroché à ses mains couvertes de sang. S’agissait-il du sien ? Comment était-ce possible ?! Ses doigts se mirent à chercher la moindre trace de blessure dans un rythme frénétique, sa voix se faisait hystérique.

N’aie pas peur, tout va bien… Taraaaaaa

Son souffle n’était plus qu’halètement alors qu’elle s’écroulait une nouvelle fois au sol, son cœur était sur le point de lâcher. Sa vue se brouillait au fil de sa respiration, les larmes coulant sur ses joues. « J’ai mal… » Elle se laissa tomber au sol, les bras plié sur sa poitrine alors qu’un sanglot brisait sa voix. Son tatouage était une véritable brûlure, insupportable.

Tu ne peux pas arrêter d’être faible plus de deux minutes ? Tu es ridicule.

Son souffle n’était plus que silence. Elle n’arrivait plus à respirer, sa main se referma sur le téléphone qui avait chu sur le sol. Tara se fit violence pour ne pas vomir en voyant autant de sang sur ses mains. Elle composa difficilement un numéro en toussant, cherchant désespérément de l’air. « Stiles… Réponds Stiles… »

WILDBIRD
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: I'm Scared ft. Stiles   Lun 7 Mar - 12:00

I'm scared

Stiles & Tara


« Il est bon d'avoir peur, il est normal d'avoir peur. La peur te sauvera la vie. »
Stiles était étalé sur le canapé, en grosse larve qu'il avait décidé d'être pour la soirée, ses pieds dépassaient d'un accoudoir, sa tête était posée sur l'autre, son coude pour unique intermédiaire. Coude qui, d'ailleurs, restait immobile, son propriétaire soupçonnant celui ci de lui de s'engourdir et qu'un million de fourmis lui traversent le bras s'il osait le bouger d'un seul millimètre. Profiter de son père avant que ce dernier ne reparte pour la station de police ne faisait apparemment pas parti de ses plans. Tout comme bosser ses cours ou encore s’intéresser aux problèmes concernant le pack, et principalement dans son cas, Scott. Scott dont il n'avait aucune nouvelle, même s'il s'en souciait guère puisque le fait d'appuyer sur la touche "programme +" toutes les six secondes semblait bien plus intéressant pour cette soirée. Les chaînes de télévision défilaient sur l'écran, et le détenteur de la télécommande ne laissait la chaîne seulement le temps que l'image apparaisse, qu'une bride de mots ne se fasse entendre pour ensuite passer à la suivante. « Stiles, bon sang, décides toi et arrêtes de changer la chaînes toutes les deux secondes. » Le shériff était penché sur un dossier, remplissant de la paperasse ennuyante, une main grattant le papier, l'autre lui servant de pose tête, abruti par le passe temps actuel de son fils. Stiles fronça des sourcils à la remarque de son père, comme s'il disait quelque chose d'incohérent, il lâcha le bouton de la télécommande le temps d'un instant, puis repris son zapping, variant les allures cette fois ci, semblant attendre quelque chose, les yeux rivés sur la télévision et l'oreille tendu. « Six P'pa. Sinon ça laisse pas suffisamment de temps au type de la télé de dire quelque chose d'un minimum intelligible. » Déclara le brun qui n'avait apparemment pas décidé d'arrêter son manège ou même de détacher ses yeux de l'écran pour regarder son père lorsqu'il lui adressait la parole. Un soupir exaspéré se fit entendre dans le dos du plus jeune et la télécommande lui fut arrachée des mains et dans la seconde qui suivit l'écran de la télé s'éteignit. Stiles se retourna presque aussitôt pour foudroyer le coupable du regard, s'apprêtant à exprimer tout son désaccord avec son paternel, comme quoi la vie était injuste et tous les arguments aussi idiots soient-ils, qui pourraient plaider en sa faveur. Mais il n'en eu pas le temps, l'engourdissement qui se propageait dans son bras tout comme il l'avait prévu si jamais, ô grand jamais, il avait le malheur de bouger son coude de sous sa tête, ce qu'il venait de faire. « Aïe. Aïe. Aïe. » Geignit-il en massant son bras de la main de celui qui était toujours valide. Son père exprima clairement une mine satisfaite, si satisfaite que s'il lui avait rit au nez en le pointant du doigt en déclarant que c'était bien fait pour lui, tiens, ça aurait strictement eu le même effet sur l'humeur du lycéen. Oui, la vie était terriblement injuste. Stiles regarda son père enfiler son blouson s'apprêtant à partir. Un éclair de sournoiserie passa dans le regard de Stiles, dans les deux prochaine minutes, plus personne ne pourra l'importuner dans l'entretien de sa flemmingite. « Que je ne te retrouves pas sur le canapé en rentrant. » Avertit son père en claquant la porte derrière lui.

Stiles se réinstalla à son aise sur le canapé, bien décidé à finir sa soirée comme il l'avait commencé, là sur son canapé, zappant encore et toujours jusqu'à se déclencher une crampe dans le pouce à force de presser le bouton de la télécommande en continu. Ca lui embrouillait l'esprit et c'était tant mieux, sa dernière discussion avec Lydia au sujet de Scott l'avait poussé à trop réfléchir à la question et il ne voulait plus se la poser pour l'instant. Pour l'instant, puisque la question se poserait de nouveau, comme elle s'était souvent imposée à son esprit ces derniers temps. Même s'il ne voulait pas encore se l'avouer totalement, Lydia avait provoqué une sorte d'acceptation sur sa nouvelle opinion de Scott. Il avait arrêté de zapper, à penser qu'il ne fallait pas qu'il pense, il avait fini par penser, quelle poisse. Son cerveau ne s'arrêtait donc jamais de turbiner à la moindre occasion ? C'était d'un fatigant parfois... La sonnerie de son téléphone retentit à travers le salon, coupant court à son débat intérieur, il se redressa d'un bond en se maudissant de toujours avoir à chercher après ce maudit portable. ‘Cause the angels gonna play, play, play, play, play.  And the Demons gonna hate, hate, hate, hate, hate. Le garçon vira les coussins du canapé la sonnerie semblant venir de celui ci, priant pour qu'il puisse décrocher à temps, sinon il était bon pour se demander qu'est ce qu'on lui voulait pendant des heure, en particulier à cette heure tardive, et, encore une fois, ce soir n'était pas un soir où il laisserait ses neurones surchauffer à coups de réflexions inutiles. Baby I’m just gonna shake, shake, shake, shake, shake. Shake it off ! Shake it off ! Il brandit son téléphone l'air ravi et décrocha juste à temps, sans regarder qui était la personne qui l'appelait. « Allô ?! » La recherche de son téléphone avait rendu son souffle erratique. Il fronça les sourcils devant l'absence de réponse à l'autre bout du fil. Il s'efforça de calmer sa respiration pour mieux entendre ce qui pouvait s'échapper de son mobile collé contre son oreille. C'était... Des sanglots ? Nouveau froncement de sourcils, et il jeta un coup d'oeil sur son écran pour regarder l'appelant, et il le porta à son oreille dans la seconde qui suivie. « Tara ?! Qu'est ce qui s'passe ? » Il cala son portable entre son oreille et son épaule en espérant recevoir une réponse de la part de sa meilleure amie, enfilant ses baskets, qui pour une fois étaient à leur place, dans le même temps. Il chercha après sa veste, tournant sur lui même dans le salon. Il finit par abandonner l'idée de la trouver et se contenta d'enfiler un sweat et de sortir en vitesse de la maison pour s'engouffrer tout aussi rapidement dans la Jeep. « Bon, écoutes moi, tu raccroches pas, j'arrive, dis moi juste où t'es et je viens te cher- » Bip. Bip. Bip. La page d’accueil de son téléphone apparue de nouveau. Couverture réseau insuffisante. Stiles regarda son téléphone d'un regard qui en disait long sur son envie de le jeter par la fenêtre là, maintenant, tout de suite, mais il en avait trop besoin. Il composa le numéro de Tara, ou plutôt appuya contre la photo de celle ci qui faisait parti de ses numéros favoris, pratique quand il y avait des situations d'urgence comme celle ci. « Décroches ce foutu téléphone... » Marmonna t-il ses doigts se crispant autour de son téléphone, et autour de son volant. Son inquiétude et son impatience ne faisait définitivement pas bon mélange.

code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Druwide
Localisation : New York City
MessageSujet: Re: I'm Scared ft. Stiles   Sam 12 Mar - 19:34



   
   Tara & Stiles
   I'm Scared

L
’air. Elle avait besoin d’air, pourquoi ses poumons refusaient-ils de se remplir de ce souffle ? Elle en avait tellement besoin en cet instant, tout tournait autour d’elle, les larmes qui mouillaient ses joues, brouillaient sa vue. Mais l’odeur du sang restait insoutenable, pourquoi ? Comment ? Qui ? Pas elle. Toute pensée était confuse, complètement démente, de quoi la faire douter d’elle-même.

TARA !

La voix de son père. La brune se redressa difficilement, son souffle ne semblait pas vouloir revenir. Son regard cherchait désespérément la source de cet appel, même si –tout au fond d’elle- elle savait cet espoir vain. Son père était mort depuis trop longtemps déjà pour qu’il puisse réapparaître ainsi dans sa vie. Il fallait qu’elle tourne la page, qu’elle vienne écrire de nouvelles lignes sur cette page encore vierge. Mais comment le pouvait-elle ? Tara avait du sang sur les mains, sa conscience était hantée par la mort de sa tante et de sa mère, Jamais. Jamais, la paix ne viendrait à elle.

Une voix, une toute autre voix, résonna dans l’amphithéâtre. Son attention se posa sur le téléphone sale, le sang recouvrant la moitié de l’écran. Stiles. Elle reconnaissait son visage souriant. Son souffle semblait revenir le temps d’un instant. « Uni…Université… » Son coude ne voulait plus supporter son poids et la brune s’écroula lourdement au sol, dans un gémissement de douleur. Ses forces semblaient la quitter peu à peu, la condamnant à une mort certaine. Tara se força à fermer les yeux, ne supportant plus la vue de tout ce sang, de cette horreur exposée devant elle.

TARA !

« FERME-LA ! » Les larmes se remirent à couler sur ses joues alors qu’elle se recroquevillait sur elle-même, ses épaules secouées par de nouveaux sanglots. Tara avait peur, comme une petite enfant, elle appelait cette figure paternelle qui lui avait trop vite échappé. « Tu n’es pas réel… Arrêtes de m’appeler. » Son cœur était sur le point de se briser, elle ne savait plus quoi faire pour que la douleur cesse. Son tatouage n’était plus que souffrance, brûlant sa peau au fer rouge, atteignant le moindre de ses nerfs, la faisant grincer des dents.

Ses yeux s’ouvrirent brusquement quand le téléphone devant elle se mit à vibrer. Elle se risqua à se redresser légèrement, son souffle se bloquant de nouveau dans sa poitrine. Darragh O’Callaghan. Elle ne rêvait pas, c’était bien le visage souriant et chaleureux de son père sur l’écran. Ses doigts agrippèrent fébrilement l’appareil. « Papa ?! Papa, c’est toi ?! »

WILDBIRD
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: I'm Scared ft. Stiles   Mar 15 Mar - 20:41

I'm scared

Stiles & Tara


« Il est bon d'avoir peur, il est normal d'avoir peur. La peur te sauvera la vie. »
Université. Le seul indice auquel Stiles avait eu le droit était ce mot. Un lieu. Lieu où elle se trouvait forcément, il fallait être idiot pour ne pas le deviner, et, qu’on se le dise, Stiles était loin d’en être un. Mais qu’est ce qu’elle foutait à l’université au beau milieu de la nuit ? Même si le brun savait la question plutôt inutile et qu’il se la posait plus pour une simple raison rhétorique, son inquiétude avait pris le dessus sur sa raison. C’était Tara après tout. Difficile de se concentrer lorsque celle qu’il considérait comme sa meilleure amie était à l’autre bout du fil et que le peu qu’il avait pu entendre se résumait à trois mots -tout au plus- et à une respiration pas vraiment des plus régulières mêlée à bien trop de sanglots à son goût. C’était très certainement pour cela qu’il l’avait rappelé, par pour lui quémander quelques informations que ce soit sur le lieu précis où elle se trouvait dans cette foutue université qui lui était aussi familière que le labyrinthe du quatrième opus d’Harry Potter. Et encore, tout était relatif, il était quasiment certain d’avoir plus de chance de trouver la Coupe de Feu dans ce fameux labyrinthe que de mettre la main sur Tara ce soir.

Il avait donc son téléphone collé conte son oreille, coincé précisément entre celle-ci et son épaule tandis qu’il s’évertuait à démarrer la plus fidèle de toutes les voitures. Pas la peine d’attendre qu’elle décroche pour foncer en direction de l’université, il avait déjà eu l’occasion de s’y rendre à plusieurs reprises et savait parfaitement comment y arriver au plus vite. Mais ça ne l’empêchait pas de râler à chaque tonalité marquant l’attente avant que son interlocutrice ne daigne lui répondre. Il avait besoin qu’elle décroche, certes, ce n’était pas une question de vie ou de mort, mais son cerveau allait finir par explosé à force d'imaginer mille et un scénario sur ce qui avait bien pu arriver à Tara. « Papa ?! Papa, c’est toi ?! » Stiles fronça des sourcils, jetant un coup d'oeil sur l'écran de son téléphone, qui avait de nouveau élu domicile dans sa main gauche, pour vérifier si la voix paniquée était bien à celle qui était supposée lui répondre. Compliqué. C'était bien Tara. Alors pourquoi diable avait elle réclamé après son défunt père ? En reposant son regard sur la route, Stiles pila au dernier moment pour éviter de se prendre une voiture de plein fouet avant de reporter son téléphone à son oreille. Son coeur frappait contre sa poitrine un peu plus fort, son inquiétude ayant augmenté d'un cran encore.
« Tara, c'est Stiles... J'arrive, tu raccroches pas tant que je ne t'ai pas trouvé, d'accord ? »

Le quatre-quatre bleu dérapa sur le parking de l'université sans que son conducteur ne se soucis à faire plus de manœuvres. Il abandonna sa Jeep là, la quittant sans plus de cérémonies, se focalisant uniquement sur le moindre son s'échappant du haut parleur de son téléphone et sur sa voix qu'il voulait la plus rassurante possible, voulait seulement, puisque cette dernière était chevrotante, et ponctuée par une respiration saccadée. Il ne pouvait s'empêcher d'appréhender ce qu'il trouverait en même temps que Tara tout en se précipitant à travers les couloirs. Ses yeux s'habituèrent rapidement à la pénombre alors qu'il continuait de murmurer sans cesse la même question sans savoir si Tara était toujours là accrochée au téléphone. « Où est que t'es ? » Trop obsédé par l'idée de la scène sur laquelle il tomberait quand, parmi toutes ces portes qu'il ouvrait une par une avec chaque fois un peu plus de frénésie, il finirait par finalement trouver la bonne. Ce qui arriva quand il débarqua dans l'auditorium. La seule chose dont il se soucia aux premiers abords était Tara, anéantir à zéro le peu de distance qui les séparait encore. N'était ce pas pour elle qu'il avait fait tout ce chemin au beau milieu de la nuit ? Stiles aurait peut être dût essayer de reprendre le souffle qu'il avait perdu entre le moment où il avait ouvert la porte et celui où il avait rejoint sa meilleure amie pour enfin pouvoir aligner une phrase un minimum intelligible. « Eh Tara.. Tara tu vas bien ? » Bon d'accord, peut être qu'il aurait peut être même dût simplement se contenter de reprendre son souffle. Ca lui aurait épargné d'une, d'avoir l'impression que ses poumons étaient passés sous un trente-six tonnes et de deux, de poser la question la plus idiote possible. Sérieusement Stiles. Elle à l'air d'aller bien ?

code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Druwide
Localisation : New York City
MessageSujet: Re: I'm Scared ft. Stiles   Lun 21 Mar - 18:50



   
   Tara & Stiles
   I'm Scared

C
e n’était pas son père. Il ne s’agissait pas de sa voix. Sa main se mit à trembler, manquant de lâcher le téléphone. Les larmes glissaient lourdement sur ses joues, se mêlant au sang qui maculait son visage. Son souffle s’emballa de plus bel dans sa poitrine et la douleur de son dos fut une véritable torture, une explosion incontrôlable qui la fit hurler. Sa prise sur l’appareil n’était plus, ses doigts agrippant fermement le haut de son dos, dans une tentative vaine de tout faire disparaître. Elle allait devenir folle si ce n’était pas déjà fait.

Son corps s’écroula de nouveau au sol, entre deux rangées de sièges, son souffle se faisant erratique, ses dents plantées dans son poing pour étouffer un nouveau cri. Elle n’en pouvait plus, ce cauchemar allait-il avoir une fin ? Ou était-elle condamnée à passer le restant de ses jours dans cet enfer ? Il fallait que ça cesse… Et vite… Tara était bien trop fragile pour supporter une telle chose, son crâne était sur le point d’exploser. Ne pouvait-on pas lui laisser une minute de répit ?

Son regard, embué de larmes, se posa sur la lumière irritante de son téléphone. Elle tenta de s’en saisir, mais une force invisible l’envoya valser contre le mur le plus proche. Sa bouche s’entrouvrit sous la surprise, avant que la peur ne lui serre de nouveau les tripes. Un grognement s’échappa de sa gorge alors qu’elle cherchait à se lever à tout prix. Il fallait qu’elle sorte d’ici, qu’elle appelle les secours. Mais ses forces l’abandonnèrent aussitôt, elle était clouée au sol, dans cette flaque de sang qui lui donnait la nausée.

Il lui semblait entendre des échos de pas non loin d’elle, mais elle ne pouvait pas vérifier, tout commençait à tanguer, à se flouter, à disparaître, seule la douleur était maîtresse de cet univers. Univers dans lequel Tara semblait complètement piégée.

Ring around the rosie…


Tara secoua vivement la tête, chassant la voix dans sa tête, trop effrayée pour entendre la suite. Il fallait qu’elle soit calme, qu’elle oublie tout.

Pocket full of posies…

Elle se prit la tête entre les mains, se recroquevillant sur elle-même. Pourquoi est-ce que personne n’était là pour la protéger ? L’aider ? Lui dire que tout ça n’était qu’un simple cauchemar et qu’elle allait se réveiller dans les bras d’Alexis ? Alexis…. Pourquoi n’était-elle pas là ?

Elle s’en fout de ta petite tête ma chérie. Tu es seule.

Un sanglot la prit. « Pitié…. Non…. Pitié… Arrête… ». Un sursaut parcourut son corps quand la porte s’ouvrit dans un fracas, lui faisant redresser la tête dans un glapissement. Qui venait lui faire du mal ? Par pitié, qu’on la laisse tranquille, elle voulait seulement respirer un peu, avoir une douce brise…

Stiles.

Ses yeux se levèrent doucement vers lui, elle devait faire pitié dans cet état. Ses cheveux étaient en bazar, son visage était maculé de sang et de larmes, ses vêtements poissés de ce liquide vermeil et déchirés par endroits. Son souffle n’était que sifflement douloureux. « Stiles… Aide-moi… Stiles, je deviens folle… »

WILDBIRD
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: I'm Scared ft. Stiles   

Revenir en haut Aller en bas
 
I'm Scared ft. Stiles
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» I've never been one to walk alone, I've always been scared to try. [May]
» Come Back [PV Derek & Stiles & Scott]
» You're all I need [PV Derek & Stiles]
» Un symbole et des révélations, ça gaz Derek? [PV: Dédé et Stiles]
» Stiles Stilinski - I'm no Hero

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf :: Rp's en vrac-
Sauter vers: