AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ryan Cooper -- Why so Serious ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Ryan Cooper -- Why so Serious ?   Sam 15 Aoû - 12:36

« On a Trois possibilité dans la vie : être bon, s'améliorer, ou laisser tomber. »


Ryan ♦ Cooper ♦ 28 ans ♦ Oméga ♦ Garagiste

 
CARACTÈRE.
- 12 lignes -

 
Lorsque j'étais encore un enfant, j'étais une personne qui aimé rigoler et faire des blagues, dans l'intention de toujours donner le sourire aux personnes de mon entourage, ces personnes étant ma mère, et ma grande sœur, je n'ai jamais eu la chance de connaître mon père, puisqu'il est mort avant ma naissance. À l'adolescence, j'ai commencé à changer d'attitude. Lorsque je suis entré au lycée, je me suis mis à côtoyer un groupe d'adolescents qui, n'était absolument pas fréquentable. En effet, depuis que j'ai intégré ce groupe, je me suis retrouvé à vendre de la drogue, et à fumer des joints. Mon comportement à également changer, je suis devenue de plus en plus froid envers mes autres camarades de classe, allant jusqu'à me battre parce qu'un élève me regarder de haut ou m'adresser seulement la parole. Je suis redevenu une personne fréquentable, uniquement quand ma mère m'a envoyé dans une maison de redressement, puisqu'elle n'arrivait plus à me gérer, et que soit disant, c'était la meilleure façon de me faire redevenir le garçon souriant et fréquentable que j'étais avant.









 
PHYSIQUE.
- 10 lignes -

 

Je suis un homme qui mesure très exactement un mètre quatre-vingt-trois. Je suis quelqu'un d'assez mince, qui essaye d'entretenir sa fine musculature grâce à des exercices en tous genre. J'ai les cheveux plutôt courts de couleur châtains clairs que je coiffe généralement avec un peu de gel. Il m'arrive souvent de laisser une petite barbe de quelques jours sur mon visage, mais vous me verrez le plus souvent sans barbe. J'ai également les yeux bleu clair, qui je dois l'avouer fait craquer plusieurs filles. Sur mon bras droit, j'ai un tatouage qui représente un dragon noir, sur une sorte de grille rouge. J'ai également un autre tatouage sur le niveau de ma hanche, qui représente le nom de ma sœur décédé à cause de l'ancien alpha. Niveau vestimentaire, je suis quelqu'un d'assez simple. Je porte souvent des jeans avec des T-shirt ou des chemises. Pour le travail, je suis dans l'obligation de porter une combinaison horrible de couleur vert olive, mais j'attache souvent le haut autour de ma taille pour avoir un petit peu plus la classe.







 
HISTOIRE.
- 15 lignes -








Le 17 juin 1986 à Seattle.




D'aussi loin remonte mes souvenirs, j'ai toujours vécu dans l'état de Washington et plus précisément dans la ville de Seattle. Malheureusement, je n'ai jamais eu la chance de connaître mon père, car, d'après ma mère mon père serait mort d'un accident de la route. Depuis le jour, de l'accident qui s'est produit deux mois avant ma naissance, ma mère est vraiment triste. Du coup, depuis que j'ai l'âge de parler et d'écrire suffisamment bien, avec ma sœur, on essaye de la faire rire, et de lui redonner le moral, mais c'est très difficile, et je dois avouer que ça me rend un peu triste de la voir dans un tel état. 




Le 15 mars 1999 à Seattle.




Depuis que j'ai franchis les portes du lycée, j'ai complètement changer de comportement. Terminé, le petit garçon tout gentil, et souriant, qui essaye sans arrêt de redonner le sourire aux gens et de les aider pour finalement rien avoir en retour. J'ai donc décidé d'intégrer un groupe qui, je dois l'avouer n'était pas du tout fréquentable. Ce groupe d'adolescents en question, vendez et consommé de la drogue dans l'enceinte de l'école. Plus les semaines passées et plus je devenais associable, je ne parlais plus à ma mère ainsi qu'à ma sœur, ou alors si je leur adresser la parole, c'était uniquement pour les insulter à cause des effets de la drogue et de l'alcool, il m'arrivait souvent non en fait, tout le temps, de me retrouver dans le bureau du directeur, à cause de mon mauvais comportement envers les autres élèves du lycée. Il m'arrivait de leur donner des coups-de-poing parce qu'il osait me regarder de travers, ou parce qu'il venait m'aborder pour me donner des leçons de moral. Après plusieurs semaines d'avertissement reçu par la direction et suite au plusieurs plainte reçus par les parents des élèves sur lesquels je m'amuser à frapper, ma mère décide de m'envoyer dans une école de redressement, dans l’espoir de me faire redevenir le gentil garçon que j'étais lorsque je n'avais même pas dix-ans.




Le 20 Octobre 2005 Maison de Redressement de Seattle.




Ça fait maintenant sept ans que je suis enfermé dans cette maison de redressement pour délinquant, et je dois avouer que beaucoup de choses se sont déroulées durant ses années. Pour cause, la deuxième année où j'ai passé dans ce bâtiment, j'ai fait la connaissance d'un nouvel éducateur d'une trentaine d'années.  J'ai bien évidemment eu droit au fameux discours, comme quoi ils sont là pour nous aider à retrouver un comportement normal pour pouvoir nous ré-insérer dans la société, mais très franchement je n'y crois pas, la preuve, en deux ans, ils ont même pas réussir à me faire changer, je suis toujours le petit délinquant du lycée, qui se bat lorsqu'un personnel ou un adolescent me regarde de travers ou essaye de me faire plier à leur règlement. Aaron James, le nouvel éducateur, à demander au directeur de la maison de redressement de s'occuper particulièrement de moi, car selon lui, il avait la capacité suffisante de me faire changer de comportement. Lorsqu'il est venu m'annoncer ça, je lui ai ri au nez, et j'en ai également profité pour l'insulter et d'aller, retourner, voir sous les jupons de sa mère. Bizarrement il n'a même pas répondu et n'a pas essayer de me frapper. 

Durant un soir de pleine lune, je dus me lever pour aller m'asseoir dans un endroit calme, à cause mon « copain » de chambre qui criait durant son sommeil. À cet instant précis, j'avais envie de le tuer dans son sommeil, mais je me retenus, préférant aller m'exiler dans le calme qu'offrait la véranda. Alors que je contemplais l'horizon, tout en réfléchissant à mon plan d'évasion, quelque chose attira mon attention. Légèrement intrigué de voir une silhouette humaine courir en direction de la forêt au beau milieu de la nuit, je me redressai rapidement avant d'essayer d'ouvrir, le plus discrètement possible, la fenêtre du réfectoire. Au moment ou je réussis à passer par cette fenêtre, je me mis à courir aussi vite que je pus, essayant de rattraper l'inconnu, mais en vain. Lorsque j'atteignis la rive du lac, je tournais plusieurs fois sur moi-même, mais je ne vis personne.

Croyant que j'étais au beau milieu d'un rêve, je me suis donc résigné à retourner dans la grande bâtisse, mais quand j'étais prêt à franchir la lisière de la forêt, un grognement sourd se mit à retentir, brisant ainsi le grand silence. Je me suis rapidement retourné pour essayer de voir d’où pouvait bien provenir ce grognement, avant de me mettre à courir le plus rapidement possible. Alors que je suis à seulement quelques mètres de la maison, mon pied s'est pris dans une racine, me faisant ainsi tomber la tête la première. Reprenant un peu mes esprits, je me suis vite retourné, me retrouvant face à cette personne, qui se trouve être Aaron. Le médecin se mit à marcher dans ma direction d'un pas lent, avec des yeux rouges, couleur sang. Tandis que j'essayais de me relever rapidement pour aller m'enfermer dans la maison qui se trouve juste derrière moi, Aaron, se retrouve maintenant à califourchon sur moi, et se mit à me mordre au niveau de la hanche, me faisant pousser un énorme cri de douleur, avant de disparaître dans la nuit.

Après cette fameuse nuit de pleine lune, je n'ai pas revu Aaron et bizarrement, la morsure que j'ai reçue à totalement disparu, comme s'il ne s'était rien produit. Je suis donc allé voir le directeur de la maison de redressement pour savoir s'il l'avait vue ou s'il savait ou il se trouver. Comme je m'y attendais, la réponse du directeur fut négative. Le mois qui a suivi la morsure, je n'étais plus le même. Ma vision de nuit s'est nettement améliorée, et il en va de même pour mon audition et odorat.

Le jour de la pleine lune, des choses se sont produites. Mon cœur s'est mis à battre rapidement, des crocs se sont mis à pousser à la place de mes canines, et des griffes ont fait leur apparition à la place de mes ongles. Je me mis à courir dans la forêt, pour être sûr que personne ne me voie comme ça, mais surtout pour espérer retrouver Aaron, afin de régler mes comptes avec lui.
Plusieurs minutes, voir même des heures, s'étaient écoulés depuis le temps que je suis arrivé dans la forêt, et toujours aucun signe du psychopathe de James. En l'attendant encore et toujours, je levais la tête vers la lune, avant de reposer mon attention sur le lac. C'est là que le monstre à fait son apparition, avec un sourire sadique sur les lèvres.


« Qu'est-ce que tu m'as fais !? »
« Je t'ai simplement fais un cadeau en te mordant. »
«  UN CADEAU !? Tu as fais de moi un monstre ! Espèce d'enfoiré ! »

Je me ruai alors sur lui pour pouvoir lui donner un coup-de-poing au niveau du visage, mais je me suis retrouvé en quelques secondes allongés sur le sol, avec Aaron, sur moi, me tenant fermement par la gorge.

« Tu n'es pas un montre Ryan, tu es loup-garou, comme moi, et je peux t'aider à te contrôler si tu me rejoins»

Je n'ai pas voulu le croire, j'ai essayé de me dégager de son emprise, et j'ai couru jusque dans ma chambre, ou j'ai essayé de me cacher, en me disant que j'étais en train de rêver, que tout ça n'était que dans ma tête. 




Le 20 octobre 2006 Maison de redressement de Seattle.




Cela fait maintenant un an, jour pour jour, que j'ai étais transformer en un loup-garou, et ça fais un an, que j'ai réussi à me contrôler parfaitement, tout ça, grâce à mon alpha, Aaron. Avec l'aide d'Aaron, mon comportement s'est nettement arrangé. Je suis redevenu l'enfant que ma mère à connu. Je m'apprêtai à sortir de la maison de redressement, pour monter dans le taxi qui m'attendait depuis maintenant un petit moment. Aaron, s'arrêta devant la porte d'entrer, m'empêchant ainsi de sortir. Il me regarda avec un air bizarre. Je pris une grande respiration et lui annonçai que je quittais sa meute, préférant vivre une vie « normale » avec ma mère est ma sœur.

Après plusieurs heures de route, le taxi s’arrêta enfin devant la maison qui m'a vu grandir. Un sourire étira mes lèvres lorsque les souvenirs me reviennent en mémoire. Je sortis rapidement de la voiture, et payai le conducteur, avant de marcher en direction de mon chez-moi. J'ouvris la porte d'entrer et me mis à courir dans le salon, pour embrasser ma mère et ma sœur, mais je m'arrêtai vite sur le pas de la porte, observant avec horreur la vision qui se trouvait juste devant mes yeux. Ma sœur était allongé inerte sur le sol du salon, avec la gorge tranché, qui saignait encore. Je m'approchai de son corps, m’agenouillant juste à côté d'elle, laissant mes larmes coulaient abondamment sur mes joues. Je posai délicatement mes doigts sur ses paupières pour les lui rebaisser. Je me redressai lentement, et me mis à chercher dans toute la maison, ma mère, mais rien, aucune trace d'elle.

Un grognement féroce sort de ma gorge, alors que mes yeux eux, deviennent dorés. Sachant pertinemment d'où proviennent les griffes sur la gorge de ma sœur, je me mis à courir en direction du garage, pour récupérer la moto de mon père, et roula jusqu'à la maison de redressement.  Lorsque j'ai garé la moto, je me mis à envoyé un message à Aaron, pour qu'il me rejoigne dans la forêt.  Manque de chance pour moi, l'alpha n'est jamais venu au rendez-vous que je lui avais donné. J'ai donc décider de retourner au près de ma mère afin de veiller sur elle, mais celle-ci ne l'entendait pas de cette oreille, préférant passer ses journées à boire plutôt qu'à essayer de surmonter sa tristesse.




Le 13 Août 2014 à Beacon Hills




Après plus de huit ans de calvaires, j'ai décidé de quitter Seattle, afin d'aller vivre dans une petite ville nommée Beacon-Hills, pour pouvoir y reconstruire une vie paisible, en tant que garagiste, et si possible, me trouver un alpha qui veuille bien de moi, afin de gagner en puissance, pour pouvoir un jour, me venger.





PRÉSENTATION PERSONNELLE.
- Un petit paragraphe dans lequel vous mettez ce que vous voulez -


Tout comme vous, je suis fan de TeenWolf. J'ai commencé le RP il y a maintenant un an, et j'espère pouvoir continuer encore pendant longtemps. J'habite au fin fond de la France, et ça sera tout :p

La phrase secrète qu'on a soigneusement placé dans le règlement : Validée par Queen B





© Satan en col V
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Banshee
Localisation : San Francisco
MessageSujet: Re: Ryan Cooper -- Why so Serious ?   Sam 15 Aoû - 19:08

Tu es validé. Personnage intéressant, je te souhaite un bon retour parmi nous, puisses-tu t'y plaire.
Je pense que tu connais la marche à suivre: Fiche de liens et Mairie Smile

Lydia.

__________________________________________________



Soulmates
Do you remember what it feels like all those times in school when you see him standing down the hall and you cannot breathe until you're with him. ©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Ryan Cooper -- Why so Serious ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nate M. Davis - Ryan Cooper
» Alessandro Amaro aka Ryan Cooper
» If It Means A Lot To You ►► 02/03/12 à 23.58
» These songs of freedom ►► 22/03/12 à 22.13
» Zhara, 23 ans.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf :: Présentations-
Sauter vers: