AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Desolation Row | Haniel & Jimie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Desolation Row | Haniel & Jimie   Jeu 18 Juin - 23:27

Haniel & Jimie


Les coups de poings résonnaient contre les sacs de sable comme des gouttes de pluies sur le macadam et pleuvaient de la même manière, régulière, violente. Il était encore tôt dans l’après-midi, laissant dans la salle de sport les gens les plus désespérés, tels les chômeurs ou les ivrognes, qui une fois sur le ring, devenaient les pires chiens enragés qu’on ait jamais vu. Au milieu  de la pièce se trouvait l’arène, occupée par deux hommes, gants aux poings, le souffle haletant, le corps recouvert de sueur. Leurs coups étaient irréguliers, ils se cherchaient, se cognaient, s’éloignaient et revenaient dans la danse tel des pantins. Et je les regardai, distraitement, sous l’œil attentif de mon ancien mentor, alignant uppercut, droite, uppercut, direct, direct, crochet. Mon jeu de jambe commençait à fatiguer. Je commençais à fatiguer. Mais j’étais loin d’avoir fini, loin d’avoir évacué toute la rage que j’avais accumulée en moi ces dernières semaines. Uppercut ! Ma mère qui se tapait son patron sous les yeux de son fils comme elle l’avait fait sous les miens pendant des années. Crochet ! Dans la cuisine, la salle de bain, même le lit parental ! Droite ! Mon frère, qui n’arrêtait pas de réclamer mes parents morts pour s’endormir ! Uppercut, direct, droite. Et mon père ! Mon père qui m’avait entraîné dans toute cette merde, dans tout cet univers malsain. Uppercut et stop. Jack s’avança vers moi, sa main ridée sur mon épaule, l’autre me tendant une bouteille d’eau, que je vidai d’une traite avant d’aller dans les vestiaires et de m’écrouler sur le banc. Je m’entrainais depuis plus d’une heure et j’étais vidée. Pourtant, le ring m’attirait comme un aimant et je savais que je n’irais nulle part avant de m’être battue dessus, même si l’issu du combat était bien plus que prévisible au vu de mon état. Mais j''aimais aussi perdre, voir plus que gagner. En boxe, j’aimais perdre le contrôle, j’aimais que les choses m’échappent entre les doigts.
Je me remettais sur mes jambes et passais de l’eau sur mon visage. J’avais repris mon souffle, j’avais repris des forces. J’étais prête. Lorsque je m’avançai dans la salle, un homme attendait sur le ring, le dos appuyé contre les cordes. Les gens de la salle lui jetaient des coups d’oeil alarmés, visiblement pas prêt à aller combattre une masse pareille. Je m’attardais sur sa silhouette quelques secondes. Il devait facilement faire plus d’un mètre quatre vingt et ses bras l’épaisseur de mes cuisses. Bien. Je sautais d’un bond sur le ring et me faufilais entre les cordes, faisant face à la montagne qui se trouvait devant moi. Un air grognon s’affichait sur son visage carré, encadré par des boucles brunes.

-Salut. J’espère que tu n’as rien contre le fait de te battre avec une femme, souriais-je en coin en lui tendant ma main bandée.

Dans la sienne, elle semblait si petite que ça en devenait presque vulgaire. J’ignorai ma pensée, relevant la tête pour croiser son regard. J’avais vraiment peu de chance contre un type de sa carrure. Même si j’avais déjà mis K.O des types plus robustes, ça c’était toujours fait ailleurs que sur un ring, pour dérober au règlement de la boxe. Nous nous avançâmes jusqu’au milieu du ring pour venir nous toucher les poings, comme le voulait la tradition, avant de nous reculer d’un pas. Je formais une bulle autour de moi, repoussant les bruits avoisinants, les regards intrigués des autres hommes. Seule ma respiration résonnait à mes oreilles tandis que je commençais à sautiller sur place, reprenant le jeu de jambe que j’avais fait une quinzaine de minutes plus tôt, montant mes poings. Nous nous approchions l’un de l’autre, reculions, nous cherchions, jusqu’à ce que la première droite fuse, en plein dans la mâchoire. J’acceptai la douleur qui se propagea en moi comme un incendie, me forçant à me baisser au lieu de reculer pour fuir le danger, lui décochant un uppercut. Je me reculai vivement, un sourire satisfait aux coins des lèvres malgré les sensations qu’il amenait, ramenant mes poings près de mon corps, dépliant et repliant mes doigts pour chasser la douleur.


© Chieuze

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Desolation Row | Haniel & Jimie   Sam 11 Juil - 18:06



Desolation Row


L'odeur était la première chose qu'on pouvait noter quand on arrivait dans ce lieu. La sueur était collée partout, sur les habits, coincée entre les tapis de sol, imprégnée dans les murs. Et ça prenait au nez à peine la porte de la salle ouverte.
Haniel renifla pour s'habituer à l'odeur, se secoua avant d'entrer complètement. Il n'était pas venu dans une salle de sport depuis des siècles, encore moins sur un ring de boxe. Il avait pu pratiquer de nombreux arts martiaux au court de sa vie, mais il revenait souvent à ce sport et ses différentes variantes. La boxe anglaise, le kick-boxing, la boxe thaïlandaise... Tout ça, il connaissait. Il pratiquait. Et évidemment, pour entretenir ses compétences, il devait bien de temps en temps se rendre dans une salle de sport pour s'entraîner. C'était la raison pour laquelle il était là en cette chaude journée, prêt à en découdre avec de nouveaux adversaires.
Ses années d'expériences lui permettait souvent de gagner ses combats sans réelle difficultés, toutefois il arrivait – rarement – qu'il se trouve face à un adversaire particulièrement coriace et stimulant. Et parfois il fallait du temps pour le trouver. Alors il restait longtemps sur le ring, enchaînait les échanges et ne s'arrêtait qu'une fois vidé de toute énergie.

Il venait de gagner son troisième combat et se reposait contre les cordes, sans que personne n'ose s'avancer, lorsque quelque chose d'inattendu se produit : une fille monta sur le ring. Dans sa tenue de sport, elle ne détonnait pas avec le reste des hommes présents, au contraire. Elle se fondait dans le décor. Pourtant cela n'empêchait pas quelques hommes présents de s'arrêter pour regarder dans leur direction.
David contre Goliath.
Haniel dépassait largement la femme frêle à côté de lui.
Lorsqu'elle lui demanda si cela lui posait problème, il se contenta de hausser les épaules. Il réajusta les bandages sous ses gants, les resserra. Il serra le poing, pour vérifier que cela ne coupait pas sa circulation pour autant. Le tissu grisâtre – presque noircit – par les années de pratique se tendit sans qu'il s'en sente gêné, et il hocha la tête. Il prit sa main, serra sans se soucier de risquer de l'écraser : si elle était là c'est qu'elle-même devait avoir de la poigne, avant de se plier silencieusement au salut de la boxe.
Il était habitué à se battre contre sa sœur, même si ce n'était pas à la boxe nécessairement. Et il savait parfaitement que sous-estimer son adversaire serait dangereux pour lui, malgré son avantage de poids et de taille. Si elle savait où frapper, elle pourrait le mettre à terre avec agilité. Il devrait donc se méfier et ne pas la laisser lui glisser entre les doigts dans cet espace réduit.

Il parvint à placer le premier coup, mais ce ne fut pour son adversaire qu'un moyen de trouver une ouverture. Il fit suivre à sa tête le mouvement vers l'arrière et recula pour amortir le coup qui pouvait facilement sonner quelqu'un. L'uppercut était un coup dévastateur, peu importe qui le donnait. Il avait eu raison de se méfier. Il ne se laissa pas distraire pour autant et se remis en position de combat, décidé à ne pas se laisser avoir. Ils se tournèrent à nouveau autour, et cette fois-ci il laissa l'initiative à la brune face à lui.
Il opta pour une esquive, d'un bond sur le côté avant de revenir vers elle pour frapper son côté gauche – son foie – dans le but de la mettre out le plus rapidement possible. Il savait qu'en visant bien, elle se retirerait peut-être. Quoique l'étincelle dans son regard lui laissait penser que ça ne serait pas si simple.
Les échanges pouvaient se poursuivre.
Parer.
Contre-attaquer.
Esquiver.
Attaquer.
Souffrir.
Et surtout ne pas s'arrêter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Desolation Row | Haniel & Jimie   Ven 24 Juil - 19:33

Haniel & Jimie


La douleur continuait de se propager dans mes doigts, ma main et mon avant-bras, brûlante comme de l’acide. Le regard de mon adversaire glissa sur moi rapidement, sur mon jeu de jambe, comme pour chercher une ouverture. Cela ne devrait pas être difficile : j’étais plus habituée aux combats dans les bars ou dans la rue, où la défense importe moins que l’attaque. Je décidais de m’approcher encore un peu plus, prenant garde à rester hors de portée pour le moment. Nous restâmes quelques secondes comme ça. Je prenais soin d’éviter son regard, comme à chaque fois que je grimpais sur un ring. Croiser le regard des autres brouillait mes pensées, mes gestes et mon jeu de jambe ralentissait. C’est donc avec un grand soin et non sans plaisir que je posais mon regard sur la clavicule de mon vis-à-vis. Je comptais mentalement jusqu’à trois avant d’attaquer, mes cheveux fouettant ma nuque au passage, tandis que mon poing frappa dans le vide. Je mis une demi-seconde à comprendre ce qu’il venait de se passer, jusqu’à ce qu’une douleur sourde éclate dans mon flanc gauche, telle de milliers de lames de rasoirs. Le choc coupa ma respiration et je titubai de quelques pas, me rattrapant aux cordes. Je me forçai à me redresser malgré la douleur lancinante, m’autorisant une pause d’une dizaine de secondes pour reprendre mon souffle. Je me retournai pour faire face à l’homme. Cela commençait à être intéressant et s’il voulait jouer, je le suivrais.
Revenant au centre du ring, je reprenais mon jeu de jambe, ralenti par le coup qui me faisait toujours souffrir. En quelques pas, je me rapprochai de l’homme, qui s’avança, poing en avant. D’un bond sur le côté, je l’esquivai et lorsqu’il se retourna vers moi, je lui décochai un revers à la tempe. La crinière sombre vola sur le côté tandis que je me reculai aussitôt, montant ma garde avant de froncer les sourcils. Il n’était pas KO ? Mon cerveau réfléchit à toute allure. J’avais gagné contre des types plus robustes que lui avec ce coup, alors… si ce n’était pas le cas maintenant, ça signifiait que l’homme en face de moi n’en était pas un. Un grognement m’échappa alors qu’il se relevait.

-Pas étonnant d’avoir gagné tous les combats, maugréai-je entre mes dents en défaisant mes bandages, conscient qu’il m’entendait.

Il se rapprocha dans un rictus, sans que je puisse réellement savoir s’il souriait ou grimaçait. Ce combat n’était absolument pas équitable. Déjà notre physique, ce qui, dans l’absolu, n’aurait pas été un problème s’il n’y avait pas eu sa véritable nature. Je lui fis part du fond de ma pensée, sans gêne, grimaçant légèrement. Je n’aimais pas les créatures surnaturelles. Du moins, pas toutes. Je savais ce qu’elles faisaient, ce qu’elles apportaient à la ville dans laquelle elles s’établissaient. J’avais vu la manière dont mon père avait subi tout ça, son exténuement destructeur. Sans attendre une quelconque réponse de la créature, je quittais le ring sous les regards indiscrets des sportifs. Enervée, je leur offris un doigt d’honneur, avant d’aller me réfugier dans les vestiaires.


© Chieuze

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Desolation Row | Haniel & Jimie   Sam 25 Juil - 1:00



Desolation Row


Bien sûr il était plus simple pour un kitsune – ou une créature surnaturelle en général – de pratiquer des arts martiaux et de gagner. Haniel connaissait quelques exemples célèbres de sportifs qui n'étaient en réalité que des monstres qui profitaient de leurs capacités pour dominer le commun des mortels. Il les connaissait, oui, et il les avait tué. C'était mal de tricher.
Et lui alors ?
Ce n'était pas pareil, il fallait bien qu'il s'entraîne un peu pour conserver son efficacité. Et se battre contre tout type d'adversaire rendait le tout beaucoup plus intéressant pour lui. C'était en partie la raison pour laquelle il avait aussi accepté ce match.

Même si la fille n'était pas une pro, elle s'en sortait plus que bien. Mais elle était clairement trop agressive, trop à chercher la faille sans se protéger elle-même et cela permettait à Haniel de donner des coups qui s'avéraient plus qu'efficaces, quand elle-
Wow.
Sa vision se flouta un instant et ses oreilles sifflèrent. Il pouvait sentir la douleur contre la tempe, et ce n'était pas franchement agréable. Mais c'était pour ça qu'il était là, alors ça n'avait pas d'importance. Il recula d'un pas ou deux, titubant, secoua la tête, cligna des yeux. Les lumières qui dansaient dans son champ de vision s'estompèrent pratiquement immédiatement.
Il se remit en position de combat, à nouveau prêt à en découdre.
Mais cela n'arriva pas.
Haniel fronça les sourcils aux paroles de la jeune femme.
De quoi... Oh. Il se redressa de sa position de combat, alors qu'elle quittait le ring. La plupart des spectateurs semblaient surpris de cet arrêt soudain, et interrogèrent le renard du regard. Il se contenta de les ignorer.
Il ne pouvait pas la laisser partir comme ça.
Pas si elle savait.

Il quitta le ring à son tour, passant sous les cordages pour suivre son adversaire en trottinant brièvement. Il ne voulait pas qu'elle parte et qu'il la perde. Il poussa la porte des vestiaires et entra sans se soucier du fait que ceux-ci ne soient pas mixtes. De toute façon il n'était pas là pour épier ou quoi. Il chercha du regard la jeune femme.
L'endroit était pratiquement vide et il ne fut pas vraiment difficile pour lui de repérer la brune qui était occupée à essayer de partir le plus vite possible finalement.

« Je n'ai pas utilisé mes capacités lors de notre combat, si c'est ce qui t'inquiète. » Le ton était simple, dénué de toute moquerie ou autre, sans être froid pour autant, et la voix grave apportait à ses mots une profondeur particulière. Il se rapprocha doucement, mains levés en signe de paix. « Comment t'appelles-tu ? Je m'appelle Haniel, et je ne suis pas un de ces loups, si ça peut te rassurer. » Au vu de la frustration dont elle avait fait preuve en perdant le combat, il était peu probable qu'elle-même soit un être surnaturel. Toutefois il préféra rester neutre sur la façon dont il parlait des loups-garous pour éviter de la fâcher si elle était une amie de ces bêtes.
Ce dont il doutait bizarrement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Desolation Row | Haniel & Jimie   

Revenir en haut Aller en bas
 
Desolation Row | Haniel & Jimie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf :: Rp's en vrac-
Sauter vers: