AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Confrontation ft. Rhéa, Shun

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Confrontation ft. Rhéa, Shun   Mer 17 Juin - 15:37

Interruption
Henry & Rhéa & Shun

Ou comment ne pas reconnaître l’ennemi.

Encore une belle journée, les cours s’étaient terminés très tôt, pour mon plus grand plaisir. Les jeunes m’avaient proposé de venir jouer au Lacrosse avec eux mais j’avais bien plus intéressant à faire. Je savais que c’était mal de les laisser tomber comme ça, alors que j’étais comme un frère pour certains mais en ce moment, j’étais bien trop préoccupé par une louve, elle occupait presque toutes mes pensées et ça m’effrayait dans un certain sens. Je n’avais plus l’habitude de penser autant à une femme.

Je jetai ma veste sur le siège passager avant de grimper à l’intérieur de ma voiture, balançant ma mallette à l’arrière, enfilant mes lunettes de soleil pour ne pas être dérangé par le soleil. Je démarrai rapidement, ne voulant pas être pris dans les bouchons, je bifurquai à gauche, profitant de la puissance de mon 4x4 pour doubler les quelques voitures dangereusement lentes.  Je rejoignis rapidement cette rue que je commençais à connaître par cœur à force de l’arpenter.

Je me garai, descendant de la voiture, remettant mon t-shirt en place, rangeant mes clés dans ma poche. Je m’étirai, un grand sourire sur les lèvres tandis que je repensais à son doux parfum et à son sourire moqueur. Elle m’avait manqué cette semaine, je n’avais pas eu la chance de la revoir depuis notre petit restaurant, faute des copies interminables que j’avais eu du mal à corriger et aux nombreuses chasses nocturnes que j’avais dû faire.

Je pris donc le chemin du garage, le cœur léger, le sourire aux lèvres, saluant les quelques passants qui me lancèrent des regards intrigués. J’avais bien le droit d’être heureux quand je me rendais chez mon amante. Je franchis la porte du garage, remarquant qu’elle était occupée avec un client, je fis la moue avant de m’asseoir sur un établi, attendant sagement qu’elle ait fini, j’en profitais pour la dévorer du regard. Je savais qu’elle m’avait vu mais elle devait finir son travail.

Quelques minutes passèrent avant que le dernier client ne s’en aille et je descendis de mon siège improvisé pour la rejoindre.

« Hey chérie… Je ne t’ai pas trop manqué ? »

Je souris avant d’entourer sa taille d’un bras et de lui voler un long et tendre baiser, profitant de son contact enivrant et de la douceur de ses lèvres. J’adorais l’avoir dans mes bras, elle m’appartenait dans ses moments-là, avec elle, j’étais un chasseur comblé. Je caressai ses cheveux, couvrant son cou de baisers.

« Le boulot n’est pas trop dur ? »

Je plongeai mon regard dans le sien quand j’entendis du bruit derrière nous, je la lâchai, me retournant pour apercevoir un homme qui nous fixait. Je fronçai les sourcils, déçu que nous nous fassions déranger de la sorte. Je lançai un rapide regard vers Rhéa avant de reporter mon attention sur le nouveau venu.

« Bonjour ? »

Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Confrontation ft. Rhéa, Shun   Jeu 18 Juin - 9:58




Confrontation

Feat Rhéa & Henry


Depuis le fameux repas de meute catastrophique, je n'ai eu aucune nouvelle de la part de Rhéa. Sans doute a-t-elle vraiment décidé de mettre un terme à notre relation. Non j'en doute fort, elle m'aurait prévenue enfin... J'espère. Tout en réfléchissant, je continue de me préparer rapidement, étant donné que je suis légèrement en retard, suite à ma nouvelle nuit sans sommeil. Dès que j'ai fini de m'habiller et de me coiffer, je file rapidement dans le salon pour pouvoir récupérer mon téléphone, et regarder qui à bien pu m'envoyer un message. En voyant que c'est un message de Joy, je l'ouvre rapidement, m'attendant déjà à devoir m'occuper d'une pile de dossiers, mais non, d'après le message, Rhéa aurait quitter la meute. Je relève la tête pour poser mon regard sur le mur, essayant de comprendre ce qui a bien pu pousser Rhéa à quitter la meute comme ça, du jour au lendemain.

Ne trouvant absolument aucune réponse à cette question, je détourne mon regard vers l'horloge et voyant l'heure, je range rapidement mon téléphone dans la poche arrière de mon pantalon, récupère mes clés de voiture, puis sors de la maison, avant de courir jusqu'à ma voiture. Pitié, faite que je ne me fasse pas trop disputer par le Shérif. Je démarre, rapidement, et roule en direction du bâtiment de police, mais au dernier moment, je décide de tourner sur la droite, et de partir en direction du garage Leto. Je veux absolument savoir la raison du silence de Rhéa, mais surtout, savoir la raison de son départ de la meute. Quelques minutes plus tard, j'arrive enfin devant le garage. Je me gare, puis descends de la voiture, pour marcher d'un pas rapide vers l'entrée du bâtiment.

- Rhéa, tu peux me dire pourquoi tu es partie subitement de la... -plus bas- meute

En entrant à l'intérieur du garage, je m'arrête net, regardant la scène qui se déroule devant moi avec dégoût. J'ai finalement trouvé la raison de son silence. Au même moment, Rhéa et l'homme, qui j'imagine doit être Henry, s'écarte, et me regarde tous les deux. L'homme lance un regard vers Rhéa, avant de le reposer sur moi et de me lancer un bonjour. Je ne prends même pas la peine de lui répondre, ni même de le regarder. Sentant l'énervement monter en moi, je serre les poings, ainsi que la mâchoire, tout en ne quittant pas des yeux Rhéa.

- C'est lui Henry ?




© Fiche by Lydia MARTIN


Dernière édition par Shun Daniels le Dim 21 Juin - 14:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Confrontation ft. Rhéa, Shun   Jeu 18 Juin - 13:41


Oups...
Feat : Shun et Henry

J’en avais marre. La journée était longue, je voulais être à ce soir pour enfin avoir Henry dans mes bras. Je ne sais pas trop ce qu’il se passait entre lui et moi, mais une adorable routine s’installait, il venait me voir toutes les semaines, on passait du temps ensemble, à parler, se toucher, à vivre tout simplement, oubliant chacun la nature profonde de l’autre.  Mais cela devenait dangereux, nous devions sans cesse faire attention. Si quiconque autre que Shun, Joy ou Toby nous surprenait, tout en sachant ce que nous étions, cela causerait notre perte. A croire que nous aimions le danger. Oui, nous l’aimions puisque nous fréquentions notre ennemi.

La journée passa lentement, trop à mon goût. Mais quand vint la fin de journée, peu avant que je ne ferme pour recevoir mon amant, un vieil homme arriva, tout paniqué. Son vieux pick up refusait de démarrer. Au début, je tentais de lui expliquer de repasser demain, mais je compris qu’il habitait loin et que sa femme était malade, alors j’acceptais de regarder ce qui n’allait pas. Finalement ce n’était qu’une bougie à changer. Du coin de l’œil je vis mon magnifique amant arrivée et je lui souris en coin en faisant la petite manipulation sur la voiture du vieil homme. Une fois que j’eus terminée, il voulut me payer, mais j’étais bien trop impatiente de gouter aux lèvres d’Henry pour cela et je lui offris la prestation. Il repartit en me bénissant alors que je l’ignorais, plongée dans les yeux de celui qui faisait de moi une humaine et non plus une louve dominante.

Il sauta de son siège improvisé au moment même où l’homme quitta le garage. Il me demanda s’il ne m’avait pas trop manqué et je souris, mystérieuse. Je n’allais pas lui donner le plaisir de répondre, même s’il connaissait la réponse. Je lâchais un profond soupire de satisfaction en sentant ses bras se refermer autour de ma taille, là j’étais à ma place. Ses lèvres vinrent prendre possession des miennes et un long baiser me fit fondre entre ses bras. Je lui appartenais. Même s’il n’y avait aucun amour entre nous, et qu’il n’y en aurait jamais, je ne pouvais me résoudre à le repousser. Lentement, sa présence était devenue une bouffée d’oxygène pour moi. Il finit par mettre un terme notre baiser en enfouissant ses doigts dans mes cheveux, embrassant mon cou tandis que je défaisais quelques boutons de sa chemise avant de pourvoir passer mes mains sur sa peau. J’avais envie de lui. Besoin de lui en moi, d’être satisfaite, de crier son nom. A ses pensées, mon corps s’échauffa d’un coup et mon regarde sur lui se fit plus langoureux.

-Si… C’était si long de t’attendre…

Lentement ma bouche partie à la découverte de sa joue, remontant le long de sa mâchoire pour ensuite descendre dans son cou… Je redressais la tête pour croiser son regard, souriante, pleine d’affection alors qu’un bruit retentis derrière nous.

- Rhéa, tu peux me dire pourquoi tu es partie subitement de la... Meute…

J’écarquillais les yeux. Merde. Henry me regarda rapidement avant de dire bonjour à mon autre amant. Ses yeux devinrent noirs de colère, il se tint là, droit, plein de dégout envers moi. Je reçois un véritable coup en plein cœur. Depuis mon départ de la meute, je ne l’avais pas recontacté, de peur qu’il m’en veuille vraiment beaucoup, qu’il ne me demande d’y retourner. Je tenais réellement à lui, mais j’avais dû prendre mes distances avec la meute, par respect pour Joy, pour qu’elle évolue… Je doutais qu’il puisse comprendre cela, mais le voir ainsi, si déçu de moi… J’en avais les larmes aux yeux. Mais en clignement, je chassais les larmes, je ne voulais me montrer faible devant personne. Henry m’avait vu ainsi une fois, c’était une fois de trop. L’air autour de Shun se satura de colère, me mettant en garde, il était capable de passer à l’attaque. Et je doutais qu’Henry est le temps de réagir.

- C'est lui Henry ?

-Oui. Ecoute Shun… Si j’ai quitté la meute de Joy, ce n’est pas contre toi, amis tu as vu comment ça se passe… Entre son fianvcé qui haïs tout le monde, Joy qui se prend pour la chef sans prendre en considération les sentiments et ressentis de ses bêtas, toi qui à tes crises à gérer, la gamine qui ne dit jamais rien et moi qui suis… Dominante, comment veux-tu que je reste dans une meute ou l’alpha pense pouvoir nous gérer en nous rappelant que c’est elle qui commande ? On le sait ! Mais je fuis déjà deux alpha tyrannique, ce n’est pas pour me retrouver avec une alpha pré pubère en mal de puissance. Je l’apprécie et j’ai fait ça pour elle, elle doit comprendre ! Et si je ne t’ai pas rappelé depuis dimanche… J’avais besoin de réfléchir, même Henry je ne l’ai pas vu depuis le week-end dernier. Tu connais mes problèmes mieux que personne… Je t’en prie calme-toi… Bébé…

Bon. Oui, je jouais sur l’affectif pour éviter une catastrophe. Deux loups et un chasseur au même endroit… Sachant qu’Henry, bien qu’au courant de presque tout, n’apprécierait pas du tout que je montre de l’affection à un autre que lui. Pourtant, aucun de nous trois ne voulait de l’amour ou de relation. Mais nous nous étions attachés les uns aux autres… Enfin moi à eux et eux à moi.


© Fiche par Fhury Haime

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Confrontation ft. Rhéa, Shun   Jeu 18 Juin - 17:29

Silence.
Henry & Rhéa & Shun

Ou comment rester muet.

Il y eut un instant de flottement pendant lequel je remarquais l’expression choquée de Rhéa. Ce qui ne me plut pas du tout. Le nouveau venu avait une mine dégoûtée à notre vue et je me détachai de ma douce amante, en fronçant les sourcils. Qu’est-ce qu’il nous voulait ? Je soupirai intérieurement, pour une fois que j’étais tranquille avec elle. Je sentis Rhéa se crisper à côté de moi et je ne pris pas des heures à comprendre quel lien les liait tous les deux. J’avais en face de moi mon rival.

Je reculais de quelques pas, m’appuyant sur l’établi, observant silencieusement la scène, faisant bien attention à surveiller ma douce Rhéa qui semblait sur le point de redevenir cette louve dominante qui avait su me combler. Je reboutonnai ma chemise, cachant les cicatrices qu’avaient laissées mes anciennes proies. J’écoutais donc attentivement, ma main posée tranquillement sur le manche du couteau que je cachais dans la ceinture de mon pantalon. Il devait sûrement être un loup s’il parlait de meute. Je me redressai brusquement quand le nom de Joy fut prononcé. Une Alpha ? Ils parlaient bien de Joy Nolan ? La fiancée de Toby, celle dont il était fou amoureux et qui l’avait rendu fou de chagrin depuis ? Son fiancé… Non, par pitié, ne me dites pas que…

Je grinçai des dents, sentant mon cœur se serrer à cette pensée. Toby était un loup… Je ne voulais pas l’apprendre de la sorte, c’était forcément une erreur ! Pas mon frangin, pas mon petit frère, pas mon Toby… Je mordis mon poing pour ne pas hurler d’énervement, leur tournant le dos, posant mes mains à plat sur l’établi, fermant les yeux quelques longues secondes.

Bébé… Je serrai les poings, mon regard fixant soudainement le mur. Comment venait-elle de l’appeler ?

Non Henry, tu n’as pas le droit d’être jaloux, ce n’est qu’une amante et tu n’es qu’un amant, votre relation n’est pas exclusive.

Et pourtant, je ne pouvais m’empêcher d’être rongé par la jalousie. Je glissai un rapide coup d’œil vers ce fameux Shun, mâchoire serrée, le regard grave. Que lui trouvait-elle de plus que moi ? C’était un loup… Il devait sûrement être bien plus puissant que moi, beaucoup plus… Rah meilleur amant que moi. Cette idée me rendait fou. Je ferais mieux de partir avant de perdre le contrôle.

Toby… Rhéa… Putain c’est pas ma journée… Pourquoi est-ce que je suis venu…

Je finis par leur refaire face, me laissant glisser le long du meuble, mon poignard à présent dans la main. J’étais furieux mais je ne fis rien pour le montrer. Elle avait le droit d’avoir d’autres amants, il n’y avait pas d’appartenance, pas d’amour entre nous. Et même si je m’attachais à elle, je n’avais pas le droit de faire le jaloux : c’était montrer ma faiblesse.

« Enchanté Shun… Je vois que les humains ne suffisent pas à la combler… » dis-je, d’une voix neutre.

Et ça recommençait, merde. Je devais me calmer. Ce n’était pas comme avec Louise ! Non, non, non… Pas comme avec Louise.
Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Confrontation ft. Rhéa, Shun   Sam 20 Juin - 14:40




Continuer ou Pas ?

Feat Rhéa & Henry


Je continue de regarder Rhéa avec un regard noir., attendant qu'elle veuille ou non me donner une réponse sur le pourquoi elle est partie de la meute, mais surtout savoir pourquoi elle ne m'as pas rappeler depuis ce fameux repas de meute. Du coin de l'œil, je peux apercevoir l'autre, se diriger vers l'un des nombreux établis, nous tournant le dos. Apparemment, il n'était absolument pas au courant de ce qu'il y a entre Rhéa et moi, ou du moins de ce qu'il y avait.

Je croise les bras sur mon torse, écoutant attentivement la réponse de Rhéa, tout en lâchant un rire nerveux. Non mais sérieusement, elle croit vraiment m'avoir en jouant sur l'affectif ? Et bien, je crois qu'elle ne me connaît pas. Je décroise mes bras, et commence à faire quelques pas dans le garage, tout en essayant de me calmer, afin d'essayer de ne pas envenimer les choses, mais je crois que c'est mal parti...

- Bébé sérieusement ?

Je m'arrête une nouvelle fois, me mettant face à elle, continuant de la regarder avec regard noir. Je voudrais bien la regarder avec tendresse, et la prendre dans mes bras, mais je n'y arrive pas. Pas après ce que je viens de voir avec l'autre humain. Discrètement, je regarde Henry toujours, coller contre un établi, jouant avec son poignard. Un faible grognement sort de ma gorge, lorsqu'il s'approche de nous.
 
- Tu crois sérieusement que je vais me laisser avoir par ton jeu affectif ? 
« Enchanté Shun… Je vois que les humains ne suffisent pas à la combler… »


Je détourne rapidement mon regard sur Henry, tout en haussant un sourcil.

- Ouai enchanté...

Je ne fais absolument pas attention au reste de sa phrase, et secoue rapidement la tête, avant de la reposer sur la garagiste qui se tient toujours devant moi. Comment est-ce que j'ai pu croire un instant qu'elle s'attacherait-elle aussi à moi, et que nous pourrions être ensemble, seulement elle et moi. Je suis vraiment qu'un idiot, ça m'apprendra à me laisser aller dans les sentiments. Je lève les yeux au ciel, tout en poussant un soupire, avant de reposer une nouvelle fois, mon attention sur la jeune femme.

- Il faudrait peut être mieux arrêter, je n'arriverais plus à faire semblant..



© Fiche by Lydia MARTIN


Dernière édition par Shun Daniels le Dim 21 Juin - 14:34, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Confrontation ft. Rhéa, Shun   Dim 21 Juin - 13:14


Sérieusement?
Feat : Shun et Henry

La tension entre Shun et moi était palpable.  Mon long discours n’avait eu aucun effet. Il s’en foutait. Mais j’aurais dû y penser plus tôt. Un loup devenait rapidement exclusif et possessif. J’aurais pu empêcher tout ça le soir où il s’était montré si possessif et insupportable. Au lieu de quoi j’avais couché avec. Qu’elle conne. J’avais envie de pleurer. J’aurais dû me limiter aux relations d’un soir et non pas engagé deux relations sans amour avec un chasseur et un loup. Je pensais être dans la merde, mais ça c’était avant. Je prenais pleinement conscience de mon attachement envers eux deux. Ouais, y a pas à dire, ma vie était superbe.  Je sens la tension augmenter un peu plus dans la pièce. Henry. Et Shun qui n’arrête pas de bouger avant de se planter devant moi en me demandant si j’avais réellement dit bébé. Maintenant je pouvais lire clairement la haine et le dégout dans le regard de Shun. Au final je perdais tout. Lui et Henry. Ce qui faciliterait mon départ.

Si seulement les choses pouvaient s’arrêter là. Mais non, il fallait qu’Henry s’approche en mode chasseur avec son poignard et que Shun en grogne.  Lentement une colère noire commença à m’envahir. Pour qui se prenaient-ils tous les deux ?  Pourquoi serais-je fautive de leur choix ? Je n’y étais pour rien moi. Et je n’allais pas me laisser faire. Je n’allais pas les laisser me faire souffrir sous prétexte qu’ils ne savent pas ce qu’ils veulent.

- Tu crois sérieusement que je vais mais laisser avoir par ton jeu affectif ?  

-Enchanté Shun… Je vois que les humains ne suffisent pas à la combler…

Bam. Double coup de poignard dans le cœur. Et Shun qui répond à Henry…  Je ne savais pas trop que ce qui me tuait le plus : la voix froide et neutre d’Henry ou l’attitude de dégout de Shun. Je serais fermement les poings, m’enfonçant les griffes dans la chair de mes paumes. Mais mes yeux me trahirent, prenant la couleur doré de la louve que j’étais. Je ruminais, tentant de me contrôler alors que ma louve voulait les soumettre, leur montrer qui domine ici. C’est mon territoire, mes règles. Ils me devaient le respect. Je pouvais les écraser comme des insectes ! Et pour cela je ne devais pas perdre le contrôle de mes nerfs. Mais c’était très dur. Shun finit par lever les yeux au ciel avant de me balancer  qu’il arrêtait tout. Je restais stupéfaite quelques secondes avant de me redresser, menaçante, griffes et crocs sortis. D’un rapide mouvement, j’enserrais sa gorge de mes doigts, rapprochant son visage du mien. Je plonger mes yeux dorées dans les siens, pleine de colère.

-J’ai voulu arrêter la semaine dernière quand tu as péter une crise en apprenant pour Henry. Je te rappel ta réaction ? Ce que je t’ai dit ? Je ne t’ai jamais caché que je voyais d’autres hommes. Il n’y a que vous deux. Et tu es mal placé pour mal réagir. Maxine hein… J’aurais dû te découper plutôt que de te laisser me toucher.

Puis, utilisant ma puissance de louve, je l’envoyais se fracasser contre mes établis. Je n’étais plus la Rhéa qu’aucun d’eux ne connaissait. J’étais la louve. Je me tournais alors vers Henry en souriant méchamment. Et d’un geste ample et fluide je le désarmais pour finir avec sa dague dans ma main, jouant avec celle-ci en reprenant forme humaine.

-Vous savez quoi ? Barrez-vous si vous le voulez. Aucun de vous ne voulez de relation ou d’amour, j’ai tenu ma part du marcher à écarter les cuisses pour vous. Allez cordialement voir ailleurs si j’y suis. Le prochain qui m’envoie ses reproches à la tronche, ça va mal finir. Et le sang c’est chiant à faire disparaître. Si vous n’êtes pas capable de vous comporter en adulte responsable, retourné baiser vous ex. Je vous retiens pas. Je ne suis pas votre jouet, comme vous n’êtes pas les miens.

D’un geste plein de rage peu contenu, j’envoyais la dague se planter dans le mur, à une dizaine de centimètre de la tête de Shun. Aucun de nous trois n’avaient voulu de relation. C’est pour ça que nous étions bien ensemble. Mais je n’allais clairement pas subir leurs mauvaises humeurs sans rien dire. Aucun d’eux ne pensaient à la façon dont je me sentais.

© Fiche par Fhury Haime

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Confrontation ft. Rhéa, Shun   Lun 22 Juin - 19:30

Non.
Rhéa & Henry & Shun

Ou comment ne pas abandonner la partie

Shun, ce fameux amant, ce fameux rival, était en train de s’énerver doucement contre ma belle. Celle-ci ne semblait pas non plus très sereine et je commençais à craindre pour ma vie. J’avais beau avoir beaucoup d’expériences dans ce milieu qu’était la chasse, je n’étais pas à l’abri du danger. Et deux loups furieux comme eux deux pouvaient facilement me coûter la vie. Il suffisait de regarder les cicatrices qui parcouraient mon corps pour se rendre compte de la violence dont ils pouvaient faire preuve par moment. Je ferais mieux de partir mais j’étais en parti responsable de ce qui était en train de se passer, j’avais aussi mis mon grain de sel et je devais réparer mon erreur.

Shun me répondit par un simple enchanté et je glissai un regard vers ma douce. Allait-elle me quitter pour ce petit écart de ma part ? J’espérais que non, je n’étais pas prêt à la laisser me filer entre les doigts comme ça, je me devais d’agir pour la garder à mes côtés. Je la vis fermer les poings et je resserrai ma prise sur mon poignard, prêt à me défendre. Son autre amant lui dit qu’il arrêtait tout et j’étais prêt à agir si tout tournait mal. Je ne voulais pas qu’elle devienne une meurtrière pour si peu et pourtant, il était déjà trop tard. La louve avait pris le dessus, je le sentais d’instinct.  Je n’eus pas le temps de réagir qu’elle l’attrapait déjà par la gorge, son visage si proche du sien qu’on aurait pu croire qu’elle allait l’embrasser. Mais elle fit tout autre chose, elle se mit à lui cracher des méchancetés au visage et je fus étonné de ne pas subir le même sort. Elle l’envoya valser contre un mur et je retins mon souffle alors qu’elle se tournait vers moi, un méchant sourire sur les lèvres. Je ferais mieux de fuir au lieu de rester là comme un idiot.

Elle me désarma d’un simple mouvement du bras, elle se mit à jouer avec elle et je sentis mon cœur s’affoler. Voulait-elle vraiment me tuer ? Elle se mit à nous dire que nous pouvions partir si nous le voulions, qu’elle n’en avait rien à faire de nous, que nous pouvions retrouver nos ex pour une petite partie de plaisir. Je fronçais les sourcils, retourner avec Louise ? Elle était complétement tarée. Mon poignard alla se planter à quelques centimètres du visage de l’autre loup.

« Hors de question que je te laisse ma belle, tes menaces ne me feront pas partir. Tu sais à quel point j’aime quand tu es dangereuse » souriais-je « Et tant pis si je dois te partager, je te veux toujours comme nous avions l’habitude de nous voir. »

Je marchais de long en large, regardant le loup qui se trouvait à l’autre bout de la salle. Un vilain sourire étirait mes lèvres alors que je reportais mon attention sur Rhéa.

« Je n’ai pas l’intention de te laisser filer p’tite louve. »
Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Confrontation ft. Rhéa, Shun   Mar 23 Juin - 11:31




Never give up

Feat Rhéa & Henry


Mon regard est toujours planté dans celui de la jeune femme, qui commence elle aussi à s'énerver, laissant ainsi ses yeux de loup prendre le contrôle sur ses yeux vairons. D'un geste rapide, la louve m'attrape par le cou, m'obligeant ainsi à rapprocher mon visage du sien.

-J’ai voulu arrêter la semaine dernière quand tu as péter une crise en apprenant pour Henry. Je te rappel ta réaction ? Ce que je t’ai dit ? Je ne t’ai jamais caché que je voyais d’autres hommes. Il n’y a que vous deux. Et tu es mal placé pour mal réagir. Maxine hein… J’aurais dû te découper plutôt que de te laisser me toucher.

En entendant le prénom de Maxine sortir de sa bouche, je pousse un grognement féroce, et m'apprête à donner un coup de griffe au niveau du visage, mais je n'ai malheureusement pas le temps de lui donner ce coup de griffe, puis ce que je me retrouve propulser sur le côté, avant d'atterrir violemment contre l'un des nombreux établis du garage. Si seulement elle arrivé à comprendre à quel point je tiens à elle. Je me redresse sur mes avant-bras, avant de poser ma main derrière la tête, regardant la scène qui se déroule devant moi.

La jeune femme, se place devant Henry avec un mauvais sourire sur le visage, ce qui, je dois l'avouer, me fait légèrement sourire, imaginant déjà ce qu'il risque de se prendre. Rhéa balance alors que nous sommes libres d'aller voir ailleurs, d'aller même retourner auprès de nos ex. Un nouveau grognement sort de ma gorge. Si Maxine était encore là, c'est avec elle que je ferais ma vie, je ne serais certainement pas en train de coucher avec quelqu'un d'autre.

Je me relève difficilement, et j'ai juste le temps de m'écarter légèrement, pour ne pas que je me prenne le couteau que vient de lancer la louve. Je pose mon regard sur le couteau. Il n'est pas passé loin celui-là. Je récupère le couteau, puis repose mon regard sur les deux autres amants. Bon et bien d'après ce que vient de dire Henry, lui non plus n'est pas prêts d'abandonner la partie. Le regard du chasseur vient se poser dans le mien, avec un sourire que je n'apprécie pas du tout.

Je fais tourner le couteau entre mes doigts, tout en ne quittant pas du regard le chasseur, qui se trouve devant la louve.  J'esquisse un faible sourire, avant de balancer le couteau dans sa direction, de façon, à ce qu'il lui touche l'oreille, avant de s'écraser contre le mur juste derrière lui. Je m'avance d'un pas lent dans leur direction, avant de m'arrêter à seulement quelques mètres de Rhéa.

- Parce que tu crois que je contrôle les sentiments que j'ai envers toi Rhéa !? Crois-tu vraiment que j'ai voulu avoir ce genre de sentiments pour toi !?

Je tourne sur moi-même, tout en faisant un croche-patte à Rhéa, et de m'agenouiller juste à côté d'elle,  posant ma main sur son cou, tout en la regardant toujours avec mon regard plein de haine.

- Je t'interdis de prononcer le nom de Maxine, car si elle était toujours en vie, je serais avec elle a l'heure qu'il est, et non ici à Beacon Hills en train d'avoir des parties de jambes en l'air avec toi... 



© Fiche by Lydia MARTIN
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Confrontation ft. Rhéa, Shun   Sam 27 Juin - 16:06


Adieu
Feat : Shun et Henry

-Hors de question que je te laisse ma belle, tes menaces ne me feront pas partir. Tu sais à quel point j’aime quand tu es dangereuse. Et tant pis si je dois te partager, je te veux toujours comme nous avions l’habitude de nous voir. Je n’ai pas l’intention de te laisser filer p’tite louve.

Son sourire était tout aussi carnassier que le mien, nous ramenant à ce jour, quelques semaines plus tôt, où lui et moi nous étions rencontrés pour la première fois. Nous nous étions battus pour finir par coucher ensemble dans une danse sensuelle et dominante. Il m’avait dominé, comblé. De fil en aiguille, nous nous sommes revu, apprenant à nous connaître et à nous apprécier. Je souris tout aussi carnassière.

-Oui, je m’en rappel. Tu aimes pouvoir me planter ta dague dans le ventre…

Un mouvement me fait me retourner, prête au combat alors que Shun se redresse en récupérant l’arme. Rhéa disparait complétement, laissant la place à la bêta de tête, à la louve. Je bloque mon cœur à tout sentiment tandis que l’arme vole, droit vers Henry, le blessant. Mais je ne réagis pas. Je me concentre, mon corps se détendant, prêt à me battre. Le regard vide alors qu’il s’arrête devant moi.

- Parce que tu crois que je contrôle les sentiments que j'ai envers toi Rhéa !? Crois-tu vraiment que j'ai voulu avoir ce genre de sentiments pour toi !?

Finalement il me balaye les jambes d’un geste souple et rapide. Je ne résiste pas, ma laissant souplement tomber alors que sa main se referme sur mon coup, un regard plein de haine posé sur moi.

- Je t'interdis de prononcer le nom de Maxine, car si elle était toujours en vie, je serais avec elle a l'heure qu'il est, et non ici à Beacon Hills en train d'avoir des parties de jambes en l'air avec toi...  

-Je vais t’envoyer la rejoindre.

J’avais craché ses mots en remontant mes jambes contres ma poitrine avant de les lancer autour du cou de Shun. Je me tendis violemment, dégageant ma gorge de sa pression tout en le repoussant. Je me redressais rapidement après avoir fait une sur l’arrière pour mettre une distance entre lui et moi. Il était plus fort, j’étais plus rapide. Alors j’utiliserais cet avantage sur lui. Je grognais de colère. Je n’avais été qu’un jouet pour lui, un vulgaire trou dans lequel il se vidait en pensant à sa femme ! Alors je lui fonçais dessus, sautant en l’air pour lui envoyer mon pied en plein visage avant d’atterrir sur ma jambe et de tourner et moi-même pour lui en un deuxième, le sonnant juste assez pour prendre son visage à deux mains et lui faire rencontrer mon genoux, lui pétant le nez. Je grognais, dominante. Il se soumettrait à moi ou mourrait. Car tel était la loi des loups. J’étais plus puissante que lui.  Je lâchais son visage pour lui prendre les cheveux et lui fracasser le crâne contre le sol en lui faisant une clé de bras tout en restant appuyée sur sa tête. Je mis un genou sur son dos pour le maintenir en place, ne lui laissant aucune chance de s’échapper. J’étais la fille d’un alpha, je savais comment maîtriser un vulgaire bêta ou encore un oméga. Car malgré la distance, je faisais toujours partie de la meute de mon père. Je me penchais vers son oreille pour lui dire ce que je pensais.

-Ne t’en fait pas, tu n’auras plus jamais à avoir le dégoût de me toucher. Je ne te servirais plus jamais de mouchoir Shun. Tu parlais de sentiment, laisse-moi rire. Tu n’en aucun pour moi à part un dégoût palpable. Je ne suis qu’une pute gratuite à tes yeux. Mais ne t’en fais pas, je vais réparer mon honneur en te tuant, ainsi tu ne t’en voudras plus de m’avoir touché.

Je levais la mais qui tenait sa tête, sortant mes griffes, prête à le tuer sans aucun état d’âme. Je n’en étais pas à ma première exécution, ce ne serait pas ma dernière.


© Fiche par Fhury Haime



Dernière édition par Rhéa Leto le Lun 29 Juin - 16:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Confrontation ft. Rhéa, Shun   Sam 27 Juin - 23:31

Innocence
Henry & Rhéa & Shun

Ou comment sauver une vie.

J’étais toujours là, à les regarder tour à tour, me concentrant surtout sur ma louve qui semblait sur le point de tout laisser aller et de devenir incontrôlable. Elle me sourit, carnassière avant de me répondre qu’elle se rappelait du fait que je l’aimais dangereuse, appuyant sur le souvenir de ma dague plantée dans son ventre. Je grimaçai légèrement, ce n’était pas prévu, elle s’était elle-même infligée cette sentence, je n’avais pu qu’y assister en modeste spectateur.

Je tournais un regard surpris vers Shun qui venait de se relever, attrapant le couteau figé dans le mur. Il semblait complètement furieux et je n’avais pas intérêt à rester dans le coin si je voulais vivre vieux, mais je me devais de rester pour Rhéa, pour celle qui se faisait insulter injustement par un loup égoïste et dangereux.  J’eus à peine le temps de faire un pas sur le côté que ma propre lame vint siffler à mon oreille l’entaillant légèrement. Je jurai entre mes dents, pressant ma main dessus. Il allait me le payer.

Il se mit à hurler des choses que je trouvais horrible à encaisser à ma louve. Je serrai les dents, retirant ma main de ma blessure pour essuyer le sang sur ma chemise. Il s’était rapproché d’elle avant de lui faucher les jambes, la faisant tomber sur le sol. Je voulus venir la relever mais c’était bien trop risqué. Il lui suffirait d’un coup de griffes pour me tuer. Mais cette vue me tuait, comment osait-il porter la main sur elle ? Il osait l’étrangler devant mes yeux ?! J e regrettai de ne pas m’être préparer à le combattre. J’étais venu ici en simple humain, mon poignard comme seule arme. Shun se mit à parler d’une certaine Maxine et du fait qu’il ne serait pas venu dans cette ville si elle était toujours en vie. Décidément, leur histoire était bien trop compliquée pour que je comprenne pourquoi ils se foutaient autant sur la gueule.

Les derniers mots de Rhéa me glacèrent le sang et je ne pus réagir à temps. Je la vis se dégager avec force, je reculais de surprise alors qu’elle grogna de colère contre lui. J’écarquillai les yeux quand elle se mit à le frapper de plusieurs coups de pieds, se saisissant de sa tête pour lui envoyer son genou dans le nez. Sa main vint se saisir de ses cheveux, lui faisant une clé de bras et posant un genou dans son dos, elle finit par le maîtriser. Se penchant vers son oreille, elle lui dit quelques paroles que je ne pouvais entendre entièrement mais elle comptait bien le tuer, ce que je refusais.

« Non ! »

Je courus vers elle, enroulant mes bras autour de sa taille et usant de ma force de simple humain, je réussis à la tirer en arrière, me saisissant de ses poignets pour ne pas me faire blesser. Je la maintenais comme je pouvais, ne quittant pas l’autre loup des yeux. Je finis par inverser nos positions, la plaquant contre le mur, lui faisant face, tenant toujours ses poignets dans mes mains, je la fixai avec un air grave.

« Tu ne tueras personne ! Je ne te laisserai pas devenir une meurtrière pour un pauvre comme lui ! Tu vaux bien plus que ça Rhéa ! Ne laisse pas cette putain de louve prendre le dessus, l’humaine doit diriger ok ? Ne fais pas de conneries, il n’en vaut pas la peine. »

Je plongeai mon regard dans le sien, sachant très bien que je n’allais pas rester intact. La louve allait se déchaîner sur moi.

« Défoule-toi sur moi si ça peut te calmer ! Mais personne ne tuera quelqu’un… Personne. »
Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Confrontation ft. Rhéa, Shun   Dim 28 Juin - 21:31




It's OVER

Feat Rhéa & Henry


Je laisse mes griffes sortir lentement, venant ainsi se frotter contre la peau du cou de la jeune femme, qui se trouve toujours en dessous de moi. Je laisse également mes yeux devenir dorés. Un grognement féroce sort de ma gorge, lui faisant bien comprendre que si elle tente quoi que ce soit, je serais là pour la maintenir, et lui faire comprendre que je ne suis pas un bêta soumis, comme elle à pus le croire, ou même le penser. Au moment ou mes griffes, rentrent délicatement dans la peau de la garagiste, Rhéa, me balance à la figure qu'elle va m'envoyer rejoindre Maxine. Un sourire nerveux s'affiche alors sur mon visage. J'aimerais bien voir ça.

Au même moment, l'oméga, remonte ses jambes au niveau de son cou. En voyant ça, je maintiens son cou plus fermement, comme si je cherché à l'étrangler. Rhéa, pose sa main sur la mienne, me faisant lâcher un peu la pression que j'ai sur elle, avant de me bousculer légèrement vers l'arrière pour qu'elle puisse se dégager. La louve se met à grogner férocement, me faisant comprendre qu'elle n'est pas prête à abandonner le combat. Je n'ai pas le temps de penser plus que la jeune femme se met à courir dans ma direction, avant de sauter et de me donner un coup pied au niveau du visage, me faisant ainsi tourner la tête sur le côté. La jeune femme tourne sur elle-même et me donne un autre coup de pied au visage. Instinctivement, je pose ma main sur le coin de ma lèvre, tout en poussant un grognement. Rhéa revient à la charge, en me prenant cette fois le visage entre ses mains avant de laisser son genou exploser mon nez, qui me fait pousser un léger cri de douleur. Je pose mes mains sur mon nez, et essuie rapidement, d'un revers de la manche le sang qui coule sur mon visage.

Lorsque je m'apprête à donner un grand coup de griffe, à Rhéa, elle m'attrape au niveau de mes cheveux, avant de m'éclater la tête contre le sol de son bâtiment, me tenant fermement la tête et me coinçant le bras le dans mon dos, m'empêchant ainsi tout mouvement contre elle. Du coin de l'œil, je peux apercevoir la louve, s'approcher de mon oreille.

- Ne t’en fait pas, tu n’auras plus jamais à avoir le dégoût de me toucher. Je ne te servirais plus jamais de mouchoir Shun. Tu parlais de sentiment, laisse-moi rire. Tu n’en aucun pour moi à part un dégoût palpable. Je ne suis qu’une pute gratuite à tes yeux. Mais ne t’en fais pas, je vais réparer mon honneur en te tuant, ainsi tu ne t’en voudras plus de m’avoir touché.

En sentant que l'emprise de Rhéa se fait de plus en plus leste, me permettant ainsi de bouger la tête, je ferme quelque temps les yeux, avant de les réouvrir lorsque le chasseur se met à crier. Avec mon bras de libre, j'essaye d'attraper la jeune femme pour pouvoir l'expulser contre un mur, mais je n'ai malheureusement pas le temps. Le chasseur, est déjà sur elle, essayant de la calmer. Ne sentant plus le corps de la louve sur moi, je me redresse rapidement, et regarde la scène qui se déroule devant moi. Quel idiot ce chasseur. S'il croit vraiment réussir à calmer une louve en colère, il se trompe.

« Tu ne tueras personne ! Je ne te laisserai pas devenir une meurtrière pour un pauvre comme lui ! Tu vaux bien plus que ça Rhéa ! Ne laisse pas cette putain de louve prendre le dessus, l’humaine doit diriger ok ? Ne fais pas de conneries, il n’en vaut pas la peine. »

  Un pauvre comme moi. Il est sérieux celui-là ? Je regrette déjà de pas lui avoir lancé le poignard en pleine tête tout à l'heure. Un petit sourire s'affiche sur mon visage, rien qu'en imaginant la scène, tout en continuant de les regarder avec toujours, mon regard noir.

« Défoule-toi sur moi si ça peut te calmer ! Mais personne ne tuera quelqu’un… Personne. »

Je ne peux m'empêcher de pouffer légèrement en entendant ça. Sérieusement, si la louve de Rhéa se défoule sur lui, il va le tuer. Enfin après tout, ce n'est pas mon problème. Elle peut le tuer, je n'en ai rien à faire maintenant. Je m'avance alors de mon pas lent habituelle dans leur direction. M'arrêtant à seulement quelques mètres d'eux, ne lâchant pas du regard Rhéa.

- Je te souhaite de bien t'amuser avec ce chasseur. - le regardant de haut en bas, avant de reposer mon regard sur la louve -  Je ne veux plus jamais entendre parler de toi. Oublie moi.

 Je continue de la regarder quelques instants, avant de reculer de quelques pas, et de tourner les talons, pour sortir rapidement de ce bâtiment. Bâtiment dans lequel je n'aurais jamais dû entrer.


                                                    FIN DU RP




© Fiche by Lydia MARTIN
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Confrontation ft. Rhéa, Shun   Lun 29 Juin - 19:26


Adieu
Feat : Shun et Henry

Le pouvoir et la soif de sang coulaient dans mes veines. Savoir que j'allais hotter une vie me grisait d'un plaisir sans limite. A tel point qu'un sourire sadique étira mes lèvre alors que j'avais Shun à ma merci.  Il avait détruit mon honneur et salit mon nom. Si en tant que louve je n'acceptais pas son insoumission, en tant que femme je ne supportais pas son attitude insultante. Et plus j'y réfléchissais, plus je comprenais que c'était l'humaine qui voulait le tuer et non la louve. Enfin si, un peu, mais surtout la femme bafouée. Il grognait et cela me fis sourire un peu plus. Oh oui, tu allais mourir et rejoindre ta petite merde dans l'au-delà.  Mon coeur saignait. J'avais tellement mal que si l'on me tuait maintenant, je ne le regretterais pas.  Encore une fois, j'avais été manipulée par un homme qui avait ma confiance, encore une fois je m'étais faite avoir par un mâle qui ne voyait en moi qu'un trou à fourrer. Mais c'était fini. Il venait de tuer Rhéa, définitivement.  La jeune femme qu'ils avaient connus était morte. Il ne restait que le tueuse. Je m'apprêtais à donner le coup fatale, hottant toute vie de ce corps, sourde aux grognements et protestations, quand une paire de bras vint m'enserrer la taille pour m'éloigner de ma proie. J'allais me retourner et envoyer mon poing dans la figure du malotrue quand je constatais qu'il s'agissait de mon petit chasseur. Un vilain sourire étira à nouveau mes traits froids et sans émotions. Je me débattais un peu, jouant avec lui et grognant quand il finit pour me plaquer les bras au dessus de la tête avant d'entamer un monologue comme quoi je ne tuerais point et tout le tintouin. Il pensait que je n'avais jamais pris de vie, jamais sentis le nectar écarlate couler le long de mes doigts ou m'éclabousser le visage... Pauvre ignorant. Puis il me regarda avec un sérieux que je ne lui connaissais pas, conscient du danger auquel il s'exposait.

-Défoule-toi sur moi si ça peut te calmer ! Mais personne ne tuera quelqu’un… Personne.

- Je te souhaite de bien t'amuser avec ce chasseur.  Je ne veux plus jamais entendre parler de toi. Oublie moi.

Je regarde Shun, qui s'était avancer, repartir, sans un regret ni même un regard. Ainsi j'avais eu raison: il n'avait jamais eu le moindre respect pour moi. Une louve se donnant à un chasseur.  Je regardais Henry, toujours mon sourire mauvais collé au visage, le regard vide de tout.

-Ne crois pas me connaître bébé, tu ne sais rien de moi. Je suis loin d'être aussi pure que tu le crois. Je vis au sommet d'une montagne de cadavre, chasseur et loup confondus. Je n'ai aucun regret à prendre une vie, innocente ou non. Mais personne n'est innocent. J'ai bien plus de sang sur les mains que tu n'en auras jamais Henry Beckett. Et crois moi, ce n'est pas la louve qui prend plaisir à tuer, mais bel et bien moi.  

D'un mouvement brusque, je me dégageais de son emprise. Je vis un de mes établis et dans un mouvement de rage, je le renversais violement, faisant voler mes outils et mes étagères en métaux, bien trop lourde pour un simple humain, futile carton patte pour moi. J'étais en colère. Humiliée. Honteuse. Alors une chose me frappa. Et cette révélation me fit bien plus mal que la haine que m'inspirait désormais cet abruti de loup.

-Henry. Nous deux, c'est fini. Je pouvais compter sur Shun pour garder le secret, mais maintenant il ne va pas se priver de prévenir un alpha ou même des chasseurs. Tu es en danger si on reste ensemble.  

Après avoir dit cela, je lui tournais le dos pour aller chez moi, une bonne douche et de l'alcool modifié me mettront de meilleur humeur que le reste. Je savais que je n'aurais pas dû jouer ainsi  avec le feu, fréquenter deux en temps normal est déjà dure, mais lorsque l'un est chasseur et l'autre loup, ça corsait les choses. Certes j'aimais les défis, mais pas quand je souffrais par la suite, et sous ma colère apparente, je souffrais beaucoup. Outre avoir perdu Shun, le fait de n'voir jamais rien représenté à ses yeux me tuait. Je savais que je ne pouvais pas faire confiance à un homme. Pour survivre, je me débrouillerais désormais seule.  


© Fiche par Fhury Haime

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Confrontation ft. Rhéa, Shun   Mar 30 Juin - 13:28

Don’t Go
Henry & Rhéa & Shun

Ou comment dire que l’on tient à l’autre

Je ne faisais pas attention à Shun qui s’était retiré en disant à Rhéa qu’il ne voulait plus jamais la voir. C’était un problème en moins à gérer et tant mieux, je n’avais pas que ça à faire de me débarrasser d’un loup dans son genre. Mon regard n’avait pas lâché celui de ma louve qui semblait sur le point de me tuer mais je ne bougeai pas pour autant, j’étais un chasseur, je ne devais pas montrer mes faiblesses. Un mauvais sourire étirait ses lèvres et je m’apprêtais à riposter s’il le fallait.

Elle se mit à me dire que je ne la connaissais pas, que j’étais bien plus pur qu’elle. Ainsi donc, elle vivait sur un sommet de cadavres, avais-je le droit de rire ? Voulait-elle me faire peur ? Voulait-elle que je lui montre ma liste de trophées bien trop longue à mon goût ? Je fronçai les sourcils quand elle me dit que c’était elle qui allait prendre plaisir à me tuer. Je ne la laisserai pas faire, je ne savais pas vraiment dans quoi je m’étais engagé mais il était hors de question que je déclare forfait de la sorte.
Elle se dégagea brusquement de mon emprise, renversant l’un de ses établis dans un excès de rage. Elle était furieuse, il n’y avait pas de quoi se tromper. Je la regardai faire, muet, ahuri.

Nous deux c’est fini… Je me figeai, serrant les poings alors que mon cœur se serra à cette pensée. Non, je n’allais pas abandonner aussi vite, il était impossible que je l’oublie comme ça. Et je n’étais pas un enfant, je savais me protéger, j’étais un chasseur depuis maintenant cinq ans, je savais gérer tout ça. Elle me tourna le dos avant de grimper à l’étage, rejoignant son appartement. Je grinçai des dents avant de partir à sa suite, bien décidé à ne pas me laisser faire sur ce coup-là. Je la voulais pour moi.

J’ouvris sa porte sans aucune délicatesse, la cherchant du regard, déterminé comme jamais. Je finis par la trouver, prête à aller dans sa salle de bain. J’accélérai l’allure, disant son prénom pour attirer son attention. Je m’emparai de ses mains malgré ses protestations, je savais qu’elle ne me ferait jamais de mal. Je me souvenais des paroles qu’elle m’avait dites quand nous avions dormis ensemble après ce fameux restaurant français. Elle tenait à moi.

« Je me fous de savoir si des chasseurs ou des loups vont venir me tuer, j’ai de quoi me défendre, je ne suis pas un gosse Rhéa. » dis-je « Je veux rester avec toi, t’es celle qui me guérit peu à peu. Ne pars pas, ne me trahis pas, ne fais pas comme elle par pitié. »

Je pris son visage dans mes mains, plongeant mon regard dans le sien, bien décidé à lui faire comprendre les choses.

« Tu es peut-être une louve dangereuse qui a tué mainte et mainte personnes mais qu’est-ce que j’en ai à foutre ? C’était bien avant de me rencontrer, je n’ai pas peur de ce que tu caches, au contraire, c’est excitant aux yeux d’un chasseur. Tu me fais vivre quelque chose d’intense et de magique Rhéa, je ne veux pas perdre ça et je sais que toi non plus… »

Je lui souris un peu avant de faire glisser mes lèvres le long de sa joue, allant jusqu’à son oreille où je murmurais ces quelques mots :

« N’abandonne pas aussi facilement, viens donc tenter le diable avec moi p’tite louve. »
Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Confrontation ft. Rhéa, Shun   Dim 5 Juil - 10:45


Je suis tienne
Feat : Henry et Shun

La rage qui bouillonnait en moi pouvait être dangereuse. Trop dangereuse. Après tout, j'étais une impulsive, si je ne me calmais pas rapidement, je finirais dans le premier vol pour Paris avant de prendre un train pour allez chez moi. Et casser la gueule a Zéphyr, à mon père... Bref, faire ce que je m'étais toujours empêchée de faire. Si je prenais le dessus sur mon père, je deviendra une alpha et franchement je ne voulais pas de cette galère, et si je me laissais aller avec Zeph, il allait mourir. Oh oui. Cette idée me fit pousser un long grognement de contentement. Cela faisait bien trop longtemps que je me retenais de le tuer. Il avait été mon premier amour, j'avais voulu porter son fils et lui avait tenté de me dominer par la force ! Si seulement et abruti avait été comme Henry, à me mettre au défis pour enfin me prouver qu'il était plus fort, tout en restant doux,, je me serais soumise à lui comme je me soumettais à cet humain ! Attendez, je... Merde ! Je me soumettais à lui ! A un chasseur ! Non ce n'était pas possible... Mais qu'est- ce qu'il m'arrivait ?

Perdu dans des pensées rageuses et incompréhensible, je prenais la direction de la salle de bain, les nerfs à fleurs de peau. Si je voulais réussir à réfléchir correctement ; j'allais devoir me calmer. Mais c'était plus fort que moi, je n'y arrivais pas. Je venais d'être humiliée devant Henry, alors que je lui montrais de nouvelles part de mon être, il a fallut que Shun brise tout. Enfin, au moins le chasseur était libre de tout engagement, il pourrait se trouver  une autre à baiser et à... Cette pensée me brisa le cœur un peu plus, je ne voulais pas qu'il soit avec une autre, il était à moi.  J'étais sienne. Depuis le premier regard, il m'avait capturé. Voilà que j'avais les larmes aux yeux maintenant... Puis, comme un don du ciel, sa voix éclata et retentit derrière moi, vibrant dans le couloir avec puissance, tel un ordre. Mais je n'allais pas lui répondre aussi facilement. Je n'étais pas aussi faible, je continuais min chemin vers la salle de bain, ravalant mes larmes pour laisser place à la colère. Alors, il m'emprisonna les mains, me forçant à lui faire face. Je soutenais son regard avec défis, cet air supérieur qu'il aimait tant briser pour y découvrir l'amante qu'il chérissait.

-Je me fous de savoir si des chasseurs ou des loups vont venir me tuer, j’ai de quoi me défendre, je ne suis pas un gosse Rhéa. Je veux rester avec toi, t’es celle qui me guérit peu à peu. Ne pars pas, ne me trahis pas, ne fais pas comme elle par pitié. 

Elle ? Qui était cette femme qui semblait avoir brisé mon bel amant ? Comment pouvait-on faire souffrir un tel homme ? Outre cela, moi le guérir ? De quoi ? Mais ce n'est pas pour autant que je laissais apercevoir le désarrois que ses paroles apportaient dans mon cœur.  Bien évidemment qu'il avait connu d'autre femme, à la pelle. Je n'étais qu'une parmi tant... Ses mains finirent sur mes joues, comme pour m'empêcher de détourner les yeux de la suite de ce qu'il s'apprêtait à me dire.

-Tu es peut-être une louve dangereuse qui a tué mainte et mainte personnes mais qu’est-ce que j’en ai à foutre ? C’était bien avant de me rencontrer, je n’ai pas peur de ce que tu caches, au contraire, c’est excitant aux yeux d’un chasseur. Tu me fais vivre quelque chose d’intense et de magique Rhéa, je ne veux pas perdre ça et je sais que toi non plus…

Je ne savais pas quoi faire ni comment réagir. Seule mes larmes répondirent à cette petite déclaration. Savait-il ce qu'il me faisait vivre ? A quel point je me sentais e sécurité avec lui ?  A quel point il me manquait la semaine ? Je voudrais le voir jour après jour, passer plus de temps avec lui. Encore une fois il mit fin à mes réflexion en déposant ses lèvres sur joue, délicatement, tendrement avant de les laisser glisser jusqu'à mon oreille, m’arrachant un gémissement de plaisir. Il transformait ma colère en luxure, me mettant au défis de tenter le diable avec lui, détournant mon attention de cette dispute inutile entre Shun et moi.

-Fais moi oublier tout ça bébé...

Ma voix était rauque, pleine d'envie, alors que mon corps ondulait contre le sien dans une promesse des plus appétissante. Alors lentement, je me mis sur la pointe des pieds pour déposer un baiser sur ses lèvres. Doux, puis de plus en plus avide,  envahissant, domptant ce mâle qui me rendait toute chose. Oui, il n'y avait plus aucun doute possible. Cette révélation me frappa de plein fouet, mais je refusais de m'attarder dessus, pas en ça présence.

Je tombais amoureuse de lui.

FIN DU RP


© Fiche par Fhury Haime

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Confrontation ft. Rhéa, Shun   

Revenir en haut Aller en bas
 
Confrontation ft. Rhéa, Shun
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Confrontation
» Discussions autour de la Confrontation VI
» Discussions sur la Confrontation V !
» Les figs Confrontation de retour
» Confrontation. [PV Hagen]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf :: Rp's en vrac-
Sauter vers: