AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Confrontation ft. Joy Nolan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Confrontation ft. Joy Nolan   Lun 13 Avr - 0:51


Je…Mince

feat Joy Nolan




Voilà une semaine que moi et Henry étions rentrés à Beacon Hills. J’avais dû reprendre mes marques et me faire à l’idée que j’habitais désormais dans le centre-ville, à quelques mètres du duplex de Joy.  Je la voyais sortir de chez elle tous les matins mais je n’avais pas le courage d’aller à sa rencontre. Pourtant je devais le faire, j’avais laissé mes affaires chez elle et il me manquait la plus grande partie de mes cours. Je n’avais pas le courage de tout rattraper, j’avais encore le double des clés, j’irais quand elle ne sera pas chez elle. J’étais un lâche sur ce coup-là mais c’était vraiment trop dur. Je la regardais parfois à travers la fenêtre, elle me manquait tellement.


Mais la présence d’Henry suffisait à ne pas me faire perdre pied. J’étais heureux de l’avoir retrouvé et de pouvoir vivre avec lui. Nous avions beaucoup parlé, nous nous étions racontés toute notre vie durant ces six dernières années. J’avais appris pas mal de choses sur lui mais une grande partie de sa vie restait obscure à mes yeux mais je n’osais pas le faire sombrer sous mes centaines de questions. Il m’aidait déjà assez, je n’avais pas besoin d’en rajouter une couche.


Je me levai avant d’aller prendre ma douche, chassant toutes les pensées parasites de mon esprit. Je m’habillais sobrement prenant un pull col en V avant de mettre un pantalon beige et une simple paire de baskets. Je pris ma sacoche, prenant les affaires qui allaient me servir pour cette première matinée de cours. Désormais, je mangeais avec Henry, il tenait à vérifier que je ne faisais pas de bêtises entre chaque cours. Ca faisait bien d’avoir une personne sur qui comptait et qui vous aidait dans les moments les plus difficiles. Mon cœur n’était pas prêt de guérir mais je continuai de sourire à la vie comme si rien ne s’était passé. L’histoire des vestiaires avait fini par s’étouffer et j’avais de nouveau la paix.


Je quittai le loft et marchai jusqu’à l’entrée de mon ancien immeuble. Je serrai le double des clés dans ma main et pénétrai à l’intérieur. Je gravis les marches quatre à quatre, ouvrant rapidement le duplex avant d’y entrer. Je devais récupérer mes affaires et Joy ne semblait pas être là. Je m’empressai de rejoindre la chambre, fouillant les tiroirs à la recherche de vêtements qui m’appartenaient. Merde, où étaient-ils ?


Je jurai entre mes dents avant de sursauter. Il y avait du bruit dans la cuisine. Elle était là… Je devais quitter la chambre mais elle me verrait forcément. Je soupirai avant de sortir de la pièce, tournant mon regard vers elle. Elle n’avait pas changé. Je lâchai le double mais je n’arrivais pas à bouger, son regard me pétrifiait sur place.
 


Fiche de liens (c) Miss Yellow
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Confrontation ft. Joy Nolan   Mar 14 Avr - 14:41



Qu'est ce que tu fait là ? [Feat Toby Beckett]


Je ne savais plus combien de temps était passé depuis que Toby, l’homme que j’avais une fois aimé, m’avait quitté, comme un lâche, au téléphone. Mais je ne préférai pas y penser. Quand je n’y pensais pas, je vivais une vie plus ou moins, plus moins que plus vu que je tuais assez souvent. Quand je pensais à Toby     quelque chose d’étrange se passait.  J’avais en même temps envie de me soupirer, de me dire que j’étais bien mieux sans lui, alors qu’en même, j’avais envie de me rouler en boule, voulant revoir Toby.

Je ré travaillais. Maintenant, j’avais deux fois plus de travail entre mes petits meurtres et le travail au poste. Ce qui était drôle, c’était de voir les autres essayer de résoudre le problème des meurtres ou de devoir les résoudre. Mais ça finissait toujours pareil : seul un animal pouvait être la cause du décès. Car évidement, j’avais un minimum d’intelligence et je ne voulais pas me faire prendre : je tuais avec mes griffes.

 
La journée avait été longue. Je m’étais levée à une heure pas possible pour pouvoir m’occuper de ma cible en ayant assez de temps pour bien m’amuser avec elle. Parfois la victime était choisis au hasard, parfois non. Là elle n’avait pas été choisie au hasard.  C’était un ancien surveillant de l’orphelinat dans lequel j’avais été entre la mort de John et mon changement d’âge. La pire année de ma vie.  Je l’avais bien torturé avant de finalement l’achever, quand il était à moitié mort.  Ça avait été très amusant, mais j’aurai bien continué. Dommage que les humains meurent si vite…

Après cette séance de relaxation, j’étais rentré chez moi pour me laver et laver mes vêtements, le tout pleins de sang. Une fois plus le sang lavé, j’étais allé au poste, travailler. Ça avait été une journée normalement ennuyante.  Ça me faisait presque regretter le temps où j’étais avec Toby… Non ! Je ne devais pas y penser ! C’est vrai qu’il me manquait Toby, c’était le moment de ma vie où j’avais été la plus heureuse… Pff, foutaise ! Il avait juste été une distraction, un amusement.

Bref, après le travail, j’étais enfin rentré chez moi, me disant que j’allais ENFIN pouvoir un peu me reposer… travailler sur ma prochaine cible et me faire de l’argent en piratant quelques trucs. Mais je me trompais bien. Dès que j’ouvris la porte, je sentis une odeur. Je fus paralysé. Toby. C’était l’odeur de Toby. Il… Il était là. Qu’est ce qu’il foutait là bordel ?! Il venait sans doute prendre ses affaires… Mais il aurait pues me prévenir ! Et pourquoi venir quand je n’étais pas là ? Car il avait peur.  

Je restais, immobile dans la cuisine. Je devrais courir vers lui et me jetais sur lui, le supplier de ne pas me quitter. Non ! Je n’étais pas une faible, une soumise ! Je devais aller le chercher par la peau du cou et le jeter dehors et lui jeter ses affaires ! Alors que je ne pouvais pas avoir une pensée cohérente, je le vis, me regarder immobile. Je finis par cligner des yeux plusieurs fois, me donnant un claque mentalement, et en me redressant

« Qu’est ce que tu fait là ?! »

Je savais très bien mais c’était la seule chose que j’avais réussis à dire




CODE (c) MEI SUR APPLE SPRING
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Confrontation ft. Joy Nolan   Mar 14 Avr - 19:34


Forgive me…

feat Joy Nolan




Nous étions tous les deux, complètement pétrifiés, ne bougeant pas d’un pouce alors que notre regard cherchait celui de l’autre. Mon cœur battait à cent à l’heure alors que ma gorge se faisait sèche. Elle me faisait toujours ce même effet de bien-être mais je n’avais plus le droit d’y penser. Je pouvais voir la confusion voiler ses pupilles tant aimées. Je voulais tellement courir vers elle et l’implorais de pardonner mon comportement stupide. Je n’aurais jamais dû la quitter, elle était mon tout, sans elle ma vie était fade et sans intérêt. Avant j’avais une raison de rentrer des cours, une raison pour avoir mon diplôme et devenir quelqu’un de bien mais sans elle, tout ça n’avait plus aucune importance. Henry n’arrivait pas à me faire travailler et j’avais été exclu de l’équipe de Lacrosse après avoir envoyé deux joueurs au tapis.

Je déglutis difficilement avant de passer une main dans mes cheveux, jetant un regard vers la porte. Je devrais peut-être courir vers la sortie et me faire oublier. C’était une Alpha dangereuse et j’étais sans doute sa nouvelle cible. Je devais être sur mes gardes, elle était imprévisible. Mais je ne pouvais résister à ses charmes et aux souvenirs que j’avais d’elle. Je voulais l’embrasser, lui dire tout l’amour que j’avais pour elle, lui murmurer mes plus sincères excuses au creux de l’oreille.

J’étais raide dingue de cette fille et j’avais osé lui briser le cœur par téléphone. Mais j’avais eu tellement peur de ne pas être à la hauteur, j’avais eu tellement peur qu’elle me haïsse que j’avais préféré fuir comme un lâche. Henry m’avait ouvert les yeux et maintenant je me rendais compte à quel point mon geste avec était stupide. Nous avions eu quatre mois d’amour et de vie commune, quatre mois de confiance et de bonheur alors pourquoi avais-je fait cela ? Pourquoi avais-je douté d’elle alors qu’elle m’offrait tout ce qu’elle avait ? Alors qu’elle était revenue vers moi alors que j’avais levé la main sur elle. Pourquoi ne m’étais-je pas rappelé que j’étais son prince charmant et que je l’aidais à rester calme ? Tant de question qui se bousculaient dans ma tête, j’allais devenir fou.

Pardonne-moi, pitié pardonne-moi…

« Joy… »

 


Fiche de liens (c) Miss Yellow
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Confrontation ft. Joy Nolan   Mer 15 Avr - 10:33



Qu'est ce que tu fait là ? [Feat Toby Beckett]


Je le regardais. Il ne semblait pas avoir entendu ma question, et c’était sans doute mieux comme ça, vu la débilitée de ma question. Je ne savais toujours pas sur quel pied dansé alors que je sentais que si ça continuai comme ça, j’allais avoir un horrible mal de tête. Voir pire. Je lui en voulais tellement, et mon instinct d’alpha et de tueuse me crier de me venger. C’était simple. Comme pour les autres : tu m’avais fait souffrir, je te faisais souffrir. Juste et primaire justice, rien de compliqué. Elle était utilisée depuis toujours et on l’appelle, dans notre chère langue imparfaite, la Vengeance. Je l’avais bien assouvie avec les autres, les autres qui m’avaient fait du mal ou des simples inconnus pour disperser les pistes. Pourquoi pas avec lui ?
 
Pourquoi pas avec lui ? C’est simple. Malgré le fait qu’il m’avait blessé comme j’avais refusé qu’on recommence à le faire, et que je m’étais plongé dans mes instinct bestiaux, honteuse, pour ignorer la douleur qui était bien présente, j’étais Joy Nolan. J’étais Joy Nolan et j’avais aimé cet homme prénommé Toby Beckett. Je l’avais aimé, et malgré tout mes efforts, je ne pouvais l’arrêtait de l’aimer. Je l’aimais comme jamais personne n’avait aimé. Le fait que je me détestais, que je me haïssais pour ça, ne changé le fait que, n’importe à quel point il puisse me blesser, je l’aimerai. J’étais stupide, certes, mais après tout, n’était ce pas de mon âge ? Je pouvais continuer à prétendre que j’étais une adulte mature de 19 ans, lui et moi saurions que c’est faux. Il m’avait aidé à arrêtait de me voiler la face, à détruire la majeure partie de ce masque.
 
 Mais même si je l’aimais toujours, je le haïssais aussi pour ce qu’il m’avait fait subir en me quittant comme il l’avait fait. Et ça, je ne pourrais l’oublier et ça me donnait de plus en plus mal à la tête.
 

« Joy… »

 
J’en eu les poils hérissait alors que je frissonnais. Il n’avait pas le droit. Non, il n’avait tout simplement pas le droit ! Il était venu demander pardon ? Il était venu me dire à quel point il était débile ? C’est bien, il ouvrait les yeux ! Mais c’était trop tard bordel ! Il m’avait fait mal ! Il m’avait fait putain de mal ! Est-ce qu’il pouvait imaginer à quel point ça m’avait détruit ? Que ça m’avait rendu folle, que j’étais devenue UNE PUTAIN DE TUEUSE A CAUSE DE LUI ?! Non il ne pouvait pas imaginer, il ne pouvait pas savoir, lui et sa gueule d’ange. Je ne pue retire ma colère, et je lui rendis la pareil, comme il avait fait une fois. Je lui donnais un claque.
 
La rage qui avait été dans mes yeux disparut, ma main qui avait touché son visage tremblait alors que je me reprenais et que je réalisais. Secrètement, j’avais attendu son retour, j’avais espéré qu’il vienne me voir, qu’il s’excuse, qu’il me dise à quel point il m’aimait et qu’il ne pouvait pas se passer de moi, qu’il avait été débile. J’avais espérai que tout redevienne comme avant tout simplement. C’est tout ce que je voulais moi réellement. Alors que ma lèvre tremblait et que j’étais prête à pleurer, j’eu le courage. J’eu le vrai courage, celui que j’avais eu déjà quand j’avais, pour la première que mes lèvres avaient touché les siennes, et j’enroulais mes bras autour de son cou, passant une main dans ses cheveux, alors que je l’embrassais enfin passionnément. Espérons qu’il ne me rejette pas comme je le méritais après ce que je venais de faire.





CODE (c) MEI SUR APPLE SPRING


Dernière édition par Joy Nolan le Ven 5 Juin - 16:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Confrontation ft. Joy Nolan   Mer 15 Avr - 18:49


I’m So Sorry.

feat Joy Nolan




Elle semblait furieuse et je n’avais qu’une envie : prendre mes jambes à mon cou. Mais elle était entre la porte et moi, empêchant toute fuite de ma part. Je me mordis l’ongle, en jurant tout bas. Elle allait me tabasser jusqu’à que mort s’en suive. Mais en même temps, je voulais rester avec elle et accepter toutes les tortures jusqu’à me faire pardonner. Elle me rendait fou d’amour, fou tout court. Combien de fois avais-je rêvé de nous ? Moi blotti dans ses bras et elle riant tranquillement ? Les souvenirs m’avaient hanté toutes les nuits, me privant de sommeil. Je la voulais de nouveau pour moi, j’avais besoin d’elle comme elle avait besoin de moi. Elle avait beau me haïr, je savais bien que j’avais toujours une place dans son cœur. Je ne pouvais pas croire qu’elle ait réussi à oublier nos quatre mois d’amour et de vie commune, j’avais lamentablement échoué en voulant le faire.
 
Je n’eus pas le temps de réagir qu’elle marchait déjà vers moi, le regard furieux. Je n’avais pas la force de me défendre et attendis la sentence sans broncher. La gifle fut violente et je détournai le regard, la joue cuisante, le cœur brisé. Voilà, tout était dit. Elle ne voulait plus de moi, elle me rendait la pareille avant de me foutre dehors. Je laissai les larmes couler sur mes joues alors que je sentais notre avenir me glisser entre les mains. Ca faisait si mal… C’était comme si sa claque m’avait atteinte en plein cœur, le déchirant brusquement, rompant tous mes espoirs. Je n’avais plus qu’à me laisser crever dans un coin.
 
J’osais la regarder une dernière fois, le souffle court, la peur enlaidissant mes traits. Si seulement la magie existait, j’en aurais usé pour lui faire oublier mes horribles paroles. Je vis sa lèvre trembler et j’entrouvris la bouche, surpris. Une lueur de larmes brillait dans son regard et je sentis mes genoux trembler. Qu’est-ce que… Je sentis ses bras s’enrouler autour de mon cou et mon cœur explosa dans ma poitrine, je croyais rêver. Mais ma surprise fut grande quand ses lèvres vinrent rencontrer les miennes dans un baiser passionné. Je soupirai d’aise alors que sa main caressait mes cheveux. J’eus un vrai feu d’artifice dans le ventre alors qu’une douce chaleur prenait possession de mon corps. J’entourais sa taille de mes bras, l’attirant contre moi alors que je ne quittais pas ses lèvres, répondant et approfondissant ce baiser qui me faisait perdre la tête.
 
« Joy.. » murmurais-je entre deux baisers « Je suis désolé… Désolé… Désolé »
 
Je glissai une main dans ses cheveux, mon bras sur sa taille pour l’empêcher de s’enfuir. Je la voulais, je voulais qu’elle reste avec moi. Je m’emparai de nouveau de ses lèvres, dans un acte désespéré pour la garder avec moi.


Fiche de liens (c) Miss Yellow
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Confrontation ft. Joy Nolan   Jeu 16 Avr - 11:19



Qu'est ce que tu fait là ? [Feat Toby Beckett]



Il entoura ma taille avec ses bras alors qu’il me pressait contre lui. Je le sentis approfondir le baiser, et j’y répondis tout de suite, soulagée qu’il ne me repousse pas malgré la violente gifle que je lui avais mis, et qu’il méritait. Il devrait s’estimer chanceux que d’autres coups n’avaient pas suivit la gifle. Je sentis des larmes couler sur ses joues et je les essuyais doucement avec mon pouce.
 

« Joy.. Je suis désolé… Désolé… Désolé »
 
Je mis doucement un doigt sur sa bouche en soufflant dessus, lui disant « chut ». Je n’avais que faire de ses excuses. Il m’avait fait horriblement mal, et je ne comptais pas le pardonner. Fallait ne pas trop rêver. J’étais quelqu’un d’extrêmement rancunier, et il ne devait pas savoir. Ce n’était pas pour rien que je m’étais vengée de gens qui m’avaient fait mal il y a bien des années.
 
Je le sentis passer une main dans mes cheveux, et malgré ma colère et tout mon désire profond de me venger, je ne pue m’empêcher d’aimer ce geste, d’adorer ce geste comme j’en avais eu l’habitude pendant nos longs mois de cohabitation.  De toute façon, je ne pouvais plus vraiment reculer.  Je doute qu’il me laisse partir, à croire qu’il était prêt à me violer, et j’avais envie de le sentir contre moi. De sentir sa peau douce contre la mienne. Je finis par rompre un de nos nombreux baiser pour cacher ma tête dans son cou comme j’avais, une fois, prit l’habitude de le faire.
 
« Je te veux Toby »
 
Je nous fis un peu balancer avant de répondre sauvagement ses lèvres, posant mes mains sur ses hanches. Je savais que c’était une très très mauvaise idée. Je le savais. Je le savais, mais je le voulais quand même.  J’en étais devenue accro, j’étais devenue accro à Toby. Je sentais mon animal prendre le dessus alors que j’approfondissais à mon tour le baiser.  Je le tirai doucement par le tee-shirt alors que l’autre main allait d’elle-même dans la poche arrière de son jean. Je rentrai dans la chambre, fermant la porte derrière nous, oubliant mon bon sens.



CODE (c) MEI SUR APPLE SPRING
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Confrontation ft. Joy Nolan   Ven 17 Avr - 19:42


Let it go.

feat Joy Nolan




Elle répondit au baiser et je me sentais perdre pied alors que je tentais de garder une once de raison. Je savais bien que c’était mal, que nous noyions notre colère et notre peine dans ce plaisir charnel au lieu de nous parler. C’était une erreur mais je ne voulais pas arrêter pour autant, elle m’avait tellement manqué. Je voulais profiter de chaque seconde, de chaque caresse, de chaque baiser volé. Un doigt se posa sur mes lèvres et je la regardais, le cœur battant, l’esprit embrumé. Je ne savais plus quoi penser, elle me rendait tout simplement fou. Je frissonnai quand elle vint loger sa tête contre mon cou, ma peau me picotait et je glissai mes bras autour de sa taille.
 
« Je te veux Toby »
 
Cette phrase, ces simples mots me chauffèrent les oreilles et j’eus la gorge soudainement sèche alors que mon corps hurlait littéralement de joie. Son odeur de femelle dominante enivra mes narines alors qu’elle approfondissait ce baiser déjà sauvage. Nos langues jouaient à un jeu dangereux alors que mes mains s’aventuraient sous son t-shirt, me brûlant presque sur sa peau si douce et chaude. J’étais dingue d’elle, elle était comme une drogue dont je ne pouvais me passer. J’avais besoin d’elle chaque jour si je ne voulais pas sombrer. Elle tira sur mon t-shirt pour m’inciter à la suivre ce que je fis, frissonnant en sentant sa main glisser dans ma poche arrière. La porte claqua derrière nous et je savais bien que nous allions tenter le diable une fois encore.
 
------


Je me réveillai avec les rayons du soleil qui agressaient mes paupières fragiles. La fraicheur des draps me fit frissonner alors que je bougeai un peu, glissant mes bras sous la couverture pour ne pas mourir de froid. J’ouvris un œil ensommeillé et reconnus une chevelure blonde devant moi. Je me frottai les yeux avant de secouer la tête. Je me redressais sur un coude, la morsure du froid s’attaquant à mon torse dénudé. La silhouette de Joy s’offrait à moi et je manquai de faire un arrêt cardiaque. Je n’avais pas rêvé, nous avions vraiment passé la nuit ensemble. Les souvenirs fusèrent et je me sentis rougir à cette simple pensée de plaisir. Ce lit… Celui que j’avais partagé avec elle pendant quatre mois et qui me manquait. Je dormais si bien avec elle dans mes bras. Je décidai de laisser les conséquences pour plus tard. Je revins me cacher sous les draps, venant enroules mes bras autour de sa taille, embrassant son épaule nue avant de sourire et de caler ma joue contre la sienne.
 
« Joy… Il faut se lever, tu vas être en retard pour le boulot. »
 
Je caressai une dernière fois sa peau adorée avant de rompre notre étreinte et de quitter le lit. J’enfilai mon caleçon avant de m’étirer et de la regarder, toujours endormie. Elle me manquait tellement. J’avais dû me faire violence pour lui dire que je l’aimais cette nuit. Nous avions eu besoin de calmer nos pulsions animales et je savais bien qu’elle ne me pardonnerait jamais. J’enfilai mon t-shirt avant de faire du surplace pour mettre ma chaussette. Je devais partir rapidement avant qu’elle ne vienne me frapper, se rendant compte de ce que nous avions fait.


Fiche de liens (c) Miss Yellow
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Confrontation ft. Joy Nolan   Sam 18 Avr - 12:01



Qu'est ce que tu fait là ? [Feat Toby Beckett]



Je sentis quelque chose bouger et faire du bruit. En temps normal, j’aurai déjà mon arme en main pointée vers ce qui avait bougé, mais j’avais mal partout.  Je n’avais aucun souvenir de la veille. Je me demandai donc comment ça se faisait que j’avais mal partout.  Je pouvais sentir ma peau frotter contre mes draps. Je fronçais les sourcils alors que je sentais une odeur que je connaissais bien. J’ouvris les yeux en regardant le plafond alors que les souvenirs de la veille me revenaient en mémoire. Oh putain… Je me redressais rapidement. Je ne savais pas si j’étais rouge, honteuse, ou blanche choquée. Putain qu’est ce que j’avais encore fait moi ?!

Je vis Toby devant le lit, faisant du surplace, alors qu’il mettait une de ses chaussettes et qu’il était habillé d’un simple caleçon et tee-shirt. Mais bon, moi c’était pire. J’étais à poil et je… je ne préférai pas y penser.  Je me reculais dans mon lit en fixant Toby. Putain… Quelle idiote j’avais été. J’avais honte de moi… Je le regardais, ne sachant que faire, voulant disparaitre. Voilà, je voulais disparaitre. J’allais ouvrir la bouche pour dire n’importe quels mots qui me passait mais j’entendis comme un sifflement, qui m’était insupportable alors que mon mal à la tête arrivait.

Je me levais, je pris le drap avec moi pour cacher ma nudité en courant dans la salle de bain et de me mettre en boule dans un coin. Allez Joy, ne le nie pas. Tu t’es éclaté. C’était sans doute ta meilleure fois. Il faut dire que Toby est bon dans...Non, stop. C’est vrai que c’était… voilà, mais bon sang ! Un peu de bon sens, je l’aime. C’est pas comme ça que je vais arriver à le récupéré, à faire de façon que tout redevienne comme avant… pff n’importe quoi. Tu ne veux pas que ça redevienne comme avant ! Il t’a fait mal alors qu’il disait t’aimer. Il ne te mérite pas ! Et avoue qu’on s’amuse bien toute les deux ! Tu te souviens du sentiment que tu ressens quand tu tues quelqu’un, que tu vois la peur dans son regard, qu’il te supplie de l’épargner, quand tu sens ton odeur préférée. La peur de mourir…


Je me tins la tête, la secoue, voulant faire disparaitre l’autre voix qui causait le chaos au plus profond de mon âme et cet horrible mal de tête. Si seulement elle pouvait sortir…J’étais prête à me taper la tête contre le mur pour la faire sortir. Je  ferai tout… Rêve pas trop chérie ! Ce n’est pas en te tapant la tête contre le mur que tu vas me faire sortir ! Je ne compte pas partir ! Je m’amuse trop ! Et si tu m’étais un peu du tiens, on pourrait vivre en parfait harmonie ! Comme on le faisait avec que ce gêneur revienne ! Toby n’était pas un gêneur ! Je l’aime putain ! Part et laisse moi tranquille, laisse moi me sortir des emmerdes que TU as crée !

« Sort, sort, sort, sort, sort ! »

Bravo ma belle, ton pseudo prince charmant te regard et va te prendre pour une folle maintenant… Tu me facilite la tache ! Dommage que c’est toi qui a le contrôle du corps, sinon j’aurai fait un BEAU sourire sadique !



CODE (c) MEI SUR APPLE SPRING
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Confrontation ft. Joy Nolan   Dim 19 Avr - 10:30


Listen to me Darling.

feat Joy Nolan




Je venais d’enfiler mes chaussures quand je vis une chevelure blonde s’enfuir à tout va vers la salle de bain. Je me redressai en fronçant les sourcils, la bouche entrouverte. Je jetai un rapide coup d’œil vers le lit. Le drap avait disparu et Joy avec. Je sentis mon cœur battre un peu plus vite, la douleur refaisant peu à peu surface. Elle ne voulait plus me voir, elle avait pris peur et s’était barrée de la chambre pour ne pas avoir à m’affronter. Je m’assis sur le bord du lit en me prenant la tête dans les mains. Une vive migraine me vrilla les tempes alors que les larmes coulaient de nouveau. Je devais les essuyer, me montrer brave et non faible comme je l’étais. Je devais aller de l’avant, j’avais déjà trop souffert pour elle. J’en avais plus qu’assez de cette réputation qui me collait à la peau, je voulais changer. Oublier Joy serait une véritable preuve de courage mais je savais bien que j’en serais incapable. Elle détenait toujours mon cœur entre ses mains cruelles. Elle pouvait le rompre à tout moment.
 
Je me levai, bien décidé à rentrer chez moi pour aller en cours quand quelque chose d’étrange attira mon attention. Un battement de cœur irrégulier et une odeur de peur qui me donnait la nausée. Qu’est-ce qui se passait ici ? Je m’avançais doucement dans l’appartement, ma main rasant les murs, me concentrant sur le moindre bruit. Ca provenait de la salle de bain. Je m’y rendis, sur mes gardes. Un simple regard par la porte m’informa que Joy était bien là, recroquevillée dans un coin, en proie à…Je ne pouvais le dire mais cette vue me faisait mal. Que c’était-il passé durant mon absence ? Elle avait la tête dans les mains et son regard était fou.
 
« Sort, sort, sort, sort, sort ! »
 
Je me figeai et ouvris la bouche pour la refermer aussitôt. Cette suite de mot me portait à croire qu’elle n’était pas seule dans sa tête. Je m’approchai doucement, sans un bruit, le cœur battant. Je ne devais pas avoir peur d’elle. Je devais rester ce prince qu’elle avait toujours voulu avoir. Je pris une grande inspiration avant de me mettre à genoux devant elle, prenant son visage dans mes mains. Je cherchai la Joy que j’aimais dans ce regard tourmenté. Je posai mes lèvres sur son front avant de me détacher doucement.
 
« Joy, je ne sais pas trop ce qu’il se passe dans ta tête mais ne te laisse pas faire. Reste toi, la vraie toi… Celle qui m’a aidé alors que j’avais osé lui tourner le dos. » commençais-je « Tu dois te montrer forte. »
 
Je restai un moment silencieux avant de caresser ses joues de mes pouces.
 
« Si je dois me battre pour que tu gardes les pieds sur Terre, je le ferais et tant pis si je meurs. Je ne veux que ton bonheur… »


Fiche de liens (c) Miss Yellow
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Confrontation ft. Joy Nolan   Lun 20 Avr - 14:10



Qu'est ce que tu fait là ? [Feat Toby Beckett]



Je me mordis la lèvre. Pourquoi la seule fois ou un truc aussi fou m’arriver, fallait que Toby me voie. Putain de merde de putain de merde de putain de merde ! Je cherchais à faire partir l’autre, mais je ne savais pas comment m’y prendre. Je n’étais pas schizophrène d’habitude alors j’étais complètement paumée ! Tiens, j’attendais plus l’autre… elle était partie ? Nan j’attends juste qu’on tue quelqu’un… Et si on tuer Toby ? Non mais ça vas pas la tête ?! …. Oui ça allait pas la tête mais bref.  Je sentis qu’on prenait mon visage dans ses mains et je vis que c’était Toby. Je détournais le regard, honteuse, alors qui m’embrassait sur le front


« Joy, je ne sais pas trop ce qu’il se passe dans ta tête mais ne te laisse pas faire. Reste toi, la vraie toi… Celle qui m’a aidé alors que j’avais osé lui tourner le dos. Tu dois te montrer forte. »


Je me retins de soupirer. Qu’est ce que j’avais honte. Je vis les images de mes meurtres et je me sentis encore plus honteuse. J’étais qu’une fichue psychopathe. C’est tout ce que j’étais. Tout ce que j’avais été et que je serrais. A quoi bon de vivre si c’était pour empêcher d’autres gens de vivre ?  Je n’osais toujours pas regarder Toby. Je ne voulais pas qu’il voit se qui se cacher à l’intérieur de moi. Un monstre. C’est tout ce qu’il y avait en vérité. L’autre semblait être partie. J’attendais… Elle n’était plus là, mais Toby était encore là.


« Si je dois me battre pour que tu gardes les pieds sur Terre, je le ferais et tant pis si je meurs. Je ne veux que ton bonheur…»


Je le regardais confuse. Je ne savais pas comment réagir. Il m’avait fait horriblement mal, mais sans lui, je devenais ce… monstre. Et je l’aimais. Il ne pouvait pas imaginer à quel point je l’aimais. Alors que je le regardais, j’avais envie de toucher ce visage qui appartenait à celui que j’aimais tant… Je me souvenais alors de la chambre froide. Il avait pues me calmer, comme il le faisait à cet instant précis. Je me souvenais du sentiment de sécurité que j’avais ressentit dans ses bras.

Ça pouvait s’arranger. Je pouvais sortir du lac sans fond dans lequel j’étais tombé quand Toby m’avait laissé. Je n’avais qu’à m’être mon égo et ma fierté de côté et attraper la main que Toby me tendait. Il m’offrait une sorte de deuxième chance. Qui n’étais-je pour ne pas la prendre ? Il était prêt à recommencer à m’offrir tout ce que je voulais au fond de moi, ce qui me maintenait réellement en vie.

Je sentis les larmes me monter aux yeux, mais ayant mit mon égo et ma fierté de côté, je n’en avais point honte. Je fis par me laisser aller contre Toby, enfouissant mon visage dans son coup. Je sentis les larmes couler le long de mon visage,  provoquant de petits tremblements. J’avais besoin qu’il me prenne dans ses bras, qu’il soit là pour moi.  Je finis par parler

« Je t’en supplie Toby, ne me laisse pas… Je t’aime et j’ai besoin de toi ! Me laisse pas… je t’en supplié… me laisse pas »




CODE (c) MEI SUR APPLE SPRING
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Confrontation ft. Joy Nolan   Lun 20 Avr - 19:39


Je te le promets.

feat Joy Nolan




Son regard était confus et je lui offris un sourire hésitant mais réconfortant. Malgré toutes les conneries que j’avais pu faire et que j’avais pu lui faire subir, j’étais là. Je voulais qu’elle me reprenne  à ses côtés, qu’elle me refasse de nouveau confiance. Je voulais veiller sur elle, pouvoir l’observer avec cet amour que je lui vouais. Mais elle m’en voulait sûrement beaucoup et je me sentais idiot de lui avoir fait mal sans y réfléchir. J’espérais qu’elle se souvienne de tous ces moments où j’avais été là pour l’épauler, pour la soutenir. Cette fois-là dans la chambre froide où elle s’était confiée, cette fois-là où elle m’avait dévoilé son vrai visage, celui dont j’étais tombé amoureux.
 
Par pitié qu’elle me pardonne, je ne ferais plus jamais la même erreur. Je resterai ce coyote fidèle qu’elle avait aimé, celui qui la suivait dans tous ses périples et dans tous ses malheurs. Je voulais m’accrocher à ce bonheur que nous avions déjà eu, celui auquel je rêvais chaque nuit depuis notre rupture, celui que je regrettai amèrement. Je continuai de l’observer, mon cœur battant follement dans ma poitrine alors que je me revoyais dans cette même salle de bain, la respiration coupée court et les larmes inondant mes joues. Et puis Joy était apparue et m’avait tiré de cette misère. Je la voulais auprès de moi pour toujours.
 
Des larmes se mirent à couler doucement sur ses joues alors que je pouvais voir ce regard véritable, celui auquel j’avais le droit quand nous étions en couple. Fini ce masque impassible, elle me montrait celle qui m’aimait, j’en avais le cœur net. Je la laissais se blottir contre moi et la serrer fort, entourant sa taille de mes bras qui se voulaient réconfortant. Je me mis à caresser doucement ses cheveux, inspirant son parfum avec délice. J’embrassai sa tempe dans un doux baiser. 
 
« Je t’en supplie Toby, ne me laisse pas… Je t’aime et j’ai besoin de toi ! Me laisse pas… je t’en supplié… me laisse pas »
 
Ses paroles me touchèrent en plein cœur et je me retins de rire de bonheur, elle m’aimait ! Elle m’aimait ! Un sourire idiot naquit sur mes lèvres alors que je lui murmurais des mots réconfortants au creux de l’oreille. Elle était tout pour moi et je pouvais sentir ce poids immense s’envoler de mes épaules. Je resterai avec elle-même si je devais braver les éléments.
 
« Je suis là Joy… Pour toujours. » lâchais-je « Je t’aime comme quelqu’un n’a jamais pu aimer. Je ne te laisserais pas. Je te le promets. »
 
Je me reculais doucement avant de prendre son visage en coupe dans mes mains, plongeant mon regard dans le sien, lui promettant tout mon amour. Je n’en avais rien à faire qu’elle soit folle, je l’aimais et je savais qu’il y avait du bon en elle. Je posai délicatement mes lèvres sur les siennes, lui offrant un baiser empli de promesses.
 
« Je serais à jamais ton chevalier. »


Fiche de liens (c) Miss Yellow
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Confrontation ft. Joy Nolan   Mar 21 Avr - 15:24



Qu'est ce que tu fait là ? [Feat Toby Beckett]



« Je suis là Joy… Pour toujours.  Je t’aime comme quelqu’un n’a jamais pu aimer. Je ne te laisserais pas. Je te le promets. »


Je souris alors que des larmes coulaient toujours le long de mon visage.  Je ne voulais ne plus jamais le perdre, et il venait de me dire qu’il serra là pour toujours. Je sentis que les larmes arrêtaient peu à peu de couler. Je restais contre lui, ne voulant ne jamais à me séparer de lui, être loin de lui. Je l’aimais trop pour ça. Il se recula et je le regardais alors qu’il prenait mon visage dans ses mains.  Il me regarda dans les yeux et j’y vis de l’amour.
 
« Je serais à jamais ton chevalier. »

 
Il m’embrassa et j’y répondis  tendrement. Le moment semblait parfait, et pour rien au monde je l’arrêterai. J’étais de nouveau pour mon cœur battait, celui que je voulais voir tout les jours et pouvoir me blottir contre lui tout les soirs. C’était lui que je voulais dans ma vie pour toujours et quoi qu’il arrive.
 
Mais je ne devais pas oublier quelque chose.  Si lui était chevalier, j’étais reine. J’étais une Alpha. Une Alpha amoureuse, certes, mais je devais me comporter comme tel.  Je finis, à mon tour, de me reculait légèrement, avant de réajusté le drap qui cachait ma nudité et qui avait bougé pendant notre doux câlin. Je finis par soupirer et me lever, tenant toujours les draps qui me faisait une longue robe et qui trainait par terre. Je devrais le laver, il devait s’être un peu salit en trainant ainsi par terre. Je regardais longuement, assez froidement, avant de passer une main dans mes cheveux. J’en profitais pour chercher quoi dire. Qu’est ce que j’étais ridicule là…  Je pris une grande inspiration avant de lâcher :
 
« Contente de l’entendre ! Car c’est ta deuxième et dernière chance. Je ne suis pas un passe temps qu’on jette quand il nous ennuis et que finalement on le reprend car on a rien à faire d’autres. Tu m’as fait beaucoup souffrir. Je t’avais donné ma confiance et ça m’a fait très mal quand tu m’as largué par téléphone, que tu n’as même pas prit la peine de venir me le dire en face. Tu sais à quel point je me suis inquiétée quand j’ai appris qu’on t’avait relâché au poste mais que tu n’étais toujours pas rentré ? J’en doute.  Et ne parlons même pas de ce qui j’ai subis pendant la rupture et ce qui s’est passé après. Car ça, je doute que je l’oublie et je doute que tu veuilles savoir. Tu m’as manqué de respect, tu as fait  comme si j’étais une simple petite poupée avec laquelle tu joues. Je ne suis pas une poupée Beckett, je suis un Alpha. Je te conseille de ne pas l’oublier»
 
Je le regardais toujours froidement. J’avais tout lâché. Tout ce que j’avais ressentis et que je ressentais. J’avais certes, brisé le moment, mais je ne comptais pas lui pardonner comme ça. Il devait méritait son pardon.  J’eus un sourire amusée, contre moi, et j’arquais un sourcil quand je vis que son tee-shirt était à l’envers.  Je soupirai avant de lui enlever  sans lui demander son avis, le mettre à l’endroit et lui rendre.  Je le regardais dans les yeux pour lui faire comprendre que ce n’était pas parce que je lui avais remis son tee-shirt à l’endroit que je lui pardonnais, qu’il devait toujours se battre.  Je lui avais montré aussi, d’une façon assez… débile, il faut avouer, que c’était moi qui décidait, et que vu ce qu’il m’avait fait subir, il n’avait pas son mot à dire pour l’instant.




CODE (c) MEI SUR APPLE SPRING
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Confrontation ft. Joy Nolan   Sam 25 Avr - 16:00


Un pardon difficile.

feat Joy Nolan




Ce moment était tout simplement magique, c’était comme si le temps s’était arrêté de tourner pour nous laisser profiter l’un de l’autre mais je ne devais pas rêver, je savais bien que la dure réalité allait me rattraper et me faire comprendre à quel point ma stupidité allait me perdre. Je l’aimai à en crever mais cette fille était pire que rancunière et ce n’allait pas tarder à crier dans tous les sens. Allait-elle être méchante, froide ? J’espérai bien que non. Je devais prendre mon courage à deux mains et assumer mes choix. J’étais son Bêta et je lui avais manqué de respect. J’étais son petit-ami et je l’avais brisé. J’avais donc besoin d’une punition.
 
Elle mit fin au baiser, se reculant légèrement, me faisant soupirer d’aise alors que je comprenais bien que la magie était terminée. Je remarquai qu’elle ne portait que son drap comme unique vêtement et mes joues prirent quelques rougeurs quand je détournais le regard, les souvenirs de notre nuit me revenant quelques peu en mémoire. Je la laissai se lever et fixai un point imaginaire devant moi avant de me redresser à mon tour, plongeant mes mains dans mes poches alors que j’observai ses épaules dénudées et sa crinière blonde. Elle se tourna vers moi et je sentis mon cœur se serrer. Son regard était distant et je pouvais presque réciter les paroles qui allaient suivre. Certes, je savais bien que c’était ma dernière chance, je la connaissais assez pour comprendre que j’étais déjà chanceux qu’elle me la donne. Elle aurait bien pu me laisser crever dans un coin mais elle avait décidé de me reprendre. Oui je l’avais fait beaucoup souffrir et je le regrettai atrocement mais je ne pouvais pas revenir en arrière ! Oui j’étais le plus beau des connards et les premiers des abrutis mais par pitié ne pouvait-elle pas arrêter de me remémorer cette bêtise que j’avais faite ? J’étais malheureux, perdu et elle m’avait pris de court. Je lui lançais un regard désolée quand elle me raconta le fait qu’elle s’était fait un sang d’encre pour moi. Je m’étais senti incapable de la combler, j’avais eu besoin de fuir. Et je fronçais les sourcils quand elle me parla de ce qu’elle avait fait après la rupture, mon cœur loupa un battement, j’imaginais déjà le pire. Bien sûr que ce n’était pas une poupée ! Je n’étais pas idiot à ce point ! C’était une pierre précieuse, un joyau que je voulais chérir jusqu’à la fin de ma vie. Oui, elle était aussi un Alpha, mon Alpha…
 
Son regard était toujours aussi froid et je tremblais presque de peur en la regardant. Je ne savais pas sur quel pied danser, je voulais fuir, courir loin, ne plus exister. Mais je lui avais promis de rester, d’être son chevalier. J’allais devoir me battre pour avoir son pardon et j’étais prêt à tout. J’irais jusqu’à me battre et mourir pour qu’elle voit à quel point j’étais désolé. Je sursautai quand elle retira mon t-shirt pour le remettre à l’endroit. Ses doigts qui avaient frôlé ma peau m’avaient donné des frissons et je la regardais faire sans broncher. Par ce geste que l’on pourrait croire tendre, se cachait un message très clair. Je ne pouvais rien faire sans son accord, elle avait le pouvoir. Je voulus baisser les yeux mais je les plongeai dans les siens, posant une main sur mon cœur, prenant une voix calme et posée.
 
« Joy Nolan. Je vous offre ma vie de Bêta, je me place à votre service jusqu’à ma mort et je vous jure fidélité et obéissance pour toujours. J’ai très mal agi dans le passé et je sais que cela mérite sanction, je m’y plierai sans broncher car je suis votre dévoué Mon Alpha. »
 
J’étais très sérieux et tant pis si je paraissais ridicule. Je voulais lui prouver que je tenais à elle comme jamais.
 
« Dites seulement une phrase et je m’exécuterai »


Fiche de liens (c) Miss Yellow
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Confrontation ft. Joy Nolan   Mar 28 Avr - 18:10



Qu'est ce que tu fait là ? [Feat Toby Beckett]


J’arquais un sourcil, croissant les bras. Qu’est ce qui me foutait là ?! Il prenait vraiment son supposé rôle de chevalier au sérieux. A en faire une cérémonie… qui était vraiment ridicule. Je ne savais pas comment réagir. Se moquait il de moi ou était il sérieux ? Je dirai plutôt sérieux, il n’était pas du genre à faire une blague comme ça en ce genre de situation.  Je décidai de le croire. Après tout, je savais qu’avec lui je devais m’attendre à tout.
 
Il parla de sanction. Certes, j’avais vraiment envie de bien me venger, mais je ne savais que faire comme sanction.  A le voir, il semblait avoir vraiment souffert. N’était ce pas suffisant ? Mais  je devais assumer mon rôle d’Alpha. Je ne pouvais pas laisser couler cette affaire. Je m’approchais de lui, toujours les bras croisés. Je réfléchis avant de me décider :
 
« Tu sembles avoir déjà beaucoup souffert. Je ne vais pas encore te faire encore beaucoup souffrir. Mais je ne peux pas quand même ne rien faire. Je te laisse donc, pour cette fois, choisir ta sanction vu que tu sembles prêt à tout à te faire pardonner et que c’est toi qui as parlé de sanction le premier. Ça t’aidera aussi à devenir encore plus mature. »

 
Je le regardais. C’était la première fois que j’étais face à quelque chose comme ça. Il ne fallait pas oublier que Toby était mon premier bêta, je n’avais donc pas encore d’expérience. Mon cœur était prêt à la pardonner, mais je devais garder les pieds sur terre. Après la sanction, choisit par Toby, ma tête aussi pourra le pardonner.
 
« Ta sanction, une fois finie, je pourrais te pardonner et tu aura le droit à ta deuxième chance. »
 
Je souris un peu, mon regard froid devenant tendre. Je devais avouer que j’étais vraiment heureuse qu’il soit revenu. Je l’aimais comme pas possible. A en devenir folle. J’avais beaucoup changé pour lui, et je me doutais qu’il avait faire de même. Je devais aussi avouer que j’avais hâte que sa sanction soit fini, pour que tout redevienne comme avant. Je me rapprocher de lui avant de lui déposer un doux baiser sur la joue une fois qu’il eu choisit sa sanction.
 
« Je vais m’habiller »
 
Je parties de la salle de bain, tenant toujours mon draps alors que ce dernier trainer encore parterre. Je commençais vraiment à avoir froid comme ça et ce n’était pas très agréable de devoir tenir se drap pour cacher un minimum ma nudité.



CODE (c) MEI SUR APPLE SPRING
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Confrontation ft. Joy Nolan   Ven 1 Mai - 14:47


Je me retire.

feat Joy Nolan




Voilà, elle me prenait pour un idiot mais c’était ce que j’étais de toute façon alors à quoi bon le nier ? Je n’avais plus rien à faire là mais je m’en foutais, je l’aimais et tant pis si cet amour me tuait à petit feu. Je la voulais à mes côtés, pour moi. Elle était mon Alpha, mon guide. Sans elle, je n’étais qu’un coyote dangereux. Elle s’approcha et je ne bronchai pas, attendant à ce qu’elle m’annonce ma sanction :
 
« Tu sembles avoir déjà beaucoup souffert. Je ne vais pas encore te faire encore beaucoup souffrir. Mais je ne peux pas quand même ne rien faire. Je te laisse donc, pour cette fois, choisir ta sanction vu que tu sembles prêt à tout à te faire pardonner et que c’est toi qui as parlé de sanction le premier. Ça t’aidera aussi à devenir encore plus mature. »
 
J’hochai la tête avant de baisser les yeux vers mes chaussures, n’osant même plus la regarder. Je craignais toujours son autorité et je nous revoyais dans cette salle d’interrogatoire… Cette fois-là où j’avais craqué pour rien. Qu’est-ce que je m’en voulais. J’ignorai son regard sur moi, mon esprit déjà tourné vers la plus dure des punitions que je pouvais m’infliger. Je devais m’en souvenir toute ma vie pour ne plus recommencer une telle bêtise. Je fermai les yeux, calmant les battements frénétiques de mon cœur, apaisant mes pulsions animales. Je passai une main dans mes cheveux, soupirant.
 
« Ta sanction, une fois finie, je pourrais te pardonner et tu auras le droit à ta deuxième chance. »
 
Je ne dis rien, acceptant en silence, levant un regard hésitant vers elle, ouvrant doucement la bouche en voyant son petit sourire. J’étais heureux d’être avec elle mais je devais d’abord m’acquitter de ma tâche si je voulais l’avoir pour moi. Je déglutis difficilement et frissonnai en sentant ses douces lèvres contre ma joue. Je voulus m’emparer de sa main pour la garder contre moi mais ce n’était pas raisonnable. Je n’avais pas le droit. Je n’étais pas digne. Je la regardais partir alors qu’elle m’annonçait qu’elle allait s’habiller. J’admirai sa fine silhouette, me remémorant cette nuit parfaite à mes yeux. J’aurais tellement voulu rester dans ce lit avec elle, oubliant le monde qui nous entourait. Mais non.
Je secouai vivement la tête avant de croiser les bras et de fixer le plafond. Je devais lui annoncer ma sanction mais en aurais-je le courage ?
 
Je m’approchai de la salle de bain et m’appuyai sur le mur d’à côté, l’entendant se changer. Je soupirai avant de sortir mes griffes et de les contempler.
 
« Je vais m’en aller pendant une semaine. Dans les bois, je deviendrais coyote et m’isolerai pendant une semaine. Telle sera ma sanction. » lâchais-je « Tu n’entendras pas parler de moi, je ne viendrais pas te supplier. Je résisterai à la tentation que tu es. »
 
J’attendais sa réponse avant de partir, la quittant pour une longue et difficile semaine. Y arriverai-je ?


Fiche de liens (c) Miss Yellow
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Confrontation ft. Joy Nolan   Sam 2 Mai - 9:55



Qu'est ce que tu fait là ? [Feat Toby Beckett]

 
Il me lança un regard hésitant après d’avoir baissé la tête. Je lui souris un peu et je vis qu’il en fut surpris en voyant qu’il ouvrit un peu sa bouche.  Je le sentis frissonner alors que je posais un doux baiser sur sa joue. Je lui dis que j’allais m’habiller, le laissant seul pour réfléchir. J’allais m’habiller, espérant quand même qu’il n’allait pas être trop dur avec lui. Je ne voulais pas qu’il se tue lentement et en souffrant à cause de sa punition.  Espérons que j’ai fais le bon choix en lui laissant choisir sa punition. Espérons que je sois un minimum une bonne alpha.
 
J’entendis Toby approcher de la chambre alors que je me changeai toujours. Je doutais qu’il rentre.  Il devait tout simplement m’annoncer sa sanction. Je me dépêchais de finir de m’habiller, pestant en voyant que j’étais vraiment en retard. Je me doucherai ce soir.
 
« Je vais m’en aller pendant une semaine. Dans les bois, je deviendrais coyote et m’isolerai pendant une semaine. Telle sera ma sanction. Tu n’entendras pas parler de moi, je ne viendrais pas te supplier. Je résisterai à la tentation que tu es. »

 
Je le regardais. Je me doutais qu’il allait choisir une sanction comme ça, et je la redoutais. Car oui, c’était lui qui était à la base sanctionné, mais je devrais moi aussi faire un effort. Je le regardais longuement avant de me mettre légèrement sur la pointe des pieds pour lui déposer un doux baiser sur le front. J’étais égoïste en faisant ça, ça n’allait pas l’aider pour sa semaine, mais j’en avais besoin. Je le regardais encore avant de me rappeler de l’heure
 
« D’accord… Par contre désolée de te laisser comme ça mais faut que je file sinon je vais arriver en retard au travail et je dois être l’agent modèle… A dans une semaine… p’tit coyote. »

 
Sur ce j’attrapais mon sac avant de partir, me mordant la lèvre. Je ne pouvais pas m’empêcher de penser à cette nuit, à Toby. Cette semaine allait être éprouvante pour tout les deux, mais tout les deux devions montrer soit à l’autre, soit à nous même, qu’on y était capable. Qu’on était capable de tenir une semaine sans la chose qu’on aimait le plus. Une fois dehors je soupirai avant de chuchoter
 

« Je t’aime Toby.. »


CODE (c) MEI SUR APPLE SPRING
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Confrontation ft. Joy Nolan   

Revenir en haut Aller en bas
 
Confrontation ft. Joy Nolan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Confrontation
» Signature de contrat - Owen Nolan
» Discussions autour de la Confrontation VI
» Samuel Nolan
» Discussions sur la Confrontation V !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf :: Rps terminés-
Sauter vers: