AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Après on pourra faire ça... Plein de fois. [Ft Malia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Après on pourra faire ça... Plein de fois. [Ft Malia]   Jeu 9 Avr - 22:00


Stiles Stilinski  ◈ Feat Malia Hale
- Maths & cie -
' Après on pourra faire ça.. Plein de fois. '


 



J
e me réveillais dans un sursaut, les draps étaient retournés, mon t-shirt imprégné de sueur, je passais une main dans mes cheveux tout aussi trempés que mon t-shirt comme pour me calmer. Le jour passait a travers les volets de ma chambre tandis que je me redressais sur mon lit. Après un bref coup d’œil à mon réveil je remarquais que la matinée était déjà bien entamée, je me rappelais vaguement avoir entendu partir mon père tandis que je luttais pour réussir à m'endormir. J'étais soulagé d'une certaine manière, celui ci s'inquiétais beaucoup trop depuis qu'il s'était aperçu que mes nuits redevenaient pénible. Je soupirais en sortant de mon lit, comptant le nombre d'heure que j'avais dormis et attrapant mon portable en passant. Je ne pris pas la peine de le regarder avant descendre à la cuisine pour prendre un petit déjeuner. J'attrapais la bouteille de jus de fruit et m'en servis un verre puis m'installais sur le canapé, finalement je n'avais pas vraiment faim et me contenterais de ça. J'allumais la télé pour laisser un bruit de fond avant d'ouvrit un dossier de mon père qu'il avait laissé traîner et en feuilletais les pages, consultant mon téléphone en même temps. Rien à signaler. J'ouvris ma précédente conversation avec Malia, et commençais à taper un message pour la prévenir qu'elle pouvait venir. Je lui avais promis que je l'aiderais à bosser ses Maths, et si je voulais qu'elle réussisse à passer l'année prochaine avec moi, j'avais vraiment envie qu'elle obtienne son diplôme en même temps que moi.

Je finis mon verre de jus de fruit d'une traite après avoir poser mon téléphone sur l'accoudoir du canapé, et retournais aussitôt mon attention sur les résultats de l'enquête, affaire élucidée, dommage j'avais bien envie de me creuser les méninges, histoire de m'occuper l'esprit pour oublier les images de mon dernier cauchemar en date. Je fermais donc le dossier dans un nouveau soupir puis me levais pour aller rejoindre la salle de bain. Je me lavais les dents avant de passer sous la douche, j'y passais un long moment, laissant l'eau chaud détendre chacun de mes muscles, et m'alléger l'esprit, lorsque je sortis la salle de bain ressemblais à un hammam avec le miroir complètement embuée en plus de la vapeur qui stagnait dans la pièce. J'enfilais un jean et un t-shirt, vu le soleil qui brillait dehors j'avais plutôt intérêt à me passer de sweat si je ne voulais pas mourir de chaud.

J'entendais déjà sonner à la porte, elle n'avait pas perdu de temps. J'attrapais ma serviette pour sécher mes cheveux encore trempé avant de me dépêcher de descendre pour lui ouvrir. A sa vue, mon visage rayonnait déjà. Elle avait l'air moins ravie, certainement sa façons de me montrer à quel point elle était ravie de faire des maths dans les prochaines heures. J'attrapais donc sa main pour l'obliger à rentrer avant de l'embrasser en refermant la porte. Je détachais mes lèvres des siennes et lui souris, sourire qu'elle finit par me rendre. J'espérais l'avoir encouragé suffisamment pour qu'elle veuille s'y mettre. Je savais à quel point elle détestais les Maths, en même temps, vu le nombre de fois qu'elle me l'avait répété il fallait vraiment être le dernier des idiots pour ne pas le savoir ou sourd.


« Motivée ? »


J'avais un léger sourire en coin en demandant ça, m'attendant à toutes les réponses possibles et inimaginables de sa part.





Dernière édition par Stiles Stilinski le Ven 10 Avr - 16:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Après on pourra faire ça... Plein de fois. [Ft Malia]   Ven 10 Avr - 1:24



❝Stiles x Malia

   ♡ Après on pourra faire ça... Plein de fois.

Cela ne faisait que quelques jours que j'allais au lycée et je devais bien avouer que ce n'était pas la joie. J'avais toujours du mal avec la foule. Sans parler de ces huit dernières années où je n'avais rien étudié. J'avais pris un sacré retard et j'avais l'impression que je ne serais jamais à la hauteur comparé aux autres élèves de ma classe. Et encore moins par rapport à Stiles et Lydia, les deux plus intelligents... On ne pouvait donc pas dire que je me rendais en classe avec une grande joie. Surtout pour les cours de Mathématiques. Alors ce cours-là c'était ma mort assurée... Je n'y comprenais absolument rien et avais l'impression que l'on me donnait un texte en Chinois à chaque fois... Pourtant Lydia était sympathique et me passait ses notes mais rien n'y changeait... J'étais nulle dans cette matière et le resterais probablement toute ma vie.

J'étais réveillée depuis un bon moment alors j'en avais profité pour prendre mon petit-déjeuner ainsi qu'une bonne douche avant d'enfiler les premiers vêtements qui se présentaient à moi dans mon armoire. J'étais seule à la maison et je tournais complètement en rond alors je décidais d'aller faire un tour en forêt... Là où j'avais vécu tant d'années. Heureusement pour moi elle était juste à côté de chez moi. Je m'y étais donc rendue à pieds et m'étais rendue directement jusqu'à l'endroit où j'avais passé la plupart de mon temps ces huit dernières années... Ça devait faire environ un quart d'heure que j'étais là, à regarder la voiture de ma mère lorsque mon téléphone bipa. Je venais de recevoir un SMS, j'attrapais mon téléphone et souriais en voyant que ça venait de Stiles. Je ne prie pas la peine de répondre, n'étant pas encore très à l'aise avec cette technologie. Je savais passer les appels mais pour les textos c'était encore un peu fastidieux. Je rangeais mon téléphone dans ma poche et fis demi-tour pour retourner chez moi afin de prendre mon sac de cours puis fermais la porte à clés tout en partant à pieds jusque chez Stiles. Effectivement je n'avais pas encore mon permis contrairement à mes camarades....

Je ne sais combien de temps après j'arrivais devant chez lui et sonnais à la porte. Je n'eu pas à attendre très longtemps que Stiles venait déjà m'ouvrir. Je n'avais pas de sourire sur le visage, peu enchantée de devoir encore et toujours potasser mes cours pour espérer rattraper mon retard de huit ans... En revanche Stiles lui souriait et attrapait déjà ma main pour me faire entrer chez lui. Il n'avait même pas encore refermée la porte qu'il m'embrassait déjà. J'adorais ce contact à chaque fois qu'il m'embrassait. Il ferma la porte tout en continuant à m'embrasser puis il rompit notre baiser en souriant et je fis de même, heureuse d'être là même si je n'avais pas envie de réviser. Il me demanda ensuite si j'étais motivée. De mon regard je lui fis comprendre que la réponse était non mais puisqu'il le fallait... Finalement je me décidais à ouvrir la bouche même si je ne doutais pas qu'il avait compris ce que je voulais lui faire comprendre grâce à mon regard. "Non mais s'il le faut..." Je savais déjà pertinemment ce qu'il allait me répondre... Que c'était important, que j'en aurais besoin pour mon avenir et que si je voulais aller en cours avec lui l'année suivante, il fallait que je m'y mette et sérieusement.


❝ I hate Maths but I like you a lot ! ❞
made by MISS AMAZING.


Dernière édition par Malia Hale le Sam 11 Avr - 3:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Après on pourra faire ça... Plein de fois. [Ft Malia]   Ven 10 Avr - 14:38


Stiles Stilinski  ◈ Feat Malia Hale
- Maths & cie -
' Après on pourra faire ça.. Plein de fois. '


 



J'
éclatais de rire devant son air boudeur et levais les yeux au ciel à ses paroles, toujours le sourire aux lèvres. Je ne voulais pas la bassiner de nouveau avec l'importance des Maths, ou encore de son retard impressionnant à rattraper. J'avais bien évidemment concocté un jolie programme pour la demoiselle et la plaignais d'avance, mais mon inquiétude qu'elle ne passe pas l'année suivante en ma compagnie ou qu'elle n'obtienne pas son diplôme prenait le dessus la plupart du temps. On avait toute la journée devant nous, alors je décidais de lui  accorder un peu de répit, surtout que je n'avais nullement envie d'occuper ma journée avec elle seulement par des révisions, et c'était irréfutablement son cas à elle aussi. Je soupirais donc avant de détourner mes yeux d'elle pour aller chercher de quoi boire et manger, je ne lui demandais pas vraiment son avis sachant que de toute manière, elle serais prête à avaler n'importe quoi tant que ça pouvais retarder l'heure des révisions qui s'imposeraient. Je sortis donc la même bouteille de jus de fruit que j'avais ouverte ce matin, du frigo et attrapais une boite de gâteaux posée sur l'étagère. Je posais le tout sur la table, je lui souris tandis qu'elle me rejoignait près de celle ci.


« Allez poses toi et manges, j'ai pitié de toi vas ! »


Je sortis deux verres du placard à vaisselle afin de lui servir à boire avant de m'installer près d'elle. Mon estomac commençais à crier famine au vue du maigre petit déjeuner que j'avais pris, j'attrapais mon verre tout en ouvrant la boite de gâteaux pour me servir, c'était une vieille boite en fer qui appartenait à ma grand mère et que ma mère avait récupérer par la suite. Je me rappelais encore quand celle ci la rangeais sur la plus haute étagère pour m’empêcher de me goinfrer, j'étais devenu trop grand pour ce genre de chose maintenant, mais ça ne m’empêchais pas de me gaver quand même et de toute façon ma mère n'était plus là pour la cacher maintenant... J'avais donc toujours veiller depuis sa mort à ce que celle ci ne soit jamais vide, et ce matin, elle était pleine à craquer. Evidemment, vu que mon appétit se dégradait tout autant que mes heures de sommeil, j'attrapais un cookie sur le dessus avant de le porter à mes lèvres pour en croquer un morceau. Je me tournais vers Malia qui n'avait toujours pas toucher à la boite.


« Si tu veux autre chose demande, j'ai de tout... Sauf du cerf. »


J'avais ajouté un clin d’œil en finissant ma phrase. Elle était capable de me le demander mais j'avais préféré feindre l'ironie pour ne pas trop lui rappeler ses huit années coincée dans un corps de coyote. J'avais déjà payer le prix pour lui avoir sauver la vie selon moi, et pour avoir envahi sa maison, ou grotte de coyote, et forcé à redevenir humaine selon elle, un beau crochet du droit en pleine figure. Il avait fallu que je la croise nue, son corps uniquement masquée par la vapeur des douches des garçons d'Eichen House, pour comprendre son point de vue. Je m'en souvenais comme si ça s'était passé la veille.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Après on pourra faire ça... Plein de fois. [Ft Malia]   Sam 11 Avr - 3:16



❝Stiles x Malia

   ♡ Après on pourra faire ça... Plein de fois.

Je remarquais que ma non motivation pour réviser les cours faisait rire Stiles. Pour ma part je ne riais pas et ne disais rien du tout, me contentant de le regarder alors qu'il levait les yeux au ciel. Qu'est-ce-que j'avais encore dit ou fait de mal pour qu'il prenne cet air-là avec moi ? Toutefois je pouvais voir un sourire sur son visage, ça devait être le signe qu'il ne m'en voulait pas tant que ça. Je ne cherchais pas à comprendre plus longtemps son comportement. Quoi que je commençais de nouveau à me poser des question en l'entendant soupirer et partir vers la cuisine. Toutefois je ne bougeais pas de là où j'étais, attendant simplement qu'il revienne vers moi. Finalement après quelques instants il revint vers le salon et posa une boîte ainsi qu'une bouteille sur celle-ci. Je le regardais, ne comprenant pas trop où il voulait en venir.

Malgré tout j'allais le rejoindre près de la table et m'asseyais comme il me le demandait alors que lui repartait déjà vers la cuisine et qu'il revint ensuite avec deux verres qu'il posa sur la table devant moi. En m'asseyant j'avais posé mon sac près de moi par terre. Il me servit un verre et s'asseya près de moi. "Merci" me contentais-je de lui dire alors qu'il remplissait son propre verre. Je ne pus m'empêcher de rire en entendant le bruit que l'estomac de Stiles venait de faire. Je continuais à le regarder alors qu'il prenait un cookie et qu'il commençait à le manger. Il tourna son regard vers moi pour me dire que si je voulais autre chose il me suffisait de lui demander, tout en ajoutant que par contre il n'avait pas de cerf. Il m'avait fait un clin d'oeil en terminant sa phrase. Ce fut à moi cette fois de lever les yeux au ciel puis de lui répondre négativement par un signe de tête avant de dire. "Je n'ai pas faim, j'ai déjà déjeuné avant de partir..." J'attrapais en revanche mon verre de jus de fruits et l'avalais d'une traite avant de le reposer devant moi.

Je n'avais toutefois pas précisé à Stiles que j'étais allée en forêt pour me rendre jusqu'à la voiture de ma mère qui était toujours dans les bois. Je ne voulais pas lui en parler afin qu'il ne s'inquiète pas pour moi. Je savais très bien qu'il avait d'autres choses auxquelles penser et je ne voulais pas l'inquiéter d'avantage avec mes propres problèmes. D'ailleurs il suffisait de le regarder pour s'en apercevoir. Avec mon manque de tact habituel je lui lançais un "T'as une tête à faire peur !" Je ne savais pas trop comment il allait le prendre mais après tout il me connaissait bien à présent pour savoir que je n'étais pas très douée pour les relations humaines et toutes leurs manières de parler. J'avais passé trop longtemps du temps seule en forêt sous ma forme de coyote pour savoir comment vivre et me comporter avec les autres. Et puis s'il le prenait mal, j'arriverais toujours à trouver un moyen pour me faire pardonner. Bien que je ne pensais pas qu'il le prendrait mal. Après tout j'avais déjà sorti pas mal de vacheries sans qu'il ne dise rien. Enfin sans qu'il ne me dise quoi que ce soit à moi parce qu'aux autres il disait toujours que j'étais en progrès. Mais ils pouvaient bien penser ce qu'ils voulaient de moi, je m'en fichais pas mal. Le seul pour qui je portais un véritable intérêt et qui comptait vraiment pour moi n'était autre que Stiles. Les autres pouvaient bien faire ce qu'ils voulaient ça m'était complètement égal. Je me fichais totalement de leur plaire... D'ailleurs ils l'avaient bien compris je crois. Je posais ma tête sur ma main tout en posant mon coude sur la table, me contentant de regarder Stiles et d'attendre de voir ce qu'il allait répondre à ce que je venais de lui balancer en pleine figure sans prendre de gants.


❝ I hate Maths but I like you a lot ! ❞
made by MISS AMAZING.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Après on pourra faire ça... Plein de fois. [Ft Malia]   Sam 11 Avr - 14:24


Stiles Stilinski  ◈ Feat Malia Hale
- Maths & cie -
' Après on pourra faire ça.. Plein de fois. '


 



J
e remarquais ses yeux se levant vers le plafond, mieux valait ne pas l'accabler plus qu'elle ne l'était déjà, mais je n'avais pas pus m'en empêcher, sachant pertinemment qu'il s'agissait de son "repas" préféré. Elle secoua la tête, ajoutant qu'elle avait déjà suffisamment mangé ce matin, j'haussais les épaules avant de me resservir dans les gâteaux, c'était pas mon cas et si j’espérais tenir la journée, j'avais plutôt intérêt à ingérer un minimum de sucre. Je la dévisageais tandis qu'elle vidait son verre d'une traite, je lisais sur son visage que quelque chose lui trottait dans la tête, je la connaissais déjà suffisamment pour remarquer quand elle tentais de me cacher quelque chose. Mais j'étais aussi suffisamment intelligent pour ne pas lui faire remarquer, elle savait que je serais toujours là pour elle, même quand elle à envie de sentir mes os craqués sous ses mains durant les pleines lunes. Je me contentais donc de lui faire remarquer que plus le mini goûter passerait vite, plus les révisions arriveraient rapidement.


« Tu m'as l'air bien pressée de commencer ? »


Je jetais un coup d’œil à son sac qu'elle avait laissé près d'elle, apercevant le livre de maths qui en dépassait. Je m'abstenais de le saisir pour l'embêter un peu plus, et de toute façon elle ne m'en laissa pas le temps, me lançant avec une grande diplomatie qui la caractérisait bien que j'avais l'air fatigué. Enfin, c'est ce que je tirais comme conclusion de sa phrase puisque ça avait été exprimer plutôt... Différemment. Je grimaçais, pas parce que j'avais mal pris sa remarque, j'étais habitué à sa façon de parler depuis un moment et elle faisait déjà des progrès, il y a un moi de cela elle m'aurait plus dit que j'avais littéralement une sale gueule. Non, ma grimace n'était pas la façon dont ça avait été dit, mais qu'elle l'ait tout simplement remarqué, bien évidemment il fallait s'y attendre, ça faisait un moment que des cernes s'étaient allongés sous mes yeux à cause du manque de sommeil. J'avais d'ailleurs une excuse toute prêtes à chaque fois qu'on me le faisait remarquer, j’espérais toujours que ce n'était rien que quelques cauchemars et ne voulait inquiéter personne pour ce genre de choses qui étaient tout simplement qu'un petit problème parmi tout les autres que chacun d'entre nous avait. Ce n'était qu'une futilité à coté du souci premier : Kate et sa troupe.


« J'ai veillé tard hier. »


Ce n'était qu'un demi mensonge, Malia s'était accoudée à la table en attendant ma réponse et je la dévisageai légèrement craignant légèrement sa réponse. Il valait peut être mieux que je détournes la conversation avant que je ne sois obligé de rendre des comptes. Je me rappelais de son livre de Maths que je saisis dans un geste rapide et je l'ouvrais déjà sur la table avant qu'elle ne puisse ouvrir la bouche pour me répondre. Je jetais un coup d’œil au chapitre sur lequel j'étais tombé, ayant ouvert le livre avec une certaine précipitation et donc tout à fait au hasard. Un sourire s'allongea sur mon visage tandis que je lisais le titre, ça suffirait amplement à lui faire oublié ses questions, même si je craignais qu'elle me déteste pour ça. « Probabilités : conditionnement et indépendances » Un sujet qui pouvait aisément faire peur mais pas si compliqué qu'il en avait l'air. Mon sourire toujours étaler sur mon visage, je gardais tout de même les yeux fixés sur le livre pour l'empêcher de décrypter mon expression et deviner ma diversion.


« Les Maths. Matière dont l'histoire s'étend sur quelques millénaires... »


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Après on pourra faire ça... Plein de fois. [Ft Malia]   Lun 13 Avr - 3:20



❝Stiles x Malia

   ♡ Après on pourra faire ça... Plein de fois.

Si moi je n'avais pas faim, visiblement Stiles lui mourait de faim puisqu'il haussait des épaules avant de prendre d'autres gâteaux dans la boîte posée devant nous. Pour ma part je m'étais contentée de boire le verre de jus de fruits qu'il m'avait servi. Stiles m'annonça que j'étais pressée de commencer à réviser. Je le regardais d'un air de dire absolument pas. D'ailleurs je secouais la tête négativement alors qu'il me regardait. Presque aussitôt je lui avais dit qu'il avait une tête à faire peur. En effet je voyais bien sur son visage que quelque chose clochait. En attendant qu'il daigne me répondre, j'avais posé mon coude sur la table et mis ma tête dans ma main tout en le regardant, scrutant la moindre de ses réactions. Il ne mit d'ailleurs pas très longtemps avant de grimacer. Visiblement je ne m'étais pas encore exprimée assez correctement selon lui. Stiles mit un certain temps avant de me dire qu'il avait veillé tard. Bizarrement je ne savais pas pourquoi mais je ne le croyais absolument pas... Je sentais bien qu'il me cachait quelque chose. Il ne fallait pas me prendre pour une idiote. Certes je ne connaissais peut-être pas grand chose aux relations humaines mais je savais déceler lorsque Stiles me mentait. Et là il était bel et bien en train de le faire ouvertement sous mes yeux ! Toutefois je n'eu pas le temps de dire ou faire quoi que ce soit qu'il s'était déjà emparé de mon livre de Mathématiques. Il souriait déjà en ouvrant le manuel sous mon nez. S'il croyait qu'il allait s'en sortir comme ça, il se fourrait le doigt dans l'oeil et bien profondément ! Je ne l'écoutais même pas alors qu'il commençait à me parler des maths. Je pris le livre que je fermais avec hâte avant de me mettre debout et de lui dire "Je me fiche des Maths, maintenant tu vas me dire ce qu'il se passe ! Parce que je ne crois pas du tout à ton histoire d'avoir veillé tard." Je croisais les bras sur ma poitrine en le fixant d'une manière où il comprendrait que je ne lâcherais pas le morceau tant que je ne saurais pas la vérité.

Il n'y avait pas moyen qu'il me fasse ciller en jouant avec mes sentiments ou en jouant de ses charmes pour me faire craquer et que j'oublie ce que je voulais savoir. Il n'avait pas intérêt à faire ça, parce que sinon je lui en voudrais de ne pas vouloir se confier à moi. Certes je n'étais pas très intelligente à cause de mon retard scolaire mais je n'étais pas non plus idiote. Je pouvais parfaitement l'écouter, l'épauler, le soutenir, au même titre que ses amis. Peut-être même mieux qu'eux d'ailleurs, après tout j'étais sa petite-amie non ? N'était-ce pas mon rôle de me charger de tout ça et de veiller sur lui ? Je n'avais pas bougé d'un poil et attendais toujours ses explications, espérant qu'il serait sincère avec moi. Parce que s'il ne l'était pas, il me verrait partir aussitôt de chez lui, sans révisions, sans rien d'autre non plus. Il n'aurait même pas le droit à un au revoir, rien... Donc il avait plutôt intérêt à coopérer s'il ne voulait pas que je le snobe totalement, le laissant seul chez lui. Le pire c'est que j'en serais totalement capable, de le laisser planté tout seul, sans lui donner aucune nouvelle pendant plusieurs jours... Certes ça ne serait pas sans mal, mais s'il fallait ça pour qu'il daigne me parler, alors oui je le ferais, quitte à souffrir moi aussi de mon côté. Car oui il serait clair que j'aurais de la peine et mal au coeur...  

❝ I hate Maths but I like you a lot ! ❞
made by MISS AMAZING.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Après on pourra faire ça... Plein de fois. [Ft Malia]   Lun 13 Avr - 23:31


Stiles Stilinski  ◈ Feat Malia Hale
- Maths & cie -
' Après on pourra faire ça.. Plein de fois. '


 



S
a remarque sur mon visage fatigué, m'avait valut une légère grimace, je regrettais déjà de ne pas avoir pu la retenir, puisque Malia l'avait bien évidemment remarqué, j’espérais seulement qu'elle penserait qu'il ne s'agirait seulement de sa façon dont elle l'avait dis et non du fait que j'hésitais à feindre que tout allait bien, comme à mon habitude. Mais mon état physique commençait à me trahir, malgré toutes mes tentatives pour faire semblant que tout allait comme sur des roulettes. Les questions se posaient un peu plus souvent, et mes excuses commençaient à s’essouffler... Je devrais peut être leur dire après tout. Mais une partie de moi luttait contre cette idée, il fallait que j'attendes encore un peu, être sur, je ne pouvais pas me permettre d'inquiété tout le monde une fois de plus après tout ce qu'il s'était passé. Je ne pouvais pas continuer à mentir non plus.

Alors qu'un débat s'était lancé dans ma tête pendant que je m'efforçais de  me concentrer sur le bouquin de Maths ouvert devant moi, il ne fallait  pas que j'y pense, c'était pire quand j'y pensais, mais Malia n'était pas de cet avis. Elle claqua le livre pour le fermer avant même que je ne puisse poursuivre, me l'arrachant des mains par la même occasion et en se levant de sa chaise. Elle avait l'air vraiment énervée vue comme ça. Elle croisa les bras sur sa poitrine déclarant qu'elle ne croyait pas à mon excuse toute prête que je lui avais fourni pour excuser mon apparence léthargique. Ça aurait très bien pu être un prétexte pour échapper à son cours particulier, mais je savais parfaitement qu'elle ne plaisantait pas. Je cédais, tout en lui épargnant les détails, les nuits où Malia venait dormir à la maison, j'avais tendance à mieux dormir, je pouvais donc lui cacher certaines choses, comme le contenu de mes cauchemars par exemple, certains se répétais, d'autres suivaient une suite logique comme une série télévisé, où chaque chaque cauchemar représentait un épisode. Pour la plupart, ils hantaient ma journée par des sortes de flash comme pour me rappeler qu'ils reviendraient dès que je céderais à la fatigue. De plus je ne voulais pas lui dévoilé non pas seulement par simple pudeur, mais parce qu'il m'effrayaient suffisamment pour que je n'éprouve pas l'envie de me les remémorer, et encore moins de les raconter. Je n'avais toujours pas bouger de ma chaise et mon regard était toujours levé vers elle. Elle me lançait un regard, me faisant comprendre que j'avais plutôt intérêt à parler, je ne voulais tout simplement pas trop l'inquiéter, il fallait qu'elle se concentre sur d'autres choses, comme ses études par exemple ! Je finis tout de même par dire la vérité, dédramatisant autant que je le pouvais.

« J'dors mal, quelques mauvais rêves mais ça va passer. »


Rien que de lâcher ces quelques mots m'avait été difficile, ma gorge s'était serrée, mais je m'étais repris rapidement. Je me levais de ma chaise, m'approchant d'elle, de façon à ce que seulement quelques centimètres nous séparent tandis que je me penchais vers elle. Je luttais pour me retenir de l'embrasser, elle penserais surement que je chercherais à détourner son attention, comme je l'avais fait avec les probabilités. Je me contentais de glisser une main sur son épaule, et finis par l'attirer dans mes bras, mon visage enfoui dans son cou.

« Laisse moi gérer ça. »


Mon coeur frappait contre ma poitrine, mais une partie de moi me disait que c'était la bonne chose à faire. Attendre, encore un peu. Ça s’arrêterait bientôt, je ne savais pas pourquoi j'en étais aussi convaincu, mais les images du nogitsune tombant dans un tas de cendres me revenaient, me soulageant légèrement, c'était terminé, il suffisait juste que j'arrêtes d'y penser et tout rentrerait dans l'ordre.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Après on pourra faire ça... Plein de fois. [Ft Malia]   Dim 19 Avr - 10:21



❝Stiles x Malia

   ♡ Après on pourra faire ça... Plein de fois.

J'étais toujours debout et ne bougeais pas d'un poil tandis que Stiles lui était assis devant la table à me regarder. Mes bras étaient toujours croisés sur ma poitrine et je restais muette comme une carpe, attendant qu'il daigne enfin me parler, me dire ce qu'il se passait. J'étais bien déterminée à lui faire cracher le morceau. Enfin il se décida à me lâcher une petite information. D'après ce qu'il me disait il dormait mal en ce moment car il faisait de mauvais rêves. Jugeant ne pas en savoir assez, je gardais la même posture et n'ouvrais toujours pas la bouche. Alors que j'étais figée telle une statue, Stiles se leva de sa chaise et se dirigea lentement vers moi, s'arrêta face à moi avant de passer une main sur mon épaule afin de m'attirer contre lui et de poser sa tête sur mon épaule tout en me disant qu'il voulait que je le laisse gérer ça tout seul. Seulement moi je n'étais pas d'accord. Je ne voulais pas qu'il s'occupe de ça seul. Je voulais l'aider, l'épauler, le soutenir. Pour montrer mon désaccord je ne le pris même pas dans mes bras, gardant ceux-ci croisés sur ma poitrine tandis que lui me câlinait. S'il croyait qu'il allait s'en sortir comme ça, c'était bien dommage pour lui car je ne comptais pas en rester là. Je me retirais finalement de ses bras jugeant qu'il avait eu sa dose de câlin bien que je ne m'étais pas montrée très chaleureuse avec lui voire même pas du tout.

Je me reculais et le regardais droit dans les yeux "Non je ne te laisserai pas gérer ça tout seul, c'est hors de question !" Oui je suis quelqu'un de très têtu voir buté mais je m'en fiche, c'est comme ça et pas autrement. Et puis de toute façon Stiles me connaissait assez à présent pour savoir comment je fonctionnais et comment il fallait me prendre si l'on voulait obtenir quelque chose de moi. Bien que parfois je faisais terriblement ma forte tête comme à l'instant présent par exemple. Mais en même temps parfois il m'énervait tellement à toujours vouloir se débrouiller seul ou me tenir à l'écart des choses. Je me demandais même s'il me faisait vraiment confiance ou pas... Quoi qu'il en soit là pour le coup, il ne gagnerait pas car je ne comptais pas me laisser faire. S'il voulait que je révise ne serait-ce qu'un peu ou obtenir plus d'attentions de ma part, il devrait me parler un peu plus que pour me dire des trucs sans intérêt histoire que je lui fiche la paix. Je me décidais finalement à ouvrir de nouveau la bouche "Non mais sérieusement Stiles, tu ne peux pas me tenir en dehors de ça..." Je m'abstenais d'en dire plus sur ce que je pensais. Je préférais me taire plutôt que de lui dire que j'avais l'impression de n'être pas grand chose de bien ces derniers temps, surtout à ses yeux... Car oui les autres pouvaient bien penser ce qu'ils voulaient, je m'en fichais totalement, comme de ma première culotte d'ailleurs. C'était dire si leur avis avait peu d'importance pour moi.  

❝ I hate Maths but I like you a lot ! ❞
made by MISS AMAZING.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Après on pourra faire ça... Plein de fois. [Ft Malia]   Mar 28 Avr - 11:53


Stiles Stilinski  ◈ Feat Malia Hale
- Maths & cie -
' Après on pourra faire ça.. Plein de fois. '


 



M
a confession ne l'avais apparemment pas convaincue puisqu'elle ne daigna pas me répondre, et resta là, debout devant moi, les bras toujours croisés sur sa poitrine, aussi immobile qu'une statue. Je soupirais, elle ne lâcherait définitivement pas le morceau, mais qu'est ce que je pouvais lui dire de plus ? Je n'en savais pas vraiment davantage que ce que je venais de lui dire, je ne savais pas vraiment la raison de mes insomnies, ou plutôt le pourquoi mes cauchemars se poursuivaient ainsi. Mais je remettais souvent ça sur la cause de ce qu'on appelle le choc post traumatique, ce qui voulait dire que ce n'était pas si grave et que j'allais me remettre. Je trouverais un moyen de me remettre de toute façon, et les autres n'auront pas à perdre leur temps avec moi, une fois de plus. Je finis par me lever de ma chaise pour glisser une main sur son épaule et l'attirer à moi, je l'entourais de mes bras tout en enfouissant mon visage de le creux de son épaule, mes yeux clos et la chaleur de son corps contre le mien m'apaisa un peu, mais Malia n'était pas d'humeur et elle resta toujours aussi immobile, me laissant faire sans ciller, comme pour montrer son désaccord à ma demande, celle de me laisser me débrouiller seul. Elle finit par bouger, pas pour me prendre dans ses bras, non, bien sûr, c'était Malia après tout, elle se retira de mes bras, reculant pour me fixer droit dans les yeux. Mon cœur se serra, la fatigue se mélangeait à la frustration et au lieu de me rendre plus énervé, elle manqua de me faire tomber d'épuisement. Je n'avais vraiment pas la force de me battre avec elle aujourd'hui. Elle finit par déclarer qu'il était hors de question qu'elle me laisse gérer ça tout seul. Je ne pris même pas la peine de lui répondre, je me contentais simplement de la dévisager de mes yeux dénués de toute expression. Je glissais mes mains mains dans les poches de mon jean tout en baissant les yeux vers le sol pour échapper à son regard, il n'était pas question qu'elle perde son temps à se soucier de moi. Et puis ce n'était pas comme ci il y avait grand chose à faire, à part peut être me gaver de somnifères, mais je craignais toujours qu'il soit là, quelque part et je savais que si c'était le cas, il valait mieux que j'évite de trop dormir.  Elle avait bien d'autres choses à s'occuper et c'était bien pour ça qu'elle était là aujourd'hui d'ailleurs, il fallait qu'elle s'adapte à sa nouvelle vie si je voulais continuer à l'avoir auprès de moi, mais je savais aussi à quel point elle pouvait être bornée.

Elle insista à nouveau disant que je ne pouvais pas la tenir en dehors de ça. Oh que si je pouvais, mais elle me détesterait franchement pour ça et ce n'était pas vraiment mon envie première, et puis elle m'avait bien aidé pendant mon séjour à Eichen House, beaucoup même. Mais le nogitsune s'en était aussi servit pour me contrôler, il valait peut être mieux que je les tienne à l'écart pour leur propre sécurité, je n'avais pas envie d'une nouvelle mort. « Malia... » Je tentais un nouveau geste vers elle mais je laissais tomber ma main aussitôt, son visage était toujours fermé et elle n'allait pas lâcher l'affaire, je me forçais donc à faire face et m'assis de nouveau sur ma chaise, m'accoudant à la table, la tête ente les mains. « Je sais rien de plus, d'accord ? Pas la peine d'insister. Et puis t'as d'autres choses à faire je crois non ? Si on pouvait éviter qu'une nouvelle séance de révisions ne deviennes un fiasco ça serait cool... » Je me retournais vers elle pour l'observer et ajoutais pour qu'elle comprenne où je voulais en venir. « Lydia m'a envoyé un message sur votre dernière entrevue. Si tu veux pas qu'on passe le maximum de temps ensemble l'année prochaine vas y continue tu es sur la bonne voie. » Une pointe de colère était apparue dans ma voix sans que je puisse le contrôler, mais elle n'était pas dirigée contre elle, plus contre moi, je tenais vraiment à ce qu'elle y arrive et je ne voulais pas être un obstacle de plus, et je savais qu'elle faisait du mieux qu'elle pouvait malgré son foutu caractère, elle avait déjà beaucoup avancé...



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Après on pourra faire ça... Plein de fois. [Ft Malia]   Lun 4 Mai - 0:09



❝Stiles x Malia

   ♡ Après on pourra faire ça... Plein de fois.

Je sentais déjà qu'une longue bataille allait avoir lieu entre Stiles et moi afin de déterminer qui aurait le dernier mot. Je l'entendis soupirer alors qu'il se levait de sa chaise pour venir me rejoindre. Il avait cru qu'il me ferait craquer en venant me prendre dans ses bras mais c'était mal me connaître pour le coup. Je ne comptais pas me laisser avoir. Il allait devoir tout m'expliquer ou sinon il me verrait partir... Je le laissais tout de même me prendre dans ses bras mais pour ma part je ne répondis pas à son étreinte afin qu'il comprenne que j'étais on ne peut plus sérieuse et qu'il avait intérêt à collaborer. Toutefois au bout d'un certain temps je mis fin à cette demi-accolade pour me reculer et continuer à le regarder droit dans les yeux tout en lui expliquant de vive voix mon désaccord. Toutefois Stiles ne prit même pas la peine de me répondre, il se contenta seulement de glisser ses mains dans les poches de son jean et d'éviter mon regard. Je comprenais donc que lui non plus ne comptait pas lâcher le morceau. Ainsi c'était mal parti... Je le sentais... Voulant en rajouter une couche et surtout le faire réagir, je pris de nouveau la parole pour lui dire qu'il ne pouvait pas me laisser à l'écart de toute cette histoire. Visiblement ma tentative avait l'air de l'avoir un peu chamboulé, je le remarquais à sa manière de prononcer mon prénom mais comme il voyait que j'étais toujours aussi déterminée à le faire craquer, je remarquais également que le geste qu'il allait avoir envers moi, il l'interrompit aussitôt. Comprenant certainement que s'il le faisait, ça ne changerait absolument rien au fait que je voulais qu'il me parle et me dise ce qu'il se passait.

Finalement Stiles s'en alla et retourna s'asseoir sur sa chaise. Je voyais sur son visage que quelque chose n'allait pas, qu'il était épuisé et ça m'inquiétait vraiment de plus en plus. Seulement ça il n'avait pas l'air de le comprendre... Ou alors il s'en fichait royalement... Je le vis prendre sa tête entre ses mains et l'entendis me dire qu'il ne savait rien de plus. Pour ça je ne le croyais absolument pas, sachant pertinemment qu'il était très malin et qu'il était de ce fait, très rare qu'il ne soit pas au courant de ce qu'il se passe. Seulement la suite ne me plaisait guère. Et oui, voilà qu'il jouait encore sur le fait que je devais me pencher sur mes études. Mais quand allait-il comprendre qu'il passerait toujours avant ces fichus cours ? Quand allait-il comprendre que je me faisais du souci pour lui et que... je l'aimais tout simplement... Je soupirais déjà en l'entendant parler de nouvelle séance de révisions qui serait un fiasco. Car oui là vu comment ça se passait, c'était certain que les révisions n'auraient probablement pas lieu... De plus je savais très bien pourquoi il faisait référence à ça. Comme je l'avais parié avec mon amie Cora, c'était certain qu'une certaine Banshee n'avait pas su tenir sa langue. J'avais même été étonnée que Stiles ne m'en aie pas parlé plus tôt. D'ailleurs je ne fus pas surprise lorsqu'il me parla d'elle en disant qu'elle l'avait prévenu. J'avais raison... Elle l'avait fait... Mon Dieu ce qu'elle pouvait me taper sur le système en ce moment celle-la. La dernière phrase de Stiles ne fit que m'énerver d'avantage. Comment pouvait-il croire que je voulais être "séparée" de lui ? Je lâchais un grognement avant d'enfin prendre la parole à mon tour afin de laisser exploser tout ce que je pensais. "Ah ah je le savais que TA rouquine te balancerait tout, je l'avais dit à Cora ! Ça m'étonnais même que tu ne m'aies pas encore fait de sermon à ce sujet. Seulement t'a-t-elle dit pourquoi ça a été un fiasco comme tu le dis si bien ? Non, bien sûr que non, ça elle ne te l'a pas dit. Elle s'est bien contentée de le garder pour elle ! Et puis pense de moi ce que tu veux ! De toute façon tu ne veux pas comprendre que je m'inquiète pour toi ! Tu ne veux pas comprendre que je..." Je ne terminais pas ma phrase et me contentais de serrer mon poing et puis je remarquais qu'à cause de l'énervement qui m'avait envahi, mes griffes étaient sorties et mes yeux étaient probablement devenus bleus. eux aussi Sans savoir pourquoi je me tournais instantanément pour me cacher. Comme si j'avais honte qu'il me voie dans cet état et partis aussitôt comme une flèche m'enfermer dans la salle de bains en espérant pouvoir me calmer.

❝ I hate Maths but I like you a lot ! ❞
made by MISS AMAZING.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Après on pourra faire ça... Plein de fois. [Ft Malia]   Lun 4 Mai - 11:23


Stiles Stilinski  ◈ Feat Malia Hale
- Maths & cie -
' Après on pourra faire ça.. Plein de fois. '


 



J
e détestais au plus haut point la situation dans laquelle je me trouvais, Malia insistais encore et encore sans que je ne sache quoi répondre. J'avais capitulé un petit peu plus à chaque minutes mais continuais de lutter encore et encore sans qu'elle ne bronche de son coté, tous mes gestes à son égard avait été ignorer et je commençais à désespéré, elle était aussi têtue que moi voire même plus en ce moment même puisqu'elle était plus avantagée que moi pour le coup. Elle avait sa super ouïe, pouvant entendre chaque battement trop irrégulier de mon cœur dans mes maigres tentatives pour lui cacher la vérité, j'avais beau tout faire pour maîtriser mon rythme cardiaque, je restais un piètre menteur, alors je m'arrangeais pour dire la vérité seulement à demi mot. Autre avantage pour elle, elle était actuellement en pleine forme, prête à me tenir tête toute la journée, la nuit et même la journée du lendemain s'il le fallait, ce qui n'était pas franchement mon cas. J'avais finis par la prier de ne plus insister, puis l'énervement et la fatigue m'emporta, les reproches sortirent sans même que je ne m'en rende vraiment compte. Mais je n'avais pas tort, et je le pensais, j'aimais Malia et même si ça me faisait souvent passer pour le rabat joie, je tenais vraiment à ce qu'elle y arrive, je voulais l'avoir près de moi le maximum de temps qu'il me serait permit d'obtenir.

J'
avais levé mes yeux fatigués vers elle sans vraiment savoir ce que je cherchais à trouver sur son visage, mais sa réaction fut de très loin celle que j'attendais, du Malia pur et dur. Peut être un peu trop pour moi aujourd'hui, et j'avais beau m'être préparé à m'en prendre plein la figure, voyant son énervement croissant au fur et à mesure que je parlais, j'avais eu un geste de recul quand elle m'hurla dessus. Nouvelle colère à l'égard de Lydia dont je prenais souvent la défense face à Malia, elle était ma meilleure amie, et on avait partagé tellement de choses ensemble qu'il était simplement impossible que je la laisse tomber, crise de couple ou pas. Mention de Cora, celle ci était revenue à Beacon Hill's pour mon plus grand bonheur, m'ayant redonné un peu plus le sourire chaque jour malgré la fatigue constante et puis elle s'était liée d'amitié assez facilement avec Malia, une bonne chose selon moi, et puis à elles deux, elles faisaient vraiment la paire. Elle s'étonna que je ne lui avait pas fait de sermon plus tôt suites aux reproches que je venais de lui faire à l'instant, avant de laisser libre cours à sa colère sur moi, crachant ses mots tandis que je me penchais en arrière devant ses yeux qui prenaient une teinte bleutée. J'ouvris la bouche, une bref tentative pour murmurer son prénom, la calmer, mais je la refermais aussitôt, ma gorge était complètement nouée et je ne savais même  pas si j'aurais été capable de sortir le moindre son même si je l'avais voulu. Ses ongles s'étaient allongés pour laisser place à ses griffes tandis qu'elle laissait sa phrase en suspens avant de s'en rendre compte. Mes yeux étaient envahis de larmes, et j'étais prêt à parier n'importe quoi sur le fait que j'avais réussi à être encore plus blanc que je ne l'étais quelques minutes auparavant. Ma tête me lançais affreusement après son sermon mais je pris tout juste le temps de m'en soucier puisque Malia s'était déjà retournée pour cacher sa transformation et elle s'enfuyait en direction de la salle de bain, claquant la porte derrière elle sans que j'ai le temps de dire quoi que ce soit.

J
e me frottais les yeux rapidement pour reprendre mes esprits avant de me lever pour atteindre la porte de la salle de bain. Celle ci était verrouillée, bien entendue, ça aurait été trop facile, je frappais de la main la porte en bois en jurant. « Malia ouvres cette foutue porte ! » Mais elle n'en fit rien, je n'insistais pas, m'adossant contre la porte, me laissant glisser pour finir assis au sol. Je me cognais l'arrière de la tête contre la porte pour me calmer, mais hormis me filer un peu plus mal au crâne ce n'eut aucun effet, je soupirais. « J'suis désolé... » Tout ce que je voulais lui dire s'entremêlait dans ma tête sans que je ne saches par quoi commencer, le sommeil commençait également à prendre le dessus et être là assis avec cette sensation d'être complètement seul me faisait somnoler. « T'as pas à t'inquiéter, fais moi confiance... Tu m'fais confiance non ? Si tu veux vraiment m'aider obtiens ton diplôme et soit plus indulgente avec Lydia, elle sait un tas de choses et crois moi ici ça te seras utile, t'es plus dans ta forêt, j'sais que c'est de ma faute pour ça... » J'esquissais un sourire en me remémorant ce jour où elle m'avait décroché un poing en pleine figure avant que je ne comprenne qu'en voulant l'aider je ne l'avais pas vraiment fait, c'était presque le contraire. Je soupirais à nouveau, hésitant à poursuivre.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Après on pourra faire ça... Plein de fois. [Ft Malia]   Mer 6 Mai - 0:01



❝Stiles x Malia

   ♡ Après on pourra faire ça... Plein de fois.

Comme je l'avais si bien senti, une véritable guerre des nerfs était en train de monter en moi et une dispute éclata, c'était inévitable de toute façon. Ça ne pouvait finir que comme ça puisque Siltes ne voulait pas me parler, il ne me faisait pas confiance. Voilà ce que j'en déduisais. Il ne me faisait pas confiance et j'en venais même à penser qu'il ne m'aimait pas... Pour moi comme je le pensais déjà depuis un moment, il n'était avec moi que par pitié parce que s'il savait qu'avant lui je n'avais jamais embrassé de garçon et je n'avais jamais même connu l'amour. Seulement moi je tenais à lui, moi je l'aimais et ça me faisait mal de voir la façon dont il me traitait avec si peu d'égard. Pour moi il était clair et net qu'il en pinçait toujours pour Lydia et ce même s'il ne voulait pas l'admettre. J'étais même prête à jeter ma main à feu tellement j'étais certaine de ça. Il suffisait de voir la manière dont il était avec elle, la manière dont il parlait d'elle. Rien à voir avec la manière dont il est avec moi ou dont il parle de moi devant les autres... Je n'étais pas si idiote qu'on pouvait le croire et je voyais très bien clair dans son jeu. Je me demandais même pour quelle raison j'étais encore là, face à lui... J'aurais mieux fait de lui rendre sa "liberté" puisque visiblement je n'étais pas grand chose pour lui... Seulement voilà, j'ai beau penser tout ça, ça fait toujours mal... Parce que quoi qu'il arrive il était le premier que j'avais connu, le premier que j'avais aimé et ça personne ne pourrait me l'enlever ni me le faire oublier. En pensant à ça, mon coeur se serrait à tel point qu'il me faisait mal. Sauf que je ne le montrais absolument pas, me contentant de faire exploser ma colère après qu'une fois de plus Stiles ait prononcé ce fichu prénom de malheur, Lydia. Du coup je m'étais quelque peu lâchée sans toutefois dire tout ce que je pensais... Me contenant de répondre seulement à l'attaque qu'il venait de me lancer au sujet des cours de la rousse. J'étais tellement aveuglée par la haine que je n'avais même pas fait attention aux différentes expressions qui avaient pu passer sur le visage de Stiles.

Seulement je m'étais tellement laissée emporter par ma colère que je n'avais remarqué que tardivement que j'étais en train de commencer à me transformer. Ce qui eu pour effet de me couper dans mon monologue et de me faire fuir jusqu'à la salle de bains où je m'étais évidemment enfermée. Je venais à peine d'entrer dans la salle de bains que je tombais en face du miroir qui reflétait mes yeux bleutés. Encore trop en colère je ne pus me retenir de balancer un coup de poing dans le miroir pour ne plus voir mon reflet... Des morceaux de verre avaient entaillé ma main mais je m'en fichais... Voulant essayer de me calmer un peu, je me recroquevillais telle une boule dans un coin de la salle de bains, mon front posé sur mes genoux. Tandis que j'étais dans cette position, j'entendais que Stiles cherchait à ouvrir la porte. Bien évidemment elle resta fermée puisque j'avais bien pris soin de la verrouiller pour ne pas qu'il puisse me rejoindre et me voir dans cet état. Car même si je l'aimais, je doutais de mes capacités à me contrôler, surtout lorsque j'étais énervée comme c'était le cas actuellement. Evidemment Stiles me demandait d'ouvrir la porte mais je ne bougeais pas d'un poil... Pas question que j'ouvre cette porte. S'il avait quelque chose à me dire, il n'avait qu'à le faire de là où il était. Fait étrange, il n'insistait pas plus que ça et je l'entendais s'asseoir le long de la porte et cogner sa tête contre celle-ci. Je ne bougeais toujours pas de ma place mais relevais la tête pour mieux entendre ce qu'il faisait. Quelques secondes plus tard je l'entendis me dire qu'il était désolé mais je ne répondis rien... Me contentant de l'écouter.

Voilà qu'il me demandait de lui faire confiance... Alors que je doutais de ses intentions qu'elles soient envers Lydia ou envers moi... Non je ne pouvais pas... Je ne savais même pas comment fonctionnait ce principe d'offrir sa confiance aux autres. Ceci n'étant pas encore clair dans ma tête. D'autant plus que la moitié de ma fichue vie j'avais du me débrouiller seule et n'avoir confiance qu'en moi-même. Alors qu'une fois de plus il prononçait ce prénom que je commençais à haïr, je poussais un gros grognement pour lui faire comprendre qu'il avait plutôt intérêt à arrêter de parler d'elle s'il voulait que je me calme. Malgré tout je continuais à l'écouter et alors qu'il prononçait le mot forêt je lançais un "Ça je sais que je n'y suis plus, merci de me le rappeler !" Ma colère ne voulait toujours pas me quitter et si je ne me calmais pas rapidement, j'allais achever cette foutue transformation c'était certain... Mais si je faisais ça, alors il était certain que ni Stiles ni son père ne reconnaîtraient leur salle de bains et j'étais même prête à parier que je n'aurais plus jamais le droit de mettre les pieds chez eux... Mais quoi que je fasse, Stiles continuait encore et toujours à me parler de sa Lydia... J'espérais qu'en sortant un peu ce que j'avais sur le coeur, ça m'apaiserait même si bien évidemment je n'allais pas mâcher mes mots comme d'habitude "Fiche-moi la paix avec TON INTELLO DE SERVICE, ta miss perfection, celle que tu aimes vraiment ! Va la rejoindre, couche avec elle, fais ce que tu veux mais ne me parle plus d'elle..."

❝ I hate Maths but I like you a lot ! ❞
made by MISS AMAZING.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Après on pourra faire ça... Plein de fois. [Ft Malia]   Mer 6 Mai - 17:59


Stiles Stilinski  ◈ Feat Malia Hale
- Maths & cie -
' Après on pourra faire ça.. Plein de fois. '


 



I
l avait fallut que ça dérape, ça devait être une simple séance de révisions, un peu de mathématiques, j'avais assez d'énergie pour tenir le choc. Mais il avait fallut que ce foutu sujet que j'évitais à longueur de journée revienne sur le tapis, comment j'allais. C'était si dur de comprendre que je culpabilisais suffisamment pour avoir à me plaindre à eux ? Surtout que je préférais éviter de me remémorer mes nuits, rien que d'y repenser j'en avais des sueurs froides. Mais j'étais débarrassé du Nogitsune, du moins j'espérais, je n'avais plus de comportement bizarre, de black out, de crises de somnambulisme... Alors il n'y avait pas vraiment de quoi s'inquiéter, non ? Ce n'était que des cauchemars, ils cesseraient bien un jour. Mais Malia avait voulu savoir, et quand Malia voulait savoir quelque chose, elle ne lâchait pas le morceau facilement, sauf que je n'étais pas du tout disposé à lui raconter les détails, lui lâchant seulement que je dormais parfois mal. Mais elle avait insisté encore et encore, j'avais tenté à plusieurs reprises de son objectif mais elle n'avait pas cédé, moi non plus. Les reproches ont explosés pour que finalement elle n'entame sa transformation, dépassée par la colère, sous mes yeux, avant de s'enfuir vers ma salle de bain.


J'
entendis comme un éclat de verre dans la salle de bain dans laquelle venait de se réfugier Malia. Je me dirigeais vers la porte de celle ci, imaginant déjà l'exaspération de mon père quand il découvrirait les dégâts, je tendis l'oreille pour essayer de percevoir un son, savoir ce qu'elle faisait, si elle allait bien, si elle était toujours à l'intérieur. Elle aurait bien été capable de fracasser ma fenêtre pour s'enfuir par celle ci. Je tournais la poignée pour ouvrir la porte, fermée à clé, bien évidemment, ça ne pouvait pas être aussi simple, et puis ça aurait été étonnant qu'elle ne se soit enfuie dans la salle de bain si ce n'était pas pour s'y renfermer et s'y cacher. Je lui demandais d'ouvrir la porte à la fois énervé et inquiet, silence radio. Je m'adossais à la porte et me laissais glisser le long de celle ci pour m'asseoir, je n'insistais pas, préférant me cogner la tête contre la porte pour me remettre les idées en place et me calmer sans grand succès, je marmonnais des excuses après un nouveau soupir. Je luttais contre le sommeil qui se faisait de plus en plus lourd, tandis que je tentais de lui faire comprendre mon point de vue. Je l'entendis grogner à la mention de Lydia, me signalant que je ferais mieux d'éviter de trop parler d'elle à l'avenir. Et, au même moment où je lui disais qu'elle n'était plus dans sa forêt, même si je savais que je n'y étais pas pour rien dans cette histoire, celle ci répliqua qu'elle le savait et ses mots me firent comprendre qu'elle regrettais de ne plus y être. Je grimaçais, mon coeur loupa un battement à l'entente de ses mots.

J'
ouvris la bouche puis la fermais, j'étais partagé entre la culpabilité, la déception et la rancœur. Mais ses derniers mots furent la goutte de trop, j'en avais marre de cette jalousie constante de Malia, cette tension perpétuelle entre les deux filles auxquelles je tenais le plus. Je frappais à nouveau l'arrière de ma tête contre la porte, j'ignorais comment j'arrivais encore à garder mon sang froid, j'étais tenté d'enfoncer la porte mais j'étais loin d'en être capable vu ma forme physique, ça paraissait déjà compliqué en temps normal alors... Je me frottais les yeux avant de me prendre la tête entre les mains, remontant mes jambes afin de m'accouder sur mes genoux et finis par répondre d'un air funeste. « Et toi si tu préfères ta forêt à ici, alors vas y. » Elle avait dépassé les limites de ce que je pouvais encaisser et je ne savais plus quoi penser d'elle, de nous deux et de ce qu'elle en pensait elle. Je tenais tellement à elle, elle étais devenue une des personnes les plus importantes pour moi, et ça faisait étrangement mal de lui dire de partir alors que je n'en éprouvais pas la moindre envie, j'avais tellement peur qu'elle ne le fasses. Je sentais la fatigue m'envahir complètement et je battais des paupière pour lutter encore un peu, est ce que c'était tout ce bordel qui se créait dans ma tête qui m'avait volé toute mon énergie ? « Malia par pitié ouvres cette porte... » Je peinais à garder les yeux ouverts et commençais à vraiment tombé de fatigue au sens littéral de la chose.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Après on pourra faire ça... Plein de fois. [Ft Malia]   Mer 6 Mai - 20:48



❝Stiles x Malia

   ♡ Après on pourra faire ça... Plein de fois.

Plus les minutes passaient et plus mon énervement augmentait. D'ailleurs à peine entrée dans la salle de bains j'avais réglé son compte à mon reflet dans le miroir. On ne peut pas vraiment dire que ça m'avait soulagée, à part me blesser un peu à la main, c'était tout ce que j'avais réussi à faire. Toutefois je m'en fichais et savais pertinemment qu'en moins de temps qu'il ne le faut pour le dire, mes blessures auraient disparu comme si rien ne s'était passé. Toujours dans le but d'essayer de me calmer je m'étais installée par terre dans un coin de la salle de bains, en me mettant en boule mais bien vite Stiles était arrivé et s'était installé juste derrière la porte puisque j'avais fermé à clés pour ne pas qu'il s'introduise. D'une part parce que j'avais peur qu'à cause de la colère et de ma transformation, que je ne contrôlais pas encore totalement, j'avais peur de le blesser voire de le tuer comme je l'avais fait avec ma mère et ma soeur... Chose que je ne voulais pas voir arriver de nouveau. En effet je ne m'étais toujours pas remise de ce que je leur avais fait et si ça devait arriver avec Stiles... Ça ne serait pas beau à voir et je parierai tout ce que j'avais en ma possession que de nouveau je m'enfuirai dans la forêt pour ne plus jamais revenir cette fois...  

Même si j'étais prostrée dans mon coin, j'écoutais avec attention tout ce qui se passait derrière la porte de la salle de bains. Me contentant de grogner lorsque le prénom Lydia était sorti ou de faire une réflexion lorsque Stiles avait parlé de la forêt. Celle où j'avais vécu toutes ces dernières années et d'ensuite finir par littéralement exploser verbalement. Je pensais que ça aurait pu me faire du bien de sortir plus ou moins tout ce que je pensais mais même pas... Enfin encore heureux je n'avais pas continué ma transformation mais je restais toujours avec mes yeux bleus et mes griffes sorties... Pas moyen de réussir à me calmer ne serait-ce qu'un peu pour arranger ça. Après avoir fini de parler je posais de nouveau ma tête sur mes genoux comme pour me cacher sauf que là j'entendis encore une fois la tête de Stiles taper contre la porte mais je ne bougeais pas. Même si j'écoutais toujours pour être sûre que tout allait bien, ne pouvant m'empêcher de m'inquiéter pour lui. D'ailleurs la phrase qu'il venait de me dire... S'il savait qu'il y a encore à peine quelques minutes j'avais envisagé de me sauver par la fenêtre de la salle de bains pour m'enfuir là-bas et achever ma transformation... Mais non je m'étais ravisée... Me contentant de rester là, à essayer de tout faire pour me contrôler, même si ce n'était pas facile. Mais si j'étais restée, c'était pour lui... Parce que malgré tout je l'aime et je ne souhaite pas le perdre... Même si personnellement je doute de ses sentiments envers moi. Et pas qu'un peu... En même temps comment ne pas en douter quand on voit la manière dont il parle de Lydia et son comportement lorsqu'il est avec elle... Pour couronner le tout, il avait fallu qu'on me raconte que depuis la petite enfance il était fou d'elle. Mais ça même si on ne me l'avait pas dit, je l'aurais deviné toute seule. Pas besoin d'être devin pour le voir...

Je soupirais en pensant à ça. Sauf que je n'eus pas le temps d'y réfléchir plus longtemps puisque de nouveau la voix de Stiles se fit entendre et j'avais remarqué que celle-ci se faisait plus faible. Il me demandait de lui ouvrir et bien que j'avais toujours cette crainte de lui faire du mal, je me levais et pris mon courage à deux mains pour ouvrir la porte non sans lui dire "Si tu n'as pas peur de mourir, vas-y viens." Je n'arrivais même pas à croiser son regard et repartis aussitôt m'installer là où j'étais juste avant en reprenant la même position. Et même si avec Stiles niveau émotions c'était les montagnes russes parce qu'il avait à me faire rire, comme pleurer ou m'énerver en clin d'oeil... C'était toujours grâce à lui que j'arrivais à finir par me calmer même si là ça me paraissait peu probable. Je ne voyais pas comment il allait réussir à faire pour me faire reprendre une apparence normale ou faire redescendre la tension qui était montée en un rien de temps.

❝ I hate Maths but I like you a lot ! ❞
made by MISS AMAZING.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Après on pourra faire ça... Plein de fois. [Ft Malia]   Dim 10 Mai - 23:36


Stiles Stilinski  ◈ Feat Malia Hale
- Maths & cie -
' Après on pourra faire ça.. Plein de fois. '


 



J'
en avais plus que marre de rester assis dos à cette porte en attendant qu'elle vienne m'ouvrir, elle était à l'intérieur de la salle de bains depuis trop longtemps et je commençais à perdre patience, et la fatigue ne faisait qu'accroître mon énervement. Je ne savais plus ce qui était le mieux, lorsqu'elle gardait le silence ou entendre ses plaintes perpétuelles au sujet de Lydia. Bon certes elle avait peut être de bonnes raisons, elle avait été la fille au centre de mon attention depuis des années, mais de l'eau était coulée sous les ponts, Lydia savait ce que j'avais ressenti à égard, mais il n'y avait jamais eu que de l'amitié pour elle, je l'avais comprit au fur et  à mesure que le temps passait. Et puis il y avait eu mon aller simple à Eichen House où j'avais trouvé Malia qui était devenue bien plus pour moi que la petite coyote errante qu'il fallait sauver. Mais cette dernière continuait à m'hurler à travers la porte m'accusant de n'avoir d'yeux que pour Lydia, me demandant de ne plus lui parler d'elle.

J'
avais ouvert la bouche pour la refermer aussitôt, partagé entre de multiples sentiments, je m'étais surpris à détester Malia pour ses mots qui m'avait fait l'effet d'une énorme gifle, est ce qu'elle le pensait vraiment ? La jalousie mal placée de Malia m'avait également apporté un lot de déception à son égard en même temps qu'un peu de culpabilité, commençant presque à douter de moi, je me l'interdis aussitôt, je n'avais strictement rien à me reprocher et il n'était pas question que je ne laisse Lydia de coté juste pour le plaisir de Malia, j'avais besoin de Lydia autant qu'elle avait besoin de moi, mais je ne voulais pas perdre Malia non plus. J'étais décidément coincé entre les deux, cette sensation d'être dans une impasse m'énervait, tellement que je me cognais à nouveau l'arrière du crâne contre la porte avant de me frotter les yeux pour me forcer à les garder ouverts. Je pris ma tête entre mes mains, remontant mes jambes avant de m'accouder sur mes genoux avant de répliquer, mais ma réflexion n'eut aucune réponse de sa part, juste le silence. L'épuisement était toujours présent et de plus en plus dur à repousser, et alors que je l'implorais d'ouvrir la porte d'un voix qui se faisait faible, je commençais à lui céder, mes yeux papillonnant pour tenter de rester ouverts sans grand succès.

L
e cliquetis de la serrure me fis sursauter, me sortant de ma somnolence, la porte s'entrouvrit alors que Malia me disait que je n'avais qu'à venir si je n'avais pas peur de mourir. Je sortis ma tête d'entre mes mains pour lever les yeux vers elle, je compris rapidement pourquoi elle avait dit ça, sa transformation était toujours effective, je la dévisageais un moment, sans trouver la force de me lever alors qu'elle évitait de poser ses yeux d'un bleu électrique sur moi, repartant dans un coin de la salle de bain pour se recroqueviller sur elle même. Je soufflais en me levant, ignorant les légers vertiges qui me venaient alors que je me redressais, je constatais que mon pauvre miroir n'avait pas survécu à notre dispute et je ne pus m'abstenir de faire une remarque ironique pour détendre un peu l'atmosphère. « Ca tombe bien je supportais plus de voir ma tête tous les matins dans c'truc. » Je rejoins Malia, m'accroupissant face à elle, j'avais repoussé encore la fatigue pour me concentrer un peu plus sur Malia. « Ça va aller, concentres toi on l'a fait des milliers de fois. » Je m'emparais de ses mains avec délicatesse, ses griffes étaient sorties mais je n'y prêtais pas attention, pressant mes paumes contre les siennes et lui volant un baiser par la même occasion.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Après on pourra faire ça... Plein de fois. [Ft Malia]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Après on pourra faire ça... Plein de fois. [Ft Malia]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» « T'ai obligé de faire ça à chaque fois ? » - Simba&Hye
» Que faire après avoir battu Red toutes les fois
» G20, des mesures adoptées pour faire face à la crise
» Décrassage après le match [Joye]
» Prob wifi après coupure de courant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf :: Rp's en vrac-
Sauter vers: