AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Je suis là [PV Toby Beckett]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Je suis là [PV Toby Beckett]   Jeu 26 Fév - 19:25

Petit meurtre...[PV Toby Beckett]




C’était tellement facile. Un jeu d’enfant ! Mon pauvre petit Omega… Tu devrais regretter le temps où t’avaient une meute et tout le tralala à deux balles. Tu ressentais le sentiment que j’avais ressenti. Ces moments, où j’étais seule, seule contre le monde….  C’est ce que tu ressentais maintenant. Je le savais.  Tu avais aussi peur. Tu te torturais mentalement. Tu m’attendais… Tu attendais l inconnu qui avait tué les autres membres de ta meute, un par un. Tu savais que ta mort était proche et que tu ne pouvais rien y faire. Seulement l attendre. Tu étais impuissant… Tu étais aussi impuissant que moi la fameuse nuit… Mais moi, je m’étais relevé et défendu à la fin, alors que toi, tu ne pourras pas faire pareil.  Ta fin venait…

 

J’entendis la porte s’ouvrir. Il arrivait. J’avais, évidement, camoufler mon odeur d’Alpha. Pour ça, j’avais mis tout simplement ses vêtements. Heureusement pour moi, il faisait à peu près ma taille, ma comme celui avant lui qui était un géant de deux mètres… J’avais donc enfilé une chemise et un pantalon.  J’attendais sagement dans le salon. J’avais bloqué toute les issues, sauf la porte d’entrée, de laquelle l’homme était arrivé. Je l’entendis se diriger vers l’opposé de moi. Vers la cuisine si ma mémoire était bonne. Je sortis du salon sans faire de bruit et alla verrouiller la porte. Ça allait être un combat jusqu’à la mort et, je le savais, si je me faisais attraper avant que je l’assomme. J’avais une petite cérémonie pour lui. C’était le dernier après tout ! Je m’avançai  vers l’homme rapidement, sautant presque, avant de lui donnait un coup bien placé dans la nuque. Il tomba à terre, assommé. Parfait.



Quand l’homme se réveilla, après mes maintes claques car oui, je n’avais pas que ça à faire, il était ligoté contre un mur. Je pouvais sentir sa peur à ma vue. J’eu un sourire sadique. Il avait deviné qui j’étais. Il allait parler quand je lui mis un doigt devant sa bouche en chuchotant « chuut » pour lui faire signe qu’il n’était pas sensé parler. Il ne dit rien et referma sa bouche. Il n’essayait même pas de se libérer… pas drôle mais ça prouvait qu’il savait que sa fin était proche. Qu’il m’avait attendu.

« Eh bien mon beau… Tu semble savoir ce qui se passe ! Mais sais-tu qui suis-je exactement ? Est-ce que mon visage ne te rappelle rien ? Réfléchit mon chou ! »



Je le regardai dans les yeux, mettant mes mèches rebelles derrière mes oreilles pour dégager mon visage, le rendre bien visible. Il ne me reconnu pas. Je soupirai avant d enlever la chemise que je lui avais emprunté et me rapprochait de lui pour qu’il puisse sentir mon odeur mais je fis attention à rester à une certaine distance. Je ne voulais pas qu’il me morde ou autre. J’attendis un peu et me reculai quand je le vis se raidir. Il avait deviné


«  Tu… Tu es la petite fille qui… »


Je souris amusé, remettant la chemise.  Je le laissai un peu mariner… rien de bien méchant vu qu’il va mourir.  Je le regardai dans les yeux, sans sourire cette fois, avant de sortir les griffes et d’avancer encore une fois vers lui. 



« Exact mon cher… »

J’allais commencer ma torture quand j’entendis mon téléphone sonner. Je soupirai. Sérieusement ? Je le sortis de la poche arrière de mon jean et regardais qui m’appeler. Toby. Je raccrochais. Ce n’était pas le moment. Je remis le téléphone dans ma poche mais, une fois ceci fait, il re sonna. Je le re-sortis. C’était Toby. Je raccrochais encore une fois avant d éteindre mon téléphone et le poser sur la table à côté de moi. Je me tournais vers ma victime.

« Désolée mais je dois y aller, tu ne va pas souffrir malheureusement. »

Sur ce, je sortis les griffes et lui trancha d’un coup sec. J’allais ranger ce que j’avais utilisé pour l’attacher et enleva les habits que je lui avais emprunté. Je donnais plusieurs coups de griffes sur le corps avant d’aller nettoyer le sang que j’avais sur moi, ranger les vetements et me rhabiller avec mes vêtements.  Je n’oubliai pas de déverrouiller les portes et les fenêtres. Une fois que tout fut normal dans la maison, à part le fait qu’il y avait un cadavre, je reversai et griffa des trucs pour faire comme si il y avait eu un bagarre entre lui et un animal. Une fois ceci fait, je sortis de la maison, laissant les clés parterre à côté de la porte, ouverte. Je quittai le quartier, passant par des ruelles sombres pour pas me faire voir. Je courrai vers le Duplex et y arriva finalement, remarquant que Toby était là. J’allais avoir des emmerdes


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Je suis là [PV Toby Beckett]   Sam 7 Mar - 16:39

Les cours venaient de se terminer mais je n’en avais aucune envie de rentrer au duplex. Je quittai tout de même la salle de chimie, le moral à zéro, bousculant des élèves qui me bloquaient le chemin. Je les fusillai du regard et m’arrêtai devant mon casier, l’ouvrant brusquement avant de ranger mes affaires furieusement, ne faisant même pas attention si je les abîmais ou pas. Je fermai la fermeture éclair de mon sac avant de le remettre dans mon dos, attrapant ma planche au passage. Je mis le pied dehors avant de mettre mon casque audio sur mes oreilles et pousser le volume à son maximum. J’ignorai royalement le capitaine de l’équipe de Lacrosse, je n’étais pas d’humeur pour m’entraîner ce soir et mieux valait que je reste à l’écart si je ne voulais pas blesser quelqu’un. Je donnai un violent coup sur le sol et je partis loin sur mon skate board, faisant des gestes grossiers aux voitures qui me klaxonnaient. Tout ça à cause de Joy. J’étais pourtant de très bonne humeur depuis que je vivais avec elle mais là, elle avait dépassé les bornes. 

J’avais travaillé jusqu’à pas d’heures la veille et avais fini par me glisser dans les draps avec elle, j’avais bien dormi, sa chaleur et son contact me rassurent mais voilà que je m’étais réveillé dans un lit vide et froid, l’odeur de Joy était faible et elle n’était plus dans l’appartement, elle avait tout simplement disparu sans laisser de trace. J’avais beau avoir fouillé tout le quartier et le commissariat, elle n’était nulle part et ses coéquipiers ne voulaient rien dire à son sujet. J’en avais déduis qu’elle était partie en mission sans me prévenir et ça me m’était hors de moi. Elle avait beau être mon Alpha, j’avais ce besoin constant de la savoir en sécurité et là je n’avais aucune nouvelle depuis ce matin. Je continuai à rouler sur la route, sans faire attention aux véhicules. Je me saisis de mon téléphone et composai rapidement son numéro. J’entendis ce bruit insupportable résonnait à mes oreilles et je finis par tomber sur sa messagerie. Je fis une nouvelle tentative mais je tombai une nouvelle fois sur son répondeur. Je criai avant de descendre sur le trottoir et de prendre ma planche. Elle allait me le payer. J’ouvris la porte de l’immeuble et rejoignis rapidement le duplex. 

Je balançai mes affaires dans l’entrée avant de prendre une douche pour tenter de me calmer. J’étais à la fois mort d’inquiétude et fou de colère. L’eau me fit du bien et je sortis de la cabine de douche avant de renfiler mon jean, balançant mon t-shirt au linge sale à cause de la tâche que je m’étais faîte ce midi. Je fixai mon reflet dans la glace avant de soupirer et de me figer en entendant la porte s’ouvrir. Je plissai les yeux et quittai la salle d’eau pour rejoindre le salon. Je vis sa silhouette dans l’obscurité

« T’as pas l’impression d’avoir oublié de me dire quelque chose ? » crachai-je, allumant brusquement la lumière. 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Je suis là [PV Toby Beckett]   Dim 8 Mar - 10:51

Interrogatoire...[PV Toby Beckett]

Quand je rentrai je vis que la lumière était éteinte. Je me sentis soulager, pensant que Toby devait être encore en route pour rentrer. Je compris rapidement que ce n’était pas le cas en sentant son odeur. Je refermais la porte avant de croiser les bras, sachant comment tout cela allait se dérouler.  J’entendis bouger, Toby je devinais, et la lumière s’alluma. J’avalais ma salive en regardant Toby. Il était mouillé et torse nue. Ne pleuvant pas dehors et devinant que son tee-shirt était sale ou qu’il n’avait pas eu le temps de le mettre, je devinais qu’il venait de prendre une douche.
 
« T’as pas l’impression d’avoir oublié de me dire quelque chose ? »
 
Je me retins d’arquer un sourcil en pensant « Que je viens de tuer un gars quand je pensais que tu était encore au lycée et que j’en ai tué d autres déjà ? ». Je réalisais qu’il parlait de ce matin et je me sentis vraiment débile. Comment aurait il pue me relier à ces crimes, qu’ils sont assez vieux et classé pour presque tous,  alors que même la police n’avait pas réussis ?! Il parlait de la petite mission que j’avais effectuée ce matin. Rien de grave mais il devait m’en vouloir de ne pas l’avoir prévenue.
 
« Oui, j’ai oublié de te prévenir que j’allais partir tôt ce matin et que j’avais un truc à faire pour le poste donc ce n’était pas la peine d’aller me chercher là-bas et que ce n’était pas quelque chose de dangereux ! » dis je  en soupirant « ça arrive à tout le monde d’oublier quelque chose ! »
 
Là, il ne pouvait pas dire le contraire. Le nombre de fois qu’il a oublié de prendre un truc pour les cours ou oublier un devoir… Il aurait du culot de me dire que non,  ça ne lui arrivait jamais d’oublier quelque chose. Tout en posant mon sac sur le canapé, je sentis une petite odeur qui me fit grimacer. Je ne pouvais la sentir qu’à peine, donc j’espérai que Toby ne la sentais pas, mais j’avais encore un peu d’odeur de l’autre loup sur moi.  Je me retournai vers Toby avant de parler pour la deuxième :
 
« Je dois aller prendre une douche, je peux ou tu n’as pas finis ton interrogatoire ? Et tu sais quoi ? Tu me le feras pendant le repas si ça te chante mais je vais prendre une douche. »
 
Sur ce je me dirigeai vers la salle de bain d’un pas décider et en me dépêchant, savant très bien que Toby allait essayer de me rattraper. Je n’avais vraiment pas envie que ça se finisse par du combat corps à corps même si j’étais sûre de gagner.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Je suis là [PV Toby Beckett]   Mar 10 Mar - 0:21


Ne me mens pas

feat Joy Nolan


Elle prit un certain temps à répondre à ma question et je croisai les bras en soupirant, elle me cachait quelque chose, encore. Je restai tout de même calme sur le moment, histoire que tout reste bien rangé dans l’appartement et que je reste en un seul morceau mais je n’allais pas lâcher prise aussi facilement. Une odeur irrita mes narines et je plissai les yeux, la détaillant, remarquant qu’elle sentait le loup. Certes, c’était une louve mais il y avait bien une seconde odeur très faible mais toujours présente. Qu’avait-elle vraiment fait depuis ce matin ?

« Oui, j’ai oublié de te prévenir que j’allais partir tôt ce matin et que j’avais un truc à faire pour le poste donc ce n’était pas la peine d’aller me chercher là-bas et que ce n’était pas quelque chose de dangereux ! Ca arrive à tout le monde d’oublier quelque chose ! »

J’haussai un sourcil, je la connaissais assez désormais pour savoir si elle mentait ou non et là, franchement, ça puait le mensonge à des kilomètres à la ronde. Je plongeai mes mains dans les poches de mon jean avant de regarder le plafond en me mordant la lèvre, je devais rester calme, je ne voulais pas que cela se termine en dispute interminable, Joy était très rancunière et moi susceptible. Un duo explosif que je ne voulais pas provoquer mais si elle continuait à ne pas me dire la vérité, j’allais devoir utiliser les méthodes fortes et là il n’y avait plus aucun doute sur la tournure des évènements. Je reportai mon attention sur elle, la regardant poser son sac dans le salon avant de revenir dans ma direction. Je repris mon air renfrogné, grattant ma barbe qui commençait à prendre de l’ampleur mais je préférai la garder comme ça, elle intimidait les gros durs de mon lycée. Je croisai ses pupilles autoritaires et m’abstins de tout commentaire, attendant qu’elle se remette à parler.

« Je dois aller prendre une douche, je peux ou tu n’as pas finis ton interrogatoire ? Et tu sais quoi ? Tu me le feras pendant le repas si ça te chante mais je vais prendre une douche. »

Ce fut la goutte d’eau qui fit déborder le vase. Alors qu’elle s’engouffrait dans la salle de bain, je la saisis par le poignet, l’obligeant à me regarder pendant que je me rapprochai d’elle, furieux de son comportement. Je penchai mon visage vers le sien, fronçant les narines alors que je sifflai de rage.

« Je ne sais pas ce que tu as fait de ta journée mais tu n’as pas mis un pas au commissariat ! Je te connais assez pour comprendre tes mensonges. » grognai-je « Puis c’est quoi cette odeur de loup ? »

 


Fiche de liens (c) Miss Yellow
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Je suis là [PV Toby Beckett]   Mar 10 Mar - 19:05

La vérité[PV Toby Beckett]

Je le vis plonger ses mains dans les poches de son jean, regardant le plafond alors qu'il se mordait la lèvre. Il essayait de rester calme ? Tant mieux car moi j avais perdu le mien. Je détestais qu'on me pose des questions et qu'on me tape sur le système, ce que faisait Toby. Je le vis gratter sa barbe qu'il avait laisser plus pousser que d habitude. Il devrait la couper un peu sinon il finira par ressemblait à un homme préhistorique ! Bref, je n étais pas d humeur à me faire taper sur les doigts, comme une gamine, par Toby.

« Je dois aller prendre une douche, je peux ou tu n’as pas finis ton interrogatoire ? Et tu sais quoi ? Tu me le feras pendant le repas si ça te chante mais je vais prendre une douche. »



Sur ce, je me dirigeai vers la salle de bain mais, comme je m'y attendais, Toby m'attrapa par le poignet pour me faire rester.  Je me retournais vers lui. Je me retins de dégager mon poignet d un coup. À la place, je lui lançai un regard noir, attendant qu'il me lâche.  Il se rapprocha et je continuai à lui lancer le même regard.  Si nous deux adultes normaux, j aurai sans doute eu peur, peur qu'il me frappe, même si je doutais qu'il en soit capable. On peut faire n importe quoi à cause de la colère. Mais nous étions pas deux adultes normaux, j étais son Alpha et lui mon beta. Il devait me montrer du respect, même si il était mon... Petit ami.





« Je ne sais pas ce que tu as fait de ta journée mais tu n’as pas mis un pas au commissariat ! Je te connais assez pour comprendre tes mensonges. Puis c’est quoi cette odeur de loup ? » 

Je fis ma mine surprise avant de sourire sadiquement en penchant ma tête sur le côté. Il disait me connaitre... J'en doutais fort. Il y avait bien des choses que tu ne savait pas mon coyote. Mais bon, je devais répondre ou dévier intelligemment à sa question. Je ne pouvais pas mentir, il le verra direct. Je devais donc dire la vérité, sans préciser, si je répondais à sa question. Le challenge mais si je l acceptais, je prenais de très gros risque. Était je prête à les prendre ?


"j'ai été occupé et pas d humeur à travailler. Ne me ment pas, je parie que tu as déjà séché !" dis je sans mentir "après pour l odeur de loup, j en ai rencontré un et un peu parlé avec lui, c est tout ! Mais ne t inquiète pas mon chou, il est moche, chiant et beaucoup trop vieux !"

Je le regardai, d un air innocent. Je n'avais pas menti cette fois. J'étais assez fière de moi. Il allait sans m'embêter avec le gars mais j'étais tirée d affaire pour mes missions personnelles. Bravo Joy Nolan, toujours au top pour berner les autres !

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Je suis là [PV Toby Beckett]   Ven 13 Mar - 19:58


I’m done.

feat Joy Nolan




Elle se tourna vers moi mais je ne bougeai pas pour autant, elle n’allait pas me faire peur aussi facilement. J’en avais plus qu’assez de tous ces secrets qui creusaient un faussé entre nous. Son regard me transperça mais je ne fis aucun mouvement pour le lui faire comprendre. J’avais mal pourtant je cachai la douleur comme une honte. Je m’approchai toujours d’elle, tentant le diable alors que je savais très bien que tout cela ne serait que défaite pour moi. L’amour était bien plus fort que tout et il jetait la raison, favorisant les choix du cœur. Elle allait user de ses pouvoirs d’Alpha pour me faire battre en retraite, elle allait se retrancher dans ses sombres limites et je serais bon pour me débrouiller tout seul. Je restai donc calme d’apparence et ne lâchai pas son poignet. Je n’en avais que faire de son méchant sourire et de ses airs de diable. Je voulais des réponses.

« J'ai été occupée et pas d’humeur à travailler. Ne me mens pas, je parie que tu as déjà séché ! Après pour l’odeur de loup, j’en ai rencontré un et un peu parlé avec lui, c’est tout ! Mais ne t’inquiète pas mon chou, il est moche, chiant et beaucoup trop vieux !"

Je pouvais sentir la rage monter en moi et je mordis l’ongle du pouce pour ne pas craquer. Je n’en pouvais plus, elle allait me rendre dingue, j’allais commettre un meurtre par sa faute si elle continuait à mentir de la sorte. Comme si elle s’était arrêtée pour discuter avec un loup, n’importe quoi celle-là.
Et puis son commentaire sur le fait que j’avais séché les cours ne faisait que m’énerver d’avantage, elle ne se rendait compte de rien. Je rapprochai mon visage du sien, mon regard la foudroyant sans aucun remords.

« Je n’ai rien séché du tout ! Je fais des efforts pour toi ! Merci de t’en rendre compte ! » crachai-je « Ca m’étonnerait que tu n’es fait que parler mais tu as raison, ne dit rien à Toby, il est trop fragile et idiot pour comprendre. Après tout, tu as toujours fait toute seule ! Je pensais que tu avais changé, que tu étais prête à t’ouvrir à moi mais je me suis bien trompé ! »

Je la lâchai sans ménagement et croisai les bras, n’osant même pas la fixer droit dans les yeux. Je ne voulais pas voir ses pupilles rubis. Je n’en pouvais plus, je pensais que nous serions heureux ensemble mais elle commençait déjà à me mentir après cette courte période de bonheur. Je secouai la tête en soupirant. J’en avais assez.



Fiche de liens (c) Miss Yellow
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Je suis là [PV Toby Beckett]   Ven 13 Mar - 20:58

Loser [PV Toby Beckett]
Je le vis se mordre l’ongle de son pouce et j’arquais un sourcil. C’était un fâcheux tic. Il fallait apprendre à contrôler sa colère sans la montrer avec un tic. C’était un exercice assez difficile, que moi-même je ne réussissais pas. J’avais mes tics, que je détestais. Que je haïssais même. Mais revenons à notre cher Toby que je regardais toujours, d’un regard neutre. J’allais pouvoir en savoir plus sur lui, pour avoir le mensonge parfait la prochaine fois. Pas le premier truc qui me passait en tête.  Je vis son visage se rapprochai et je fis un de ces efforts pour ne pas reculer le mien alors qu’il me foudroyait du regard, truc basique.

 
« Je n’ai rien séché du tout ! Je fais des efforts pour toi ! Merci de t’en rendre compte !  Ca m’étonnerait que tu n’es fait que parler mais tu as raison, ne dit rien à Toby, il est trop fragile et idiot pour comprendre. Après tout, tu as toujours fait toute seule ! Je pensais que tu avais changé, que tu étais prête à t’ouvrir à moi mais je me suis bien trompé ! »
 
J’hésitais entre deux réactions : lui renvoyait le même regard de tueur, inutile car il ne me regardait pas dans les yeux, ou sourire amusée. Il faisait des efforts ? Certes, je ne les voyais pas souvent mais d’après la fin de sa phrase, qui me fit très mal même si je le cachais, il ne voyait non plus pas mes efforts. C’est vrai, je faisais des efforts. Je lui montrais comme je pouvais mon amour alors que c’était la chose dont j’avais le plus peur. Je montrais aussi beaucoup de mes sentiments. Des fois pas ceux à montrer, mais j essayais de devenir ouverte. J’eus un sourire amusé. Il s’était trompé… Il s’était trompé… Je le dévisageai alors qu’il avait les bras croisé, soupirant tout en secouant la tête.
 
« Alors déjà, tu ne me regard pas comme ça. Tu es peut-être mon… ’’petit-copain’’ mais je reste ton Alpha, tu es sensé me respectait si tu ne veux pas te retrouver sans meute, vulnérable. Second point, tu t’es trompé ? C’est bien dommage. Désolé de te décevoir Beckett. Mais bon, comme on dit, on a ce qu'on mérite. Et mine de rien, tu dis que je pense que tu es trop fragile et idiot pour comprendre… Si tu n’étais pas un « idiot », comme tu dit, je pense que tu n’en serrais pas là. Je veux dire, t’aurai déjà comprit comment les gens fonctionnent et tu ne serrais pas le loser du lycée. »
 
Je le regardai alors que je me demandai comment il allait réagir. J’avais été vache mais il m’avait bien soulé. Il voulait toujours que je m’ouvre à lui alors que je m’étais assez ouverte comme ça. Je lui avais avoué mes sentiments amoureux, je les lui montrais tout les jours. Ce n’était pas suffisant pour lui ?! Pourquoi voulait-il absolument tout savoir. Je ne lui parlais pas de ses… « Traumatisme ».  Le droit à la vie privée, il connaissait ? Et le respect aussi, j’étais son Alpha non d’un chien ! Je le regardai. Mon visage était neutre mais mes yeux durs.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Je suis là [PV Toby Beckett]   Mer 18 Mar - 18:13


I’m Hurting You

feat Joy Nolan




Je continuai de la fixer avec cette rage sourde qui bouillonnait en moi alors que je tentai de faire le vide dans mon esprit. Mais c’était plus fort que moi, je ne pouvais m’empêcher de me dire que mes efforts étaient vains et que Joy n’avait, finalement, jamais changé. Ce n’était pas parce que je m’étais déclaré et elle aussi qu’elle allait devenir quelqu’un d’autre. Je revoyais cet agent qui m’observait dans cette salle d’interrogatoire. Une lueur dorée brilla dans mon regard et un grondement presque inaudible s’échappa d’entre mes lèvres alors que les battements énervés de mon cœur se calmait doucement. Je ne devais pas me laisser influencer par cette partie animale qui voulait furieusement se faire entendre. Nos regards ne s’étaient pas lâchés et je pouvais voir cette froideur habituel dans le sien.
 
« Alors déjà, tu ne me regard pas comme ça. Tu es peut-être mon… ’’petit-copain’’ mais je reste ton Alpha, tu es sensé me respecter si tu ne veux pas te retrouver sans meute, vulnérable. Second point, tu t’es trompé ? C’est bien dommage. Désolé de te décevoir Beckett. Mais bon, comme on dit, on a ce qu'on mérite. Et mine de rien, tu dis que je pense que tu es trop fragile et idiot pour comprendre… Si tu n’étais pas un « idiot », comme tu dis, je pense que tu n’en serrais pas là. Je veux dire, t’aurai déjà compris comment les gens fonctionnent et tu ne serrais pas le loser du lycée. »
 
Ces paroles m’atteignirent en plein cœur et je crus tomber à genoux, le souffle court mais mon corps refusait d’obéir et je retenais mes larmes alors que je serais les poings, mon sang ne faisant qu’un tour. Elle avait touché une corde sensible et elle le savait. Elle avait un malin plaisir à me pousser dans mes retranchements et je ne savais pas comment réagir. Je ne voulais plus être ce faiblard que j’avais osé être dans mes dernières années de lycée, c’était terminé… Depuis notre moment dans la piscine du lycée, j’avais décidé de devenir quelqu’un d’autre. Et pourtant, elle arrivait à me faire redevenir ce Toby craintif et haï de tous. Comment pouvait-elle me faire ça alors qu’elle m’aimait ? Elle voulait jouer l’Alpha autoritaire en me rabaissant, je l’aurais sûrement bien pris si elle ne s’amusait pas à me mentir sur ses réelles occupations de la journée. Elle ne perdait rien pour attendre, on ne me provoquait pas sans en assumer les conséquences. Si elle me connaissait bien, elle devait sûrement savoir que j’avais été de nombreuses fois collé pour avoir passé à tabac de nombreux lycéens. Je défiai ce regard dur et froid qui me faisait face. Je ne lui céderai pas, pas après ce qu’elle avait osé me dire. La gifle partit toute seule avant que je ne m’en rende vraiment compte. Je vis son visage se tourner vers la droite sous l’impact du coup et j’hurlai intérieurement contre moi-même pour avoir osé lever la main sur elle mais mon corps et mon visage n’exprimait que la rage que je ressentais à son égard.
 
« Tu n’es qu’une sale égoïste. Tu ne fais que briser les gens ! Fous le camp ! » sifflai-je entre mes dents.
 


Fiche de liens (c) Miss Yellow
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Je suis là [PV Toby Beckett]   Jeu 19 Mar - 15:56

Le laisser[PV Toby Beckett]


Je le regardais toujours froidement, attendant qu’il lâche sa réponse qui me fera l’effet d'une bombe, mais je l’aurai bien cherché. J’avais été vraiment vache sur ce coup-là. Mais il aurait dû me laisser plus de temps. Il n’aurait pas dû me brusquer. Je m’étais senti menacé et j’avais sorti les griffes, malgré moi. Je regardais Toby dans les yeux, mais je finis par vite détourner le regard. J’avais vraiment honte de moi de dire ça. Mais c’était trop tard. J’osais espérai, même si c'était gonflé de ma part, que son côté de coyote n’allait pas prendre le dessus et faire comme pour les tortionnaires et Toby, frapper fort. Très fort.

 

Mais Toby frappa. Je sentis une douleur sur ma joue gauche alors que mon visage partit vers la droite. Je serrai les poings pour contrôler ma rage qui bouillonnait en moi et mes tendances psychopathes et n’avait qu’une envie, balançait Toby contre le mur avant de se venger. Mais je réussis à garder mon calme. Contrairement à lui, j’avais appris à garder le contrôle sur la violence quand on me provoquer, je savais sortir que des mots. Je continuais à regarder à gauche, silencieuse. Je préférai agir comme une soumise plutôt qu’empirer la situation, même si en tant qu’Alpha, je devrais lui donner une de ces leçons… Mais je l’aimais trop pour ça.
 
« Tu n’es qu’une sale égoïste. Tu ne fais que briser les gens ! Fous le camp ! »
 
J’avalais ma salive avant de me tourner, doucement vers la porte d’entrée, serrant les poings. Je sortis du duplex, sans un mot avant de me retrouver dans le couloir, le regard vide. Je restais longuement immobile, devant la porte, fixant le mur devant moi. Je finis par m assoir, le dos contre le mur à côté de la porte et de me prendre la tête entre les mains. Quelle conne j’avais été. J’aurai dû savoir que si je me déclarai et que je continuais à me venger, ce que j’avais fini de faire maintenant, j’allais le perdre en lui faisant mal. Très mal. Et que moi aussi j’allais avoir mal.

 

Je passais nerveusement et rapidement une main dans mes cheveux en ravalant un sanglot. Qu’allais-je faire maintenant ? Je ne voulais pas perdre Toby mais c’était trop tard. En quelques minutes, j’avais tout perdu. J’avais perdu la seule personne que j’aimais vraiment, j’avais perdue ce pourquoi j’avais envie de devenir quelqu’un de bien, j’avais perdu mon premier et plus important bêta et j’avais perdue mon chez moi et toutes mes affaires. Car oui, si Toby le voulait, il pourra garder le duplex et tout et je continuerai à payer toutes les factures. Pourquoi ferais-je ça ? Car je l’aimais et je voulais qu’il soit heureux même s'il me haïssait… Mais je ne voulais pas le laisser ! J’avais besoin de lui et je l’aimais toujours. Je soupirai en regardant le mur devant moi.
 
« Quelle conne je suis » dis je en soupirant

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Je suis là [PV Toby Beckett]   Dim 22 Mar - 13:02


Crise de panique

feat Joy Nolan




Mon regard était brûlant de haine alors qu’elle me dépassait pour prendre la porte. Je pouvais entendre ses pas lents sur le sol alors que la porte se referma doucement derrière elle. Je fermai les yeux avant de serrer les poings, me mordant la joue pour ne pas me hurler dessus. La paume de ma main me brûlait là où ma peau avait touché violement la sienne. Je regrettai tellement mon geste, je ne pouvais pourtant pas revenir en arrière, elle était déjà partie, me laissant seul avec ma peine. J’étais un sacré connard. J’aimais Joy à en crever et j’avais réussi à la faire fuir, elle devait sûrement me haïr. Mon cœur se brisa à cette simple pensée et je me pris la tête dans les mains avant de marcher, aveugle.
Je voulais la revoir, l’embrasser, m’excuser mais elle avait déjà filé pour toujours, je n’avais plus que les lambeaux de notre amour pour me réchauffer.


Je pouvais entendre la voix de ma mère non loin de moi, elle me riait au nez comme à son habitude. J’écartai les doigts pour fixer mon reflet dans le miroir de la salle de bain. Je m’étais, une nouvelle fois, mis à délirer. Je voyais le visage de mon frère dans la glace. Il me souriait, son regard dur et froid me blessant au plus profond de mon âme. Lui aussi m’avait abandonné sans laisser le moindre mot, je n’avais plus qu’une nouvelle de lui et je n’en voulais pas. Je le haïssais, il avait été ma seule famille après la mort de mon père mais il a fui comme un lâche, me laissant avec ma harpie de mère. Celle-ci avait fait de ma vie un véritable enfer et elle était toujours là pour me rabaisser quand j’avais le droit à une once de bonheur. Leurs deux reflets me fixaient avec méchanceté et je grognai, mes yeux devenant de ce bleu glacial que je détestai tant. Mon poing vint fracasser le verre et le miroir s’écroula en mille morceaux. Le sang gouttait le long de mes doigts et lâchai un rugissement de colère avant de me laisser glisser le long du mur. Ils m’avaient tous laissé seul avec mes problèmes. Tous sans exception.


J’avais osé frapper la femme que j’aimais et qui s’était ouverte à moi malgré son passé difficile. Je n’étais plus digne de la regarder ou même de lui parler, je me détestai moi-même pour avoir levé la main sur elle. Je fermai les yeux, me rappelant de notre première nuit, cette fois où j’avais été doux et aimant. Qu’étais-je donc devenu à part un petit ami violent et jaloux ? Je ne voulais pas devenir comme ma mère… Une douleur sourde me noua les tripes et je me mordis la lèvre pour ne pas crier alors que les souvenirs revinrent m’assaillir. Je levai un regard brillant de larmes vers le plafond. J’étais désormais seul, seul pour toujours. J’étais mort de peur et je tremblai de tout mon corps. Cette veille frayeur que j’avais depuis ma tendre enfance refit surface et mon souffle fut court alors que je cherchai de l’air. Je suffoquai, je n’arrivais plus à respirer et je me levai, m’appuyant contre le lavabo pour ne pas perdre l’équilibre. J’ouvris le robinet d’une main tremblante, aspergeant mon visage d’eau, tentant de reprendre mes esprits. Mais c’était déjà trop tard, ma phobie avait refait surface et me voilà en pleine crise de panique. Je m’appuyai contre le mur, respirant difficilement. J’étais seul et personne n’était là pour me sauver.


Fiche de liens (c) Miss Yellow
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Je suis là [PV Toby Beckett]   Dim 22 Mar - 15:42

Je suis là[PV Toby Beckett]

Je fixai le mur devant moi, sentant des gouttelettes tomber le long de mon visage avant de s’arrêter. Je n’avais pas la moindre idée depuis quand j’étais là, comme ça, immobile. Le plus bizarre était que j’étais tellement désemparée, que je ne ressentais plus rien à part un vide énorme. J’avais l’impression d’être une carcasse creuse.  Je devais, presque, m’obligeait à respirait. Je voulais rester comme ça pour toujours, vide, sans sentiment. Comme morte. Je m’obligeai à soupire. J’étais lâche et faible. Je me demandai comment ça se faisait que j’étais encore en vie. Cette vie que je ne méritais pas… Je ne méritais pas d’être envie, mais je méritai toute cette souffrance qui semblait m’avoir donné le coup de grâce. Je ne pue m’empêcher de glisser ma main vers là où je gardais normalement mon arme, mais je ne l’avais pas sur moi.

 

Tout d’un coup, j’eu un étrange sentiment. Je devais me lever. Je devais rentrer dans le duplex. Je devais me dépêcher avant qu’il soit trop tard. Mais qu’est ce que je devais arrêter avant qu’il soit trop tard ? Tout était déjà trop tard. La dernière étincelle de vie m’avait déjà quitté.  Une force inconnue m’obligea à me lever alors que j’avais été incapable de lever, ne serrai-ce, mon petit doigt. C’était comme si mon instinct d’Alpha avait prit le dessus et que je ne pouvais plus contrôler mon corps, que je n’étais qu’un spectateur brisée en morceau et qui vient voir le spectacle pour rêver et sortir de sa triste vie.

 

Je, si c’était bien moi qui se mouvais, rentrai dans le duplex en ouvrant la porte d’un coup. Tout mes sens en éveillent. Je regardai autour de moi, paniquée, sentant le danger de la mort. Je pouvais sentir la peur de mourir. Cette peur que j’avais déjà sentis et que j’avais déjà ressentie. Je suivis cette odeur si… fascinante. Si les scientifiques pouvaient sentir cette  incroyable odeur, ils auraient déjà fait un million de test, minimum, sur cette odeur.

 

Je finis par trouver Toby, appuyé contre un mur. Il semblait avoir du mal à respirer et c’était de lui que partait cette odeur rare mais… délicieuse. Je secouais ma tête, ce n’était pas le moment d’être fascinée. Je devais aider Toby, même si il me haïssait. Je ne pouvais pas le laisser mourir sans rien faire. Je voulais l’aider, mais j’étais paralysée, ne sachant que faire. Je ne savais pas de quoi souffrait Toby, je ne savais pas ce que je devais faire pour l’aider. J’étais complètement démunie.

 

Je vis Toby me lança un regard qui me noua le ventre avant que je cours vers lui et que je le serre fort contre moi, le berçant. Une fois calmé, il allait sans doute me rejeter et me dire de ne plus jamais le toucher si je voulais rester en vie. Mais je devais le rassurer. Je ne pouvais pas le laisser comme ça, quitte à me faire tabasser à cause de ça. Je le berçais toujours, fermant les yeux pour profiter de sa chaleur qui m’était si cher mais qui allait m’être enlevée à tout jamais.

 
« Chut… C’est bon Toby, tout va bien… Je suis là… » lui dis-je de ma voix la plus douce et rassurante


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Je suis là [PV Toby Beckett]   Mar 24 Mar - 19:15


Pardonne moi.

feat Joy Nolan




J’avais beau fermer les yeux ou penser à autre chose rien n’y faisait. Je mourrais à petit feu, mon souffle me quittant à tout jamais. J’hoquetai alors que mes mains étaient crispées contre ma poitrine, je voulais arracher la peau, libérant mes poumons de cette prison de chair qui se resserrait toujours plus, ne me laissant qu’une chance infime de rester en vie. Je ne tenais presque plus debout, mes jambes tremblaient sous mon poids et les larmes de douleur inondaient mes joues. Je voulais que tout s’arrête, que cette souffrance me quitte, que je puisse enfin me laisser aller. J’avais perdu l’amour de ma vie et j’avais perdu le goût de vivre. A quoi bon tenir debout si je n’avais plus personne à mes côtés ? Des morceaux de souvenirs revinrent me hanter. Le sourire de Joy, son rire, ses regards complices, la douceur de sa peau et la texture de ses lèvres. J’avais tout perdu.

Je gémissais de douleur, ne pouvant plus respirer pour de bon. Je tentais de m’accrocher mais c’était trop tard, la crise de panique allait gagner et je ne serai plus de ce monde. J’entendis des pas résonner autour de moi, sûrement une hallucination de plus. Je m’apprêtai à voir ma mère arriver pour me donner le coup de grâce mais c’était Joy qui se tenait devant moi. Une larme coula le long de ma joue alors que je m’abîmai une dernière fois face à ce visage dont j’étais fou amoureux. Je me sentis tomber mais je n’heurtai pas le sol pour autant. Ses bras s’enroulèrent autour de moi et son odeur emplit mes narines, me redonnant comme un souffle de vie. Je repris une grande inspiration, m’agrippant à elle avec la force d’un condamné. Sa chaleur me rassurait, je fermai les yeux, pleurant presque. Je cachai mon visage dans son cou, savourant ce contact que je chérissais tant.

« Chut… C’est bon Toby, tout va bien… Je suis là… »

Sa voix fit vibrer mon cœur et je ne pus en supporter plus. J’éclatai en sanglots dans ses bras. Elle me voyait dans mon état le plus faible, je m’étais totalement ouvert à elle, elle pouvait voir ma plus grand phobie. Mais je n’en avais que faire, je l’aimais à en crever et je ne pouvais plus me passer d’elle. C’était mon ancre. Mon cœur battait furieusement dans ma poitrine alors que ma respiration était haletante.

« Pars pas Joy, me laisse pas par pitié… Ne me quitte pas. » Pleurais-je, agrippant son t-shirt

Je levai un regard brillant de larmes vers elle avant de m’emparer désespérément de ses lèvres, y cherchant cet amour qu’elle m’avait déjà donné. Je posai mes mains sur son coup, rompant le baiser, plongeant mes pupilles confuses dans les siennes.

« Je ne voulais pas te frapper… Je… Je t’aime Joy… Par pitié… Par pitié » hoquetais-je « Pardonne-moi… »

 


Fiche de liens (c) Miss Yellow
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Je suis là [PV Toby Beckett]   Mer 25 Mar - 11:52

Je t'aime[PV Toby Beckett]


Je le voyais alors qu’il semblait souffrir, les yeux fermer et tenant son torse comme si il voulait arracher sa peau. .  Je savais que ce n’étais pas toujours la meilleure façon de faire disparaitre sa souffrance, mais la plus habituelle. Personnellement, je préférai me concentrait sur un point devant moi et faire le vide. Je sursautai en l’entendant hoqueter, ce qui me ramena sur terre.  Je devais l’aider, je ne pouvais pas le laisser comme ça, mais je ne savais vraiment pas quoi faire. J’avais peur pour lui… J’avais tellement peur… Je devais ignorer ma peur comme j’en avais l’habitude, garder la tête froide pour comprendre de quoi souffrait Toby et l’aider. Je faisais la liste de ce dont quoi il pouvait souffrir avec leurs symptômes et comment les combattes. On aurait dit une crise de panique. J’en avais vu plusieurs pendant ma formation pour rentrer dans la police.

 

Je le vis regarder vers moi alors que je me re-retrouver à être paralysé devant lui, mais il versa une larme, qui me donna le courage de m’avancer rapidement vers lui alors que je le voyais tomber. Je le rattrapai avant qu’il tombe au sol, le prenant et serrant contre moi. Je fus soulagé en sentant son ventre se gonfler, indiquant qu’il venait de prendre une grande inspiration. Il s’agrippa à moi, et je le serrai encore plus contre moi, mais pas trop, qu’il puisse respirer. Je me demandai si j’étais entrain d’imaginer tout ça, ou si c’était vrai. J’avais blessé le seul homme que j’aimais et qui m’importait, et pourtant, il était bien là, à me serrer contre lui, en cachant sa tête dans mon cou. Je commençai à le bercer avant de dire de ma voie la plus douce :

 
« Chut… C’est bon Toby, tout va bien… Je suis là… »
 

Toby éclata en sanglot et je continuais à le bercer doucement, sans le lâcher, fermant les yeux à mon tour.  Même si Toby était en pleur, donc en état de faiblesse, je ne pouvais pas m’empêcher de me sentir en sécurité dans ses bras. J’étais rassurée qu’il veuille encore de moi, alors que j’avais été… horrible. Pour tout vous dire, je me voyais mal vivre sans lui maintenant. C’était ce qui me maintenait à la surface, ce qui me donnait l’étincelle que j’avais besoin pour vivre et la lumière dont j’avais besoin pour ne pas laisser mon côté… psychopathe prendre le dessus.

 
« Pars pas Joy, me laisse pas par pitié… Ne me quitte pas. » Me dit Toby entre deux sanglots

 

Je le vis me regarder alors que ses yeux étaient pleins de larmes qui les faisaient briller comme des diamants… des diamants qui causaient la guerre et la tristesse.  J’allais lui répondre qu’il n’avait pas à s’inquiéter, que je n’allais pas le quitter, que je l’aimais trop pour vivre sans lui quand il m’embrassa sans crier garde. Je fus, tout d’abord, surprise avant de répondre au baiser, transmettant à Toby tout mon amour pour lui. Il rompit ce doux baiser remplit d’amour avant de poser ses mains sur mon cou alors que je le maintenais toujours à peu près debout. Il me regarda dans les yeux et j’y vis un sentiment de confusion derrière ses larmes qui faisait presque barrière.

 
« Je ne voulais pas te frapper… Je… Je t’aime Joy… Par pitié… Par pitié Pardonne-moi… »
 

Il s’en voulait, il s’excusait alors c’était à moi de m’en vouloir, de m’excuser.  C’était moi qui avais causé cette dispute en agissant comme une peste sans cœur, il s’était juste défendu comme n’importe qui l’aurait fait.  Ce n’était pas une claque qui allait me tuer ou me faire arrêter de l’aimer. Je passais mon bras sous les siens pour pouvoir le tenir d’un bras et j’attrapai son menton entre les doigts de ma main libre

 
« C’est à moi de m’excuser, c’est moi qui a dépassé la ligne rouge. Et pour la claque, c’est oublié. Comme si ça ne s’était jamais produit, d’accord ? Je t’aime Toby et je t’aimerai pour toujours, je ne pourrais plus jamais vivre sans toi » lui répondis-je avant de l’embrasser à mon tour.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Je suis là [PV Toby Beckett]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Je suis là [PV Toby Beckett]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Noob, je suis un noooob!
» ATTENTION K-PLIM JE SUIS CONTRE TOUT RECYCLAGE DE RENE CIVIL...JWET SE JWET ...
» Je suis folle. Et toi?
» Je suis démocrate !
» Lindsay River ♥« Je suis l'unique créatrice de mes Désirs »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf :: Rps terminés-
Sauter vers: