AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I'm not interested in caring about people

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: I'm not interested in caring about people   Mer 21 Déc - 19:40



Vahram Fox

Do not take life too seriously. You will never get out of it alive.


Nom : Fox
Prénom : Vahram
Âge : 24 ans
Date de naissance : 9 décembre
Statut : Célibataire
Orientation sexuelle : Aucune en particulier mais il évite les animaux
Particularités : Des yeux d'un bleu éclatant variant selon la lumière
Alias : Alister
Groupe : Supernaturels - coyote-garou
Avatar : Colin Morgan

Anecdotes
¤Il est né sous sa forme de coyote

¤Il a une soeur jumelle disparue et une soeur adoptive

¤Il est né en plein désert mexicain

¤Il a toujours vécu dans des villes exemptes de présence de chasseurs et ne comprend donc pas la peur des créatures surnaturelles par rapport à ceux-ci, ne pouvant même pas les identifier

¤Il a un corps de coyote très fin au pelage particulièrement gris clair avec seulement la queue et les postérieurs roux

¤Il n'appartient pour le moment à aucune meute, il n'a toujours vécu qu'avec ses parents ou sa soeur et n'en comprend donc pas l'utilité

¤La nourriture l'écoeure ce qui explique sa maigreur. Il ne chasse que pour le plaisir de la chasse répugnant à manger ses proies.

¤Il est souvent à la morgue.

¤Il a des yeux d'un bleu si éclatant que pour ceux connaissant son secret ou connaissant l'existence de ces créatures mythologiques, il semble qu'il est toujours transformé.

¤Il déteste les mensonges et a appris à le repérer.

¤Il a la mauvaise habitude d'écouter aux portes ou d'écouter les conversations autour de lui

Caractère
S'il existe des choses compliquées à réaliser en ce bas monde, il semblerait que se décrire objectivement en fait bien partie. Après tout, tout cela ne relève-t-il pas de la perception d'autrui ? Je pourrais très bien apparaître exécrable à certains quand d'autres verraient en moi une oreille attentive. C'est pourquoi je vous demande aujourd'hui de bien vouloir me juger sans me classer, avec justesse et intérêt.

Imaginons un humain lambda. Pas de pouvoirs supernaturels, ignorant l'existence de ce monde fantastique et ne lui portant pour ainsi dire aucune importance, que des légendes pas de quoi chambouler le quotidient paisible de notre humain.

Maintenant imaginons que cet humain fixe depuis un quart d'heure  un jeune homme maigrelet, aux cheveux courts, noirs, sans forme, tels des épis dans une botte de foin. Rien d'attirant en soi. Pourtant ce n'est pas cela qui a attiré l'oeil avisé de notre héro mais bien les allers et venus de ses camarades à l'encontre de ce garçon. Celui ci est assis confortablement, enfoncé dans un coussin, un talon sur le genou opposé, dans une position plus que provocante envers tous ceux qui veulent lui parler, debout, mal à l'aise. Il lit tranquillement un épais bouquin qui semble traiter, dur de lire de si petites lettres de loin, de plantes et des différents poisons qu'il est possible de créer facilement avec. Lorsqu'un courageux essaie d'engager la conversation, celle-ci ne dure que quelques secondes à peine, se finissant sur quelques paroles de ce jeune homme et le départ précipité, les yeux brillants ou les poings serrés, de l'ancien courageux.

Notre humain lambda préfère ne pas intervenir malgré son âme cachée de justicier, mais interroge ceux qui se sont frotté à l'autre énergumène. Il apprend alors rapidement le désintérêt total de l'autre pour toute nouvelle relation, et pour toute forme de vie humaine en général en fait, sa franchise dans son rejet et son sarcasme cinglant. Clairement le genre de gars qui se fiche totalement de tout le monde, qui vit tranquillement sa vie dans son coin et ce sans problème. De tout évidence, le détestable solitaire et franc égoïste de l'université. Et en plus il fallait qu'il réussisse ses études avec brio.

Mais ce n'était pas pour décourager notre super-détective-humain-démuni-de-pouvoir-espionnant-un-coyote-garou qui par conséquent décide de poursuivre l'enquête et de découvrir qui se cache véritablement derrière ce masque d'indifférence. C'est alors qu'avec discrétion il se cache derrière une porte, prétendant d'attendre sur un banc un ami imaginaire. Une jeune femme splendide passe à ses côtés, ses yeux se perdent rapidement sur son corps d'ange avant qu'elle n'entre dans la pièce. Qui est-ce? Sûrement sa...petite-amie. Dur à croire avec un tel comportement qu'il ait réussi à attirer une pareille créature. Il tourne légèrement la tête, jetant un coup d'oeil dans la pièce aux volets entrouverts. La sublime demoiselle s'arrête devant le bureau et s'y assoit sans gêne. La cible de notre détective apparaît alors dans son champ de vision et s'approche de la femme. Il se penche au dessus d'elle, la regarde longtemps, elle le regarde longtemps, il pose ses mains sur ses épaule menues et...l'attire dans une grande étreinte, un large sourire dessiné sur ce visage d'habitude froid. Ils rient, parlent, et parlent, il l'écoute l'oeil attentif, et la couve de ce regard protecteur de grand frère.

Satisfait notre humain se lève et les laisse tranquille, finalement il suffit de percer sa coquille de faux recul,  ce masque mensonger, pour trouver un être commun, pas plus provocateur que ce voisin qui vous arrose alors que vous jardinnez pendant qu'il abreuve sa haie. Après tout, tout dépend de vos voisins. Bien! Cette affaire résolu il me semble qu'il est grand temps pour notre petit humain lambda d'aller grignoter un coup, ça creuse une enquête !

Je sors et d'un signe de main lui dis "au revoir".

- Reviens me voir la prochaine fois que tu es libre!


Quelque chose soudain bute contre mon torse. J'ai beau être maigre je ne suis pas un poteau...

- Aïe...

- Tss...


L'humain lève la tête et ses yeux surpris rencontre les miens juste déjà fatigués par ce qui va suivre. La conversation habituelle; "désolé, eh mais t'es étudiant, je t'offre un verre, on devient ami?" Et autres scènes fariguantes tout droit sorties d'un film pour jeune adolescent en manque de reconnaissance et d'amis.

- Toi..

Voilà ça vient...

- Je savais que tu n'étais pas le type froid que tu prétends être, je t'ai vu avec ta petite amie mais t'en fais pas je dirai rien...enfin si tu me dis comment t'as fais pour choper une nana comme elle...

Je le fusille du regard, ma lèvre supérieure se relève légèrement tandis que je laisse échapper un grognement sourd. Je le repousse et le plante là.


acidbrain



Derrière l'écran
Pseudo : Bad Wolf
Prénom : Voldy
Âge : jeune
Pays : France
Fréquence de connexion : une à deux fois par semaine si plus
Inventé ou scénario : inventé
Commentaires : Chicken's good. I like chicken.
acidbrain



Histoire



Je n'ai strictement aucun souvenir de ma tendre enfance, j'ai découvert mes six premières années grâce à ma mère et ses récits embarrassants. Si quelque chose est sûr c'est que depuis tout petit je vis, avec ma jeune soeur, au Mexique dans cette merveilleuse ville qu'est Heroica Nogales entre bataille, cours et promenade dans les larges plaines arides qui l'entourent. Nous serions nés, ma cadette et moi, dans la sécheresse du désert et le mystère de la nuit ce qui expliquerait notre attirance pour ces lieux. Notre maternelle nous affirme même souvent que ce n'est pas à deux adorables bébés qu'elle a donné naissance mais à d'attendrissants petits coyotes. En effet il semblerait que nous ne soyons pas des humains comme nos camarades de classe mais des sortes de créatures fantastiques dotées de sens aiguisés et pouvant se transformer en animaux. Quand notre mère nous l'a appris alors que nous n'avions à peine plus de huit ans des étoiles ont brillé dans nos yeux puis nous avons rigolé et lui avons dit qu'elle n'était pas obligé d'inventer de telles histoires pour nous faire dormir. Et c'est trois ans après que nous avons regretté de ne pas l'avoir pris au sérieux lorsque des crocs m'ont poussé et que ma peau étrangement pâle s'est changée en un soyeuse fourrure grise et rousse tandis que je m'enfuyais dans la nuit à travers le désert. Ma soeur heureusement s'était dépêchée de prévenir mes parents et jusqu'au lever du jour ce fut une horrible partie de chasse dans laquelle j'étais la proie. Après ce malencontreux épisode, nous nous sommes tenus à carreaux.

J'ai peu à peu appris à maîtriser cette nouvelle force -c'est sûrement à ce moment que cette mauvaise habitude d'écouter aux portes s'est développée- et ma soeur est devenue la personne la plus protégée du patelin. Et j'étais heureux de la voir vivre paisiblement bien qu'une dangereuse pensée me titillait l'esprit. Il m'a fallut du temps pour oublier cette question mais ma vie bien remplie m'y a aidé.

En entrant au lycée je me suis découvert une nouvelle passion qui inquiétait mes professeurs par ma façon de la pratiquer mais fascinait ma soeur autant qu'elle me fascinait moi. À savoir l'étude des corps. Humains, animaux, végétaux je trouvais même parfois quelques cailloux assez intéressant pour les ramener et utiliser le matériel que l'école mettait à disposition pour les étudier. Les sciences ont vu une montée en flèche de bonnes notes pour notre duo et une idée d'avenir se forgeait dans notre esprit. Nous étions complices, partenaires en crime, n'oubliant pas de profiter de la vie, soit embêter les petits vieux, et fatiguant nos parents à longueur de journée. Bien que notre enfance ressemble à un monde merveilleux éclairé par le soleil ardent du Mexique, il y avait de sombres nuages d'orage qui planaient continuellement. En effet, "la famille" était devenu un sujet sensible, et justement nous passions nos journées en quête de corps à étudier ou au lycée pour éviter la tempête qui sévissait à la maison. Le couple heureux et souriant que formait nos parents avait depuis longtemps disparu, à présent l'on n'entendait que quelques cris à travers les pièces. Je devais avoir dix-sept ou dix-huit ans lorsque notre père nous a quitté. Il voulait renouer avec sa famille arménienne, laissée en Europe, qu'il avait quitté presque vingt ans. Juste avant son départ pour l'aéroport il s'était arrêté  devant moi, avait posé une main sur mon épaule et sans qu'aucun mot ne soit échangé j'avais compris. Je n'avais jamais rencontré mes grands parents paternels mais je savais que je portais le nom de mon grand père, un grand homme, d'après mon géniteur, au grand coeur, et au courage tranchant.

Après son départ tout avait empiré. Les disputes étaient à présent entre ma soeur et ma mère. Je me detachais totalement du conflit et m' enfonçais dans ma passion ne quittant que pour manger, dormir et aller en cours, le laboratoire. J'ai finalement pris le camp de ma cadette lorsqu'en rangeant quelques papiers j'ai découvert une feuille. Une feuille indiquant que ma soeur ne l'était pas. Du moins pas biologiquement. Alors que la concernée était encore au lycée, je l'ai mise sur mon bureau et suis allé retrouver ma génitrice. En colère, les poings serrés j'ai demandé des explications. Elle a d'abord nié puis a avoué. Non elle n'était pas ma soeur, mes parents l'avaient adoptée car ma jumelle n'étant pas assez forte avait été abandonnée dans le désert. Ils l'avait adoptée car elle n'avait plus de famille, elle était complètement seule, ils voulaient lui offrir une nouvelle chance. Ainsi donc, c'était pour cela que depuis dix-huit ans elle ne s'était jamais transformée, j'avais enfin ma réponse.

Je ne sais pas comment ma soeur l'a appris mais me considérant toujours comme son aîné et protecteur elle m'a supplié de la suivre. Elle partait. Pour les États-Unis. Il nous a fallut moins d'une nuit pour faire nos bagages et nous avions quitté Heroica Nogales. Après un peu moins d'un mois de marche à travers le désert, et quelques détours, nous sommes finalement arrivés à Los Angeles. Nous avons trouvé refuge dans un petit deux pièces et après avoir enchaîné les petits boulots nous avons pu nous installer dans un studio plus confortable. Nous avons vécu trois ans ainsi; presque au jour le jour, sans véritable avenir avec seulement un diplôme en poche. Nous avons économisé autant que nous pouvions et nous avons retrouvé notre passion lors du concours d'entrée d'une université dans une ville encore plus au Nord. Nous devions absolument passer tous les deux si nous voulions rester ensemble. Malheureusement les choses ne se sont pas passées comme voulu; ma soeur s'est trouvée un riche amant, s'est trouvee de nouveaux centres d'intérêt et a échoué au concours. C'est là que nos routes se sont séparées.

Un mois plus tard je me retrouvais à San Fransisco, totalement perdu, si loin de mon désert. Je logeais au campus mais détestais de savoir autant d'inconnus autour de moi. Ma mère m'avait toujours prévenu, jamais je ne devais dévoiler qui j'étais. Je vivais si isolé ne pouvant expliquer à qui que ce soit ce que je ressentais. Cet oppressement, cette isolation. Je l'ai supportée trois autres années mais j'avais de plus en plus de mal à calmer mes crises les soirs de pleine lune. Je me suis totalement fermé. Il y a à peine un mois j'ai croisé ma soeur dans la rue, changée, épanouie. Nous avons discuté, qu'il était bon de la revoir. Elle est restée floue quand à ce qu'elle faisait vraiment et j'ai été particulièrement surpris lorsque j'ai trouvé un petit couteau dans sa poche de blouson. Je l'ai vite oublié.

Aujourd'hui je me retrouve à faire le tour des petites annonces des quartiers environnant l'université, mais impossible de trouver une colocation potable par ici...

acidbrain


Dernière édition par Vahram Fox le Mer 21 Déc - 20:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Panthère
Localisation : Beacon Hill
MessageSujet: Re: I'm not interested in caring about people   Mer 21 Déc - 20:04

Coucou toi Hiiii

BIENVENUE ICI, JE T'AIME DEJA! Dance
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: I'm not interested in caring about people   Mer 21 Déc - 20:09

Yop !

Alors avant tout bienvenue à toi ! J'espère que tu te plairas ici =) Bravo pour avoir fini ta fiche !

Par contre est-ce qu'il serait possible que tu te relises ? Il y a beaucoup de fautes d'inattention, de mots oubliés, etc. Ceci fait on pourra te valider =)

Voilà voilà ! Tiens-nous au courant
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: I'm not interested in caring about people   Mer 21 Déc - 20:34

Hello ! Licorne

Alors ça c'est qu'on appelle de la rapidité. D:

Bienvenue ici ! Friends
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: I'm not interested in caring about people   Mer 21 Déc - 20:55

Merci à vous !

Je suis désolé pour les fautes ça fait mal au coeur quand je relis. J'ai corrigé (du moins j'espère) !
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: I'm not interested in caring about people   Mer 21 Déc - 21:03

MERLIIIIIN !!

Herm. Pardon.

J'ai adoré la description de ton personnage, j'espère que tu t'amuseras bien avec lui ! Bon courage pour la validation, et bienvenue !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Alex's Pack
Localisation : Beacon Hills
MessageSujet: Re: I'm not interested in caring about people   Mer 21 Déc - 21:19

Congrat's !
T'es validé !



WELCOME


Bravo à toi! Tu as fini ta fiche! Ton personnage peut désormais se mêler aux autres, chanter, danser, parler tout simplement. Tu peux désormais te rendre à la mairie pour y remplir les quelques formulaires proposés. Histoire que tu ne sois pas à la rue ou au chômage, enfin si tu as l'âge de travailler! De plus, il est important de recenser ton avatar pour qu'on n'oublie pas ta petite frimousse et qu'on n'essaye pas de te la piquer, il ne manquerait plus que ça! Cette étape passée, il ne te restera plus qu'à te diriger vers les fiches de liens, tu pourras y poster la tienne, chose qui facilitera ton intégration dans le forum et qui te permettra d'échanger plus facilement avec les autres joueurs. Si tu as peur de te perdre dans les RP's, il peut t'être utile de te créer un carnet de bord!

Liens Pratiques:

Bottin des Avatars
Fiches de Liens
Carnets de Bord
Demande Logement
Liste des métiers

code (c) crackle bones

__________________________________________________

« You have me. Until every last star in the galaxy dies. You have me. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Succube
Localisation : Entre tes draps
MessageSujet: Re: I'm not interested in caring about people   Mer 21 Déc - 23:11

Bienvenue sur le forum Friends
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: I'm not interested in caring about people   Jeu 22 Déc - 20:42

Merchi o/
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: I'm not interested in caring about people   

Revenir en haut Aller en bas
 
I'm not interested in caring about people
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The Haitian People Need a Lobbyist
» Rèl kay Makorèl: sanble nou gen boat people ki peri nan Boyton
» Boat-people: L'etat ne peut rester les bras croises
» ★ GLAMOUR PEOPLE
» People's Glory

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf :: Présentations-
Sauter vers: