AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Surprise! J'suis derrière ta porte. [Stydia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Surprise! J'suis derrière ta porte. [Stydia   Dim 11 Déc - 16:28

Surprise ! J'suis derrière ta porte.

Stiles &  Lydia


« I choose you. And I will choose you over and over. Without pause, without doubt, in an heartbeat. I’ll keep choosing you.  »
Mes nuits se résumaient à la même chose assez régulièrement, un peu trop régulièrement d'ailleurs ces derniers temps, mais je n'y pouvais rien, elle me manquait. Alors quand je voyais sa bouille s'afficher, ma sonnerie avait à peine le temps de se lancer que je décrochais déjà, laissant mes cours en plan, bénissant le concept de procrastination.. Et ça pouvait durer des heures, l'écouter parler des moindres détails de sa journée avec un sourire peut être un peu trop heureux sur le visage pour ne pas être associé à de la niaiserie. Mais peu importait, sa voix m'avait manqué toute la journée et personne n'était là pour me voir alors à quoi bon m'en soucier ? Et dès l'instant où elle raccrochait je ne pouvais m'empêcher de loucher sur mon planning de cours fixé sur le mur de ma chambre. Jamais la motivation à retourner travailler mes cours ne me venait dans ces moments-là, alors je laissais juste tomber, étalé sur mon matelas pour faire le tour des réseaux depuis mon téléphone, de la musique en fond pour combler le vide que pouvait me procurer le silence. J'avais pris pour habitude de checker le profil de Lydia, bien évidemment, notamment pour repérer les messages de ce fameux Tyler que j'enviais beaucoup trop pour passer tout ce temps, que je n'avais pas, avec elle. Et ainsi tous les matins se ressemblaient également, dans la même continuité de la soirée, c'était la plupart du temps Lydia et son message matinal qui me faisait bondir du lit dans un sursaut. Le vibreur de mon téléphone sur lequel je m'endormais quasi systématiquement avait l'art et la manière de me réveiller sans aucun ménagement possible. Mais ce matin c'était différent, alors au lieu de grognasser en me rendant compte que je m’étais, encore une fois, endormi tout habillé, je m’étais levé avec le sourire aux lèvres, bien que mon air fatigué de mes quatre malheureuses heures de sommeil entachait un peu le tableau. Aujourd’hui je m’envolais pour San Francisco ! Une addition de près de 6 heures et demi de vol et la moitié de mon salaire étudiant pour traverser l’Amérique et voir ma belle. Et mon père aussi, et ma cousine, ce qui m’enthousiasmait beaucoup moins, d’où la raison pour laquelle je me focalisais sur Lydia.  

Mon air matinal n’avait échappé à personne et surtout pas à Tara que j’avais bisouillé milles fois pour me faire pardonner de l’abandonner dans notre petit appartement, bien que je me doutais qu’elle se retrouverait rarement seule pendant mon absence. Mon impatience avait fait de moi le meilleur des râleurs, l’attente à l’aéroport m’étant insupportable au point où certains aurait pu croire que j’allais finir par réussir à creuser un fossé à force de faire les cents pas.  Et une fois dans l’avion ce fût pire, devoir rester assis pendant six longues heures me paraissait insurmontable. Déjà que tenir quatre heures en amphi pendant les cours me rendait de mauvais poil, alors six heures, à des centaines de kilomètres au-dessus du sol… Mais ce qui m’attendait au bout de tout ça valait bien le coup, et j’étais d’autant plus fier de moi en me rendant compte que j’avais survécu à tout ça une fois que l’avion avait atterris à l’aéroport de San Francisco. Personne ne m’y attendait bien entendu, j’avais gardé l’effet de surprise tant bien que mal, et espérais d’ailleurs que Lyd’ serait bien dans sa chambre d’université. Le décalage horaire de trois heures m’avait donné la sensation d’avoir remonté le temps tout en me crevant d’avantage encore, c’est pourquoi, une fois devant la porte de la chambre de Lydia, j’avais tiré sur ma veste et avais lissé mon tee-shirt pour ne pas avoir l’air trop débraillé, je m’étais passé une main dans les cheveux, bien que leur cause à eux était perdue depuis longtemps, tandis que l’autre passait sur mon visage dans une vaine tentative de ne pas ressembler à quelqu’un qui était passé sous un train. J’allais pour ouvrir la porte mais la poignée n’était pas décidée à tourner. Je dégainais mon téléphone sans pester silencieusement contre moi-même tout en composant le numéro de Lydia. Une sonnerie, deux, trois… On finit enfin par décrocher à l’autre bout de la ligne, me faisant échapper un soupir de soulagement. « Lydia ? Tu m’ouvres ? »




code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Banshee
Localisation : San Francisco
MessageSujet: Re: Surprise! J'suis derrière ta porte. [Stydia   Dim 11 Déc - 18:21


Surprise!
Le soleil fut traître en cette douce matinée et la rouquine s’empressa de se planquer sous ses draps pour se cacher de ses rayons vengeurs. Il lui manquait quelques deux heures de sommeil pour être en forme pour le reste de la journée, mais son esprit refusa de se calmer, et la voilà réveillée pour de bon. Un soupir s’échappa de ses lèvres et la voilà qui roulait loin de son cocon douillet pour se saisir de son téléphone. Il était encore trop tôt pour envoyer un message à son aimé, Lydia se contenta d’enfiler le pull trop grand qu’elle lui avait piqué.

Avec courage, elle s’en alla dans la cuisine. Elle était en quête de doliprane avant que sa tête n’explose. Madame avait eu la maligne idée de se rendre en soirée la veille, avec Tyler, ce fourbe. Elle n’aurait pas dû boire autant, sa boîte crânienne était en totale guerre pour retrouver le calme. Gueule de bois de merde. Un grand verre d’eau avalée et deux comprimés dans le ventre, la rouquine se sentait déjà un peu mieux. S’étirant comme un chat, son corps s’écroula dans le canapé et ses doigts tapotèrent sur l’écran de son téléphone pour le déverrouiller.

Elle accueillit son fond d’écran avec un fin sourire. Le visage de Stiles, elle ne l’oubliait jamais. Il lui manquait tellement. Certes ils se parlaient le plus possible, séchant même des cours pour pouvoir s’appeler, mais ce n’était pas suffisant. Elle avait besoin de sa véritable présence, celle qui la faisait vivre, vibrer. De plus, ils s’étaient légèrement disputés à propos des fréquentations de la jeune femme. La jalousie de son homme la faisait autant sourire que grincer des dents.

Son pouce plana un instant au-dessus de la touche pour le joindre, mais se retint au dernier moment. Il devait sûrement dormir. Le portable fut posé sur la table basse et Lydia rejoignit la douche dans un craquement de dos. L’eau chaude lui fit un bien fou et elle prit le luxe de rester un long moment sous ce jet brûlant qui décrassait sa peau et son esprit fatigué.

Il était dix heures, Mademoiselle Martin avait donc deux heures à tuer avant de s’accorder un repas digne de ce nom. Elle rêvait de viande et de pâtes, ne supportant plus les salades qu’elle partageait avec ses amies du campus. Il était –certes- important de faire attention à sa ligne, mais elle n’était pas à lapin. Il lui fallait quelque chose de consistant ! Bref, elle se perdait dans ses rêves de nourriture.

Lunettes sur le nez, elle griffonnait sur son carnet de brouillon. Son esprit avait rapidement oublié l’idée de réviser pour les prochains concours. Le crayon couchait sur le papier le prénom de son petit-ami, dessinant les contours de son visage vaguement dans un sourire nostalgique. Elle serait bien tentée de profiter de cette journée pour l’appeler sur Skype, histoire de voir sa bouille pendant quelques heures. Le luxe aurait été de le rejoindre à New York, mais elle n’avait plus les moyens de s’y rendre.

Les deux heures passèrent plus vite que prévu et Lydia se précipita dans la cuisine pour se faire le repas dont elle avait tant envie. Un simple pull sur le dos et en shorty, elle dansait dans la cuisine en faisant cuir sa viande. Le téléphone collé à l’oreille, elle riait à une blague de son interlocuteur. « Mais tu dis n’importe quoi Jacks ! Et puis quoi encore ? Débrouilles toi pour faire ton article, c’est toi le journaliste. » Lydia le laissa repartir dans une longue plaidoirie qui ne l’intéressait guère. Le poulet coupé en morceaux et les pâtes furent déposés dans un bol. Bol qui termina dans sa main droite, sa fourchette dans la main gauche.

Téléphone calé contre son épaule et son oreille, elle traça sa route dans son appartement avant qu’elle reçoive un double appel. Ses sourcils se froncèrent puis son cœur rata un battement quand elle reconnut le prénom de son hyperactif de petit ami. Sans hésiter, elle raccrocha au nez de Jackson pour lui répondre. Mais à peine sa voix résonna-t-elle dans le combiné qu’elle l’entendit de l’autre côté de sa porte. « Ne me dîtes pas que… » Elle balança le téléphone plus loin et posa rapidement le bol.

« Stiles ! » Elle se jeta à son coup, s’agrippant à celui qu’elle aimait comme un koala à son arbre. Bon cette scène était un poil ridicule et gênante pour les voisins. Ils n’étaient pas certains de vouloir voir Miss Martin en petite culotte à quelques mètres de leurs portes. « J’arrive pas à croire que tu es là ! » Ses bras s’enroulèrent autour de son cou et ses lèvres vinrent cueillir les siennes dans un bref, mais tendre baiser. « Tu m’as tellement manqué. »




codes par sapphire

__________________________________________________



Soulmates
Do you remember what it feels like all those times in school when you see him standing down the hall and you cannot breathe until you're with him. ©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Surprise! J'suis derrière ta porte. [Stydia
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Derrière la porte [Groupe d'Alice]
» Tu sais, je ne suis pas la meilleure mais je fais de mon mieux ... [PV]
» La passion...[Shi Raynid] Hentaï
» Derrière une porte, il peut se cacher beaucoup de choses ( Ueno )
» C'est un charnier sentimental que je laisse derrière moi [Livre 1 - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf :: San Francisco :: Université :: Résidences-
Sauter vers: