AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 All Work And No Play... || Jack

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Succube
Localisation : Entre tes draps
MessageSujet: All Work And No Play... || Jack   Dim 27 Nov - 23:06

All Work And No Play...
Peitho Δ Jack


Enroulée dans un court kimono en soie qui lui servait de robe de chambre, Peitho était à moitié assise sur son lit, doigts frappants les touches de son ordinateur, écrivant le dernier article de son blog. Elle n’aurait jamais penser aimer ça mais, deux ans plus tard et des centaines d’articles publiés en ligne, Peitho se rendait désormais compte qu’elle y avait pris goût.
Un thé chaud fumait sur la table basse à côté d’elle, son téléphone en charge, vibrant de temps à autre quand un nouveau message arrivait (Soledad, le plus souvent, occupée à lui envoyer des memes). Les enceintes de sa chaîne hi-fi faisait résonner doucement un morceau de Bach.
Il n’était que dix heures du matin. Peitho était debout depuis près de deux heures, déjà sortie effectuer son jogging matinal (la forêt autour de Beacon Hill était l’idéal pour courir tranquillement, et son lien avec les Hale lui garantissait une certaine liberté de mouvement), la moitié de son travail pour la journée déjà effectué.
Son téléphone vibra une nouvelle fois et elle s’arrêta au milieu de la phrase qu’elle était en train d’écrire. Alexis, en voyage à New York (ou étais-ce San Francisco ?) pour aller voir sa petite amie. Peitho avait presque oublié ce détail.
Elle reposa son téléphone, laissant échapper un soupir, avant de reporter son attention sur l’écran de son ordinateur.

Deux heures plus tard, elle éteignait son ordinateur, article écrit, relu, corrigé, modifié et posté.
Soledad était occupée tout l’après-midi, Eoghan également, et Alexis n’était pas à Beacon Hill du weekend. Anaëlle était en chasse et… le cercle Beacon Hill-ien de Peitho s’arrêtait là.
Elle n’avait aucune envie de prendre sa voiture et de rouler jusqu’à San Francisco, et elle n’avait pas non plus envie de rester chez elle toute la journée à se morfondre, regarder des séries et manger des céréales.

Elle s’enferma dans son dressing une quinzaine de minutes avant d’en ressortir vêtue d’un jean et d’un top bordeaux, veste en cuir et bottines noires aux pieds. Son sac cabas était assorti à son top et ses cheveux étaient relevés en une queue de cheval haute.
Le temps était encore assez doux en Californie : pas chaud, non (c’était le Nord de la Californie après tout), mais suffisamment doux pour ne pas nécessiter un ensemble bonnet/écharpe/gants.
Peitho claqua la porte de son loft derrière elle, verrouillant la serrure avant de lancer les clefs dans son sac et dévaler les escaliers.
Elle poussa la lourde porte de l’immeuble et laissa sa voiture sur le parking, marchant jusqu’au centre-ville et au coffee shop local. Elle en sortit avec deux cappuccino fumants et, sans même en prendre vraiment compte, prit la direction de l’appartement de Jack.
Elle n’avait pas vu le jeune homme depuis le dernier pack meeting, il y a déjà plus de deux semaines. Il fallait dire qu’il savait se faire discret, très discret. Comme la plupart des membres du pack, il ne fallait pas se mentir. Ils n’étaient pas très… proches, tous les six. Jack avait plutôt tendance à rester dans son coin et quant à Madison… Eh beh… Peitho n’était toujours pas sûre de ce qu’elle faisait dans le pack.

Elle se retrouva bientôt devant l’immeuble de Jack, cherchant des yeux le nom de famille du jeune homme dans la liste des interphones. Murphy était écrit à l’encre bleu, un peu effacé par la pluie probablement. Elle enfonça le bouton deux longues secondes.
Lorsqu’elle entendit le grésillement à l’autre bout de l’interphone et la voix étouffée de Jack, elle lança avec un grand sourire : « C’est Peitho ! J’ai du café ! ».
La porte buzza quelques instants plus tard et elle la poussa d’un coup de hanche bien placé, s’engouffrant dans le hall d’entrée.
Elle grimpa les marches jusqu’à l’étage de Jack, et se posta devant la porte d’entrée de l’appartement, frappant deux coups du bout des phalanges, faisant attention à ne pas renverser le café.
© GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: All Work And No Play... || Jack   Lun 28 Nov - 21:54


All Work and No Play...
Jack, Jack, Jack… Bordel qu’il n’arrivait plus à se débrouiller dans tout le merdier qu’était sa vie ces derniers temps. Il lui était désormais pratiquement impossible de joindre les deux bouts pour garder son appartement, les patrons des bars des environs étaient devenus aussi radins que ce pauvre vieux dans la pièce de cet auteur français. Jack ne se rappelait plus de son nom, mais il n’en avait strictement rien à faire. Des semaines qu’il cherchait une solution à ses emmerdes et aucune solution le lui avait souri. En plus de ça, il avait complètement oublié de participer aux réunions de la meute, Alexis allait littéralement lui hurler dessus. Il n’avait pas peur de son Alpha, mais plutôt de cette mannequin figée dans le temps qui n’avait jamais révélé sa vraie nature… Pepito. Voilà, elle.  

Dans une chute monumentale, le brun réussit à quitter son lit après avoir répondu à un message de Léonie, la seule chose positive qui était restée dans sa vie. Tirant sur son t-shirt troué, il s’empressa d’aller se laver. Monsieur avait fait son plein de chair humaine hier, mais trop fatigué par son festin, il n’avait pas eu la foi de tout nettoyer avant de se coucher, d’où l’odeur nauséabonde qui traînait dans l’appartement. Simon, son chat, allait devenir fou s’il n’aérait pas rapidement l’endroit. L’eau lui fit un bien fou et il s’attarda sous ce jet brûlant qui le purifiait de toute cette horreur qu’il avait commis. Il lui était encore difficile d’accepter sa véritable nature, mais avec l’aide des autres, l’acceptation se faisait doucement.

« Simon ! T’es où mon vieux ? » Un miaulement lui fit comprendre que l’animal était resté posté sur le lit pendant toute la durée de sa toilette, chose qui rassura son maître. « Tu ne bouges pas, ton pote doit faire le ménage. » Il claqua la porte de la chambre et s’appuya contre celle-ci pour constater les dégâts, et oh mon dieu ce n’était pas beau à voir. Des vêtements déchirés sur le canapé, la table basse qui faisait office de table à manger était poissée de sang et il restait encore les ossements rongés. Bravo Jack. Ce n’était pas de sa faute, cette femme était si juteuse et délicieuse, il avait bien eu le droit de se péter le ventre.

Prenant une grande inspiration, il activa la chaîne hi-fi, la musique se mit à régner en maîtresse dans la pièce. Le brun ne se souciait guère de la mélodie qui défilait, il ne voulait seulement pas travailler dans le silence. Il s’occupa d’abord des déchets qu’il fit disparaître dans un sac en plastique puis passa un coup d’éponge sur les saletés. Une fois cette tâche terminée, il enfila des gants en caoutchouc et sortit l’eau de javel pour passer la serpillière sur le carrelage et un coup de torchon sur la table. L’odeur lui était insupportable, elle lui montait à la tête, mais il se devait de tout faire disparaître. Les ossements terminèrent dans la grande malle qu’il vidait une fois toutes les deux semaines.

Les heures défilèrent sans qu’il ne s’en rende compte et le voilà qui dansait même sur du Nancy Sinistra, le balai lui faisant office de micro. Jack paraissait ordinaire dans une situation aussi gênante que drôle. Hélas la sonnerie lui fit l’effet d’une douche froide et il se précipita vers l’interphone. Cette voix. Pepito ! Du café ? Depuis quand lui amenait-on du café ? Il fit la bêtise de lui ouvrir alors qu’il n’était pas encore habillé. Ce fut dans une précipitation horrifiée qu’il sauta dans un jogging de ville et qu’il glissa une note de parfum dans le creux de son cou. Un tic qu’il avait eu après chaque repas spécial.

Il n’eut pas le temps de mettre un t-shirt qu’on toquait déjà à sa porte. Dans un haussement d’épaules, il répondit au regard outré de son chat. « Je suis là ! » Une main rapidement dans les cheveux pour les coiffer et la porte s’ouvre. «Salut Pepi… Peitho. » Il avait failli faire cette boulette, quel idiot. « Vas-y entre. Désolé pour le courant d’air mais j’ai fait le ménage. »



codes par sapphire
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Succube
Localisation : Entre tes draps
MessageSujet: Re: All Work And No Play... || Jack   Sam 3 Déc - 20:19

All Work And No Play...
Peitho Δ Jack


Quelques secondes passèrent à peine que déjà, la porte de l’appartement de Jack s’ouvrit, laissant apparaître un Jack… torse nu. Well. Peitho aurait peut-être dû préciser à l’interphone que ce n’était pas un booty-call ?
Elle sourit au jeune homme, se glissant dans l’appartement sans l’effleurer, le nez assaillit par l’odeur de javel qui collait à la peau du wendigo, et des fraiches notes musquées de parfum qui émanaient de son cou. Le ménage. Right. En effet, le sac poubelle dans le salon laissait suggérer qu’en effet Peitho l’avait interrompu en pleine tâche ménagère.
Son regard glissa sur l’appartement, les meubles de la pièce, s’attardant sur la chaîne hi-fi allumée et un balai déposé à la va-vite contre un mur.
Elle se tourna vers lui, sac bordeaux sur l’épaule droite, gobelets encore chauds entre les mains. « Aucun problème ! Désolée de t’interrompre en plein nettoyage de printemps, je n’ai pas pensé à t’envoyer de message pour te prévenir de mon arrivée. » 
Avait-elle au moins son numéro ? … Comme on l’a déjà fait remarqué, il y avait de la place pour améliorer la solidarité au sein du pack.
Et puis, la visite avait été totalement impromptue. Ca ne lui aurait pas laissé beaucoup de temps pour se préparer de toute manière.
Peut-être Peitho devrait-elle apprendre à ne pas débarquer chez les gens comme ça ?

« Je nous ai pris des cappuccinos. J’espère que ça ira ? » Elle lui tendit son gobelet, nom mal orthographié écrit au Sharpy noir sur le carton rouge.
Elle porta son propre gobelet à ses lèvres, son rouge à lèvre laissant une fine trace pourpre contre le plastique blanc, se défaisant de sa veste en cuir dans un même mouvement.

Au même moment, elle sentit une masse venir se coller à ses jambes, et baissa les yeux pour voir un chat passer furtivement entre ses pieds, queue suivant le mouvement et caressant le mollet de Peitho. Un sourire vint étirer ses lèvres et elle releva les yeux vers Jack, expression ouverte. « Je en savais pas que tu avais un chat ! »
Pour être tout à fait honnête, elle ne savait pas grand chose sur Jack - et c’était réciproque - mais tel était le but de cette visite impromptue après tout.

Elle plia les genoux, s’accroupissant pour venir caresser le chat, qui ronronna en butant sa tête contre ses doigts. Elle lui gratta doucement la tête, entre les oreilles, le long de la joue et sous le menton, balançant avec agilité son café et sa veste, son équilibre parfait.
« Il s’appelle comment ? » demanda-t-elle en relevant les yeux vers Jack, toujours torse nu, et pieds nus, et possiblement freeballing dans son jogging.
Peut-être devrait-elle lui laisser le temps de s’habiller.
« J’peux aller m’installer dans le salon, si tu veux enfiler un tee-shirt. » Pas que la nudité la gênait d’une quelconque façon (Peitho était un succube après tout), mais elle était consciente que la majorité des gens préféraient avoir des vêtements sur le dos. C’était trop sexuel pour eux.

Veste toujours sous le bras, elle se redressa, cherchant des yeux un endroit où la poser alors que le chat de Jack perdait tout intérêt pour la nouvelle venue, la snobant, préférant venir esquiver de justesse son maître avant d’entrer dans le salon.
© GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: All Work And No Play... || Jack   Mer 7 Déc - 22:08


All Work and No Play...
Jack lui adressa un bref regard, le froid mordant son torse qui réclamait un abri. Léonie serait furieuse si elle apprenait qu’il accueillait la gente féminine dans pareille tenue. Hélas, il n’y était pour rien le pauvre ! Personne ne l’avait prévenu de cette venue. Il n’avait même pas le numéro de la demoiselle. Son téléphone n’était au courant seulement de celui d’Alexis et de Madison, il se demandait encore comment il avait su se l’approprier. « C’est pas grave. » lâcha-t-il avec un bref sourire. Ses doigts se saisirent maladroitement de la boisson brûlante, un simple coup de nez et il dut retenir un éternuement. C’était que ça sentait fort cette chose ! Il n’avait pas l’habitude du café. Jack se risqua à être tremper ses lèvres et retint une grimace. Trop chaud. La boisson fut discrètement posée sur la table basse. « Merci, mais je ne suis pas trop café. »

Quelques doigts se mirent à lui gratter l’arrière du crâne. Sa bouche s’ouvrit, mais les paroles moururent aussitôt. Son regard surpris se posa sur la silhouette désormais accroupie de la blogueuse beauté. Le brun n’avait pas été assez curieux pour regarder une de ses vidéos, peut-être devrait-il le faire un de ces jours. Histoire de connaître un peu mieux la meute dans laquelle il était. Mais le pauvre était toujours aussi déstabilisé par sa nature et le monde surnaturel. Il avait encore besoin de temps pour s’y faire complètement.

Il ne leur avait même pas dit qu’il avait un chat ? Bon d’accord, il avait vraiment besoin de se familiariser un peu plus avec eux, et vite. « Simon. C’est un Birmanien. » Ce dernier s’empressa de rejoindre son maître. Jack hocha la tête et fit quelques pas pour se saisir d’un t-shirt qui séchait sur le sèche-linge et l’enfila sans mal. Sa peau fut rassurée et se réchauffa doucement au contact du tissu. « Tu peux t’asseoir sur le canapé. » Il se retint de faire un commentaire sur sa propreté. Après tout une si belle créature faisait un peu tâche dans un décor pareil. Jack n’avait pas assez d’argent pour se payer une réelle décoration d’intérieur et devait se contenter du strict minimum.

« Alors. » Il prit son café et s’installa dans le siège d’en face, croisant les jambes avant que son chat ne miaule pour qu’il lui accorde une place. « Qu’est-ce qui t’a donné l’envie de me saluer ? » Une nouvelle gorgée, une grimace dissimulée, le tour était joué. « Après tout, je suis un peu le fantôme de la meute en ce moment. »



codes par sapphire
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Succube
Localisation : Entre tes draps
MessageSujet: Re: All Work And No Play... || Jack   Jeu 8 Déc - 14:37

All Work And No Play...
Peitho Δ Jack


Peitho sourit à Jack, s’excusant par le geste d’avoir mal jugé ses goûts. Personne ne pourrait vraiment lui en vouloir cependant : Jack avait plutôt tendance à être aux abonnés absents aux réunions du pack. Il n’avait pas été assez présent - ni assez intéressant, pour ne pas se mentir - pour qu’elle retienne ses goûts, comme elle l’avait déjà fait avec Soledad et Alexis.
Il ne fallait pas le prendre personnellement : Peitho avait appris à ne pas s’attacher, ou ne pas accorder d’importance aux humains, ou aux mortels.
Elle donna encore une caresse au chat - Simon, le chat s’appelait Simon - avant de se redresser, snobée par la bête.
Elle tourna la tête vers le salon, observant les meubles simples pendant que Jack s’habillait à côté, le silence meublé lui par le bruissement du tee-shirt qu’enfilait le jeune homme.

Quand il lui en donna la permission, elle entra dans le salon, déposant sa veste sur le dossier du canapé et s’installant, chevilles croisées. « Merci ! Ton appartement est sympa. »
Une déco un peu…simple, très minimaliste (probablement par nécessité et non pas choix personnel de vie - Peitho était bien consciente que même à Beacon Hill, le prix des logements en centre-ville n’était pas forcément abordable -). Mais le succube avait vu pire.
Bien pire.

Elle prit une gorgée de son cappuccino, observant la pomme d’Adam du jeune homme alors qu’il déglutissait, notant la manière qu’avait sa mâchoire de se crisper. Elle prit une seconde gorgée avant de poser son goblet contre sa cuisse, le tenant toujours entre ses mains. « Tu n’as pas à te forcer à boire, hein, je n’en serais pas vexée. » Elle préférait qu’il pose la boisson, quitte à ce qu’elle soit jetée par la suite, plutôt qu’il s’inflige un supplice pareil pour lui faire plaisir. Elle n’avait pas besoin qu’on lui fasse plaisir, Peitho était une grande fille, capable de ne pas prendre personnellement des choses aussi futiles.
Capable de ne rien prendre personnellement, ou du moins de ne jamais les laisser l’affecter, même quand les choses étaient dirigées explicitement contre elle.

Elle observa le visage du wendigo un instant. Le fantôme de la meute. « Justement ! » Elle s’installa un peu plus confortablement dans le canapé, s’appuyant contre le dossier. « Tu n’es pas venu aux dernières réunions, et je voulais m’assurer que tu allais bien. » Qu’il était toujours vivant, surtout. Mais Peitho avait appris que les gens n’aimaient pas entendre ce genre de formulation, alors elle se forçait à se montrer plus polie.
Eh puis, Jack n’était pas inintéressant. Elle avait croisé peu de wendigo dans sa - longue - vie. Suffisamment pour savoir qu’ils pouvaient être très dangereux, ou parfaitement inoffensifs, et que les premières années étaient effrayantes.
Comme pour toute créature surnaturelle qui découvrait, seule, qu’elle n’était pas normale.
Ça, Peitho connaissait bien. Même si elle préférait l’oublier.

« C’est toujours difficile, de s’intégrer à un groupe déjà formé, déjà soudé. Surtout quand on n’ose pas aller vers les autres, parce qu’on pense qu’on n’a pas notre place, ou qu’on sera jugé pour ce que l’on est, ce que l’on fait… » Elle se pencha légèrement en avant.  « Je suis venue voir comment tu t’en sortais. » Puis, consciente que sa formulation pouvait être mal interprétée, elle ajouta. « Pas pour faire un rapport à Alexis, ce n’est pas comme ça qu’elle fonctionne. Pour toi. »  Qu’il n’aille pas penser qu’elle était en mission secrète pour l’alpha de leur pack.
Pour une fois que Peitho faisait quelque chose de totalement altruiste et désintéressé.
© GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: All Work And No Play... || Jack   Dim 11 Déc - 12:09


All Work and No Play...
Jack se forçait certes à boire cette boisson infâme, mais il ne s’agissait pas d’une simple action pour satisfaire la brunette, loin de là. Il y voyait une solution de ne pas crouler de fatigue avant la fin de journée. Blake, son meilleur ami, lui avait dit de nombreuses fois que le café était dangereux pour lui. On devenait rapidement accro à cette chose et s’en séparer devenait purement impossible. Mais il s’agissait d’un café, il n’allait pas devenir dépendant en une seule fois.

Il s’enfonça un peu plus dans le fauteuil. Ses doigts jouaient avec Simon. Le chat ne semblait pas prêt à le laisser tranquille en cette belle fin de matinée. Monsieur n’avait pas eu la chance d’avoir son maître pour se divertir, il rattrapait le temps perdu. Le gobelet finit posé sur la table basse, à moitié plein, il n’avait pas su déglutir plus du brûlant breuvage. « Je vais bien. » La phrase sortit de sa bouche comme un réflexe, presque sur la défensive. Le nombre de fois que la question lui avait été posée, il était devenu un mécanisme de répondre par l’affirmative sans vraiment prendre le temps d’examiner son véritable état.

Un rire, certes bref, le prit et il se mordit la joue pour y mettre un terme. Un groupe soudé. Il avait un peu de mal à y croire. Jack s’était présenté aux premières réunions de la meute, suite à la demande de son Alpha. Cette dernière lui avait brièvement expliqué en quoi consister ce groupe et en quoi il pouvait l’aider. Mais la déception avait été le seul résultat de cette expérience. La meute n’était en rien soudée. Enfin, si, elle l’était, mais pour quatre membres sur six. Soledad, Alexis, Eoghan et Peitho formaient une équipe qui se voulait solidaire et à l’écoute, mais les nouveaux arrivants ; c’est-à-dire lui et Madison…

Ses pensées furent estompées par la continuité des paroles de la brune. Il se força à écouter la suite dans un hochement de tête avant de faire craquer ses doigts. Prendre de ses nouvelles en soit. Jack avait presque envie de l’envoyer balader, mais sa nature de Bisounours lui interdisait pareille impolitesse. Son côté surnaturel était sur la défensive depuis le début, et il pouvait comprendre cette décision. La nature de la déesse grecque lui était tout bonnement inconnue, mais l’aura qu’elle dégageait était dérangeante. « Tu peux lui faire un rapport tu sais ? Je ne vais rien dire, mais j’ai mes raisons pour avoir sécher les réunions. »

Simon s’en était allé de ses genoux pour rejoindre la cuisine. « Je ne me sens pas à ma place dans cette meute. » Ses doigts se perdirent quelques instant dans sa courte crinière. « Et tu sais pourquoi ? Parce qu’il y a beaucoup trop de secrets désagréables. » Il lui tendit son poing et leva un premier doigt. « Tout le monde connaît ma nature de mangeur de chair humaine. » Un second. « Ta nature et celle de Soledad sont dissimulées sauf à Alexis. » Troisième. « On ne nous demande presque jamais notre avis. » Et il s’arrêta là. Ce n’était pas une plaidoirie après tout.

« Mais bref. Je vais bien, je continue à voler des cadavres pour assouvir ma faim et je me fais le plus discret possible. » Il croisa les jambes. « Et de ton côté ? »




codes par sapphire
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Succube
Localisation : Entre tes draps
MessageSujet: Re: All Work And No Play... || Jack   Dim 11 Déc - 23:21

All Work And No Play...
Peitho Δ Jack


Peitho ne le reprit pas lorsqu’il répondit, du tac au tac, qu’il allait bien. Elle fit fi de son rire, qui semblait presque nerveux, si ce n’est moqueur, l’informant simplement qu’elle était venue voir comment il s’en sortait.
Elle ne doutait pas qu’il avait eu des bonnes raisons, ou du moins, ses raisons, de ne pas assister aux pack meetings. Elle se retint d’ajouter que ce n’était pas en n’y venant pas qu’il s’intégrerait mieux dans le pack. Jack n’était pas stupide, il n’avait pas besoin qu’elle pointe du doigt ce qui était plus qu’évident.

Elle sentit l’agacement dans ses propos, et l’écouta jusqu’à la fin : les hommes n’aimaient pas être interrompus, surtout lorsqu’ils s’étaient lancé dans un discours de la sorte. Il avait probablement besoin de parler à coeur ouvert pour une fois, et s’il fallait que ça tombe sur elle, eh bien… Elle pouvait encaisser.
Ses remarques avaient du sens, qui plus est. Ils étaient secrets, oui. Mais pour de bonnes raisons - et Jack quelque part devait s’en douter. L’adhésion de nouveaux membres dans le pack était souvent un processus long et lent, où l’alpha courtisait le nouveau membre, ou bien le nouveau membre courtisait l’alpha. Les bêtas actuels de l’alpha apprenaient à connaître les potentiels futurs membres du pack, et la confiance s’instaurait petit à petit.
Le processus chez Alexis avait été plus rapide, le grand coeur et la miséricorde de l’alpha la mettant en défaut. Les bêtas actuels n’avaient pas eu le temps de s’adapter au changement. Ils avaient à peine acceptés Peitho que les voilà face à Jack. Ils avaient à peine eu le temps de s’habituer au Wendigo que Madison avait débarqué, rejoignant les rangs du pack d’Alexis à grands coups de gueule, sans respect visible pour l’alpha.

Le climat n’avait pas été propice aux confessions. Et Soledad et Peitho, étant toutes deux des créatures peu communes, rares, et d’ordinaire si discrètes que la plupart du monde surnaturel ignorait leur existence, n’avaient en effet pas été particulièrement ouvertes au partage.

Quand au fait qu’on ne lui demande jamais son avis… « Est-ce que tu en as parlé avec Alexis, de tout ça ? De ton ressentit de la situation ? » Car Alexis était peut-être une (très) jeune alpha, avec beaucoup de pain sur la planche, mais il n’empêchait qu’elle était toujours disponible. Et c’était ce qui faisait d’elle une si bonne alpha : même quand elle même semblait perdue et dépassée par les événements, elle trouvait toujours du temps à accorder à ses bêtas, pour les écouter et les conseiller du mieux qu’elle pouvait.
Peitho savait qu’elle avait l’étoffe d’une grande alpha.
Un jour ou l’autre.

« Je vais bien. » Ce n’était pas tout à fait le cas mais… On faisait aller. « Je n’ai pas besoin de voler des cadavres pour assouvir ma faim, donc c’est déjà un aspect positif de ma vie. » Un silence s’installa, un court instant, avant que Peitho ne fronce le nez et les sourcils. « Où est-ce que tu vas les voler ? Tu vas les récupérer dans un cimetière ? Oh, oh, non, attends, t’as un contact à la morgue, c’est ça ? » Elle laissa échapper un sourire à cette idée.

© GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: All Work And No Play... || Jack   Lun 12 Déc - 15:28


All Work and No Play...
En parler à Alexis ? Et puis quoi encore ? Peut-être était-ce la seule personne de la meute à laquelle il vouait une véritable confiance, malgré quelques bavures très décourageantes. Il ne voulait pas hausser le ton avec elle, et puis ce n’était pas à lui de faire un bilan des choses qui n’allaient pas dans la meute, mais bien elles. Soledad, Peitho et Alexis semblaient les trois petites reines de cette armée de pacotille. Peut-être que si elles ouvraient grand les yeux, elles se rendraient compte de l’effondrement de leur système. Jack soupira et balança ses jambes par-dessus l’accoudoir, mains sur le ventre et visage tourné vers le plafond, il n’inspirait que calme et respect.

« Ah quoi bon ? Si j’ai bien compris… En ce moment elle est occupée, elle n’a pas le temps pour les petites gens que nous sommes. » Ses doigts vinrent gratter sa barbe puis vinrent craquer ses phalanges fatiguées. « Je préfère attendre que ça pète pour me lancer dans le débat. » Il mima une explosion avec ses mains, ses yeux se tournaient vers la femme sans la moindre moquerie ou reproche. Il l’écouta distraitement. Où allait-il chercher les corps ? Madame n’était pas renseignée sur le sujet ? Oh mon dieu, voici quelque chose de surprenant.

« Oui, mon meilleur ami me livre les corps en échange de mon silence. » Il la pointa du doigt « Et du tien maintenant. » Il avait promis à Blake que son patron ne serait jamais au courant de cette manigance, il comptait bien tenir sa promesse. Il prenait déjà de gros risques. Certaines familles s’étaient plaintes, mais les affaires avaient été étouffées et lui lavé de tout soupçon. « Tu manges pas des cadavres ? As-tu une faim particulière ? »

Quoi ? Il avait bien le droit de jouer les curieux ! Il avait le droit de savoir pour la race de cette femme. Il n’était pas dangereux et ne comptait pas se révolter contre la meute. Il n’en avait ni la force, ni l’envie. Ses doigts pianotèrent une partition inconnue sur son ventre. Simon traçait sa route dans le salon, semblait chercher quelque chose entre les lattes du parquet. « Ah pardon, c’est vrai. Je ne voudrais pas violer ton secret. »

Sa voix ne laissait rien paraître, tout comme ses pensées étrangement neutres. Jack s’en fichait presque, la curiosité restait toujours forte oui, mais ce qui lui importait vraiment étaient les changements qu’ils pourraient opérer au sein de la meute.




codes par sapphire
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Succube
Localisation : Entre tes draps
MessageSujet: Re: All Work And No Play... || Jack   Lun 12 Déc - 18:23

All Work And No Play...
Peitho Δ Jack


L’attitude défaitiste de Jack fit sourire tristement Peitho, et elle fit tourner son café entre ses doigts, venant croiser les jambes et s’installer plus confortablement dans le canapé. Il avait clairement une vision erronée d’Alexis, s’il pensait qu’elle n’avait « pas le temps pour les petites gens ». Certes, Alexis était en weekend chez sa petite amie à l’heure actuelle, et le fait aurait pu corroborer les dires de Jack s’il ne s’agissait pas du premier weekend qu’Alexis prenait enfin pour aller voir sa petite amie - ou le deuxième peut être, Peitho n’était pas certaine. Quoiqu’il en soit, les choses étaient ainsi : s’il y avait bien une personne dans ce pack qui avait le temps de s’occuper des autres, c’était Alexis.
Peut-être l’alpha avait-elle du mal à lire Jack, et n’avait pas vu qu’il était aussi inconfortable autour des autres. Alexis était jeune, après tout : ce n’était pas juste de lui faire payer aussi amèrement des erreurs dues à son jeune âge.
Elle faisait de son mieux.

« Ce n’est pas très sain, d’attendre que les choses explosent pour essayer de régler la situation. » Elle haussa une épaule, distraite. Elle ne pourrait certainement pas le faire changer d’avis comme ça, et elle même n’était pas la plus douée pour tout ce qui était… relationnel… Parler aux gens… (aussi étonnant que cela puisse paraître) Mais elle essayait.
Elle essayait vraiment, même si les gens ne semblaient pas s’en rendre compte.

Elle haussa les mains, sourire amusé sur les lèvres cette fois, lorsqu’il la pointa du doigt en l’avertissant qu’il valait mieux pour elle qu’elle garde son silence sur la manière - peu orthodoxe - qu’il avait de se procurer ses repas. « Promis. » Et il y avait, derrière le rire, quelque chose de solennel dans ses mots : ce n’était pas simplement une promesse en l’air dans le vif du sujet. Peitho ne dirait rien.

Son sourire se tordit malheureusement rapidement en grimace lorsqu’il lui demanda si elle avait une « faim particulière », et elle ressentit l’atmosphère, qui semblait s’être détendue un instant, retomber. Elle passa une main nerveuse dans ses cheveux, observant le chat plutôt que le wendigo face à elle.
Elle qui était venue pour essayer d’améliorer les choses… Ce n’était pas chose aisée, lorsqu’on était confrontée à un mur.

Peut-être fallait-il qu’elle trouve une brèche. « Ce n’est pas parce qu’on ne te fais pas confiance, tu sais. » Ses yeux étaient désormais fixés sur son gobelet qu’elle faisait tourner entre ses doigts, une fois encore. Elle s’empressa d’ajouter, avant qu’il ne puisse répondre : « Pas- pas comme ça. »
Elle prit une courte inspiration, expira doucement, et releva la tête, cherchant à accrocher le regard de Jack. « Je sais que ce n’est pas l’impression que ça donne. Que tu as l’impression qu’on cache des choses parce qu’on ne te fais pas confiance. Et que c’est aussi à cause de ça que le pack n’est pas aussi soudé qu’il devrait - pourrait l’être. Mais c’est faux. On te fait confiance, Jack. Je te fais confiance. »
Elle lui adressa un sourire léger, presque gêné. Elle n’était pas… habituée. A s’épancher sur ses sentiments.
« Je te fais confiance avec la vie des autres membres du pack. » Elle ne précisa pas avec celle d’Alexis, mais le sous-entendu était là. « Et… Je sais que la plupart d’entre vous ne le réalisent pas mais… Je vous ai ouvert les portes de mon appartement. » Elle passa une main sur son visage, expirant lentement. « Pour la plupart des gens, un appartement, c’est juste un endroit où ils vivent, où ils dorment, où ils mangent. C’est… un lieu. Un lieu comme un autre, ça pourrait être ailleurs, ça ne changerait rien. » Les gens n’y accordaient souvent pas grande importance, peu de soin… Mais pas Peitho. « Moi ce n’est pas le cas. Mon appartement c’est… C’est mon territoire. C’est un endroit sacré, que personne ne connait. Dans lequel personne n’entre. Jamais. Ces soixante dernières années, personne à part moi n’y avait jamais mis le pied. » C’était son repaire, son antre, son refuse. Un den, comme pour les loups.
« Jusqu’à vous. » Elle avait ouvert la porte, acculée et forcée la première fois lorsqu’Alexis avait demandé à y venir, pour décider de l’entrée de Peitho dans le pack. Hésitante, lorsqu’ils avaient dû trouver un endroit pour les réunions du pack. Puis, de plus en plus librement, jusqu’à leur donner carte blanche, les autorisant à y venir chaque fois qu’ils en sentaient l’envie ou le besoin, que ce soit pour souffler, manger de la pizza, faire leurs devoirs d’espagnol, ou tout simplement traîner devant la télévision.
Pas quand elle n’était pas là - elle n’en était pas encore arrivée là - mais il leur suffisait de passer, et de sonner, et elle ne les jetterait pas dehors.
Elle avait prit soin de leur dire, à tous. L’information était peut-être passée au dessus de la tête de certains, mais elle avait été lancée : et ça… ça, c’était beaucoup. C’était énorme. Presque trop, pour Peitho.

« Ce n’est pas parce que je ne te fais pas confiance. C’est… un instinct de survie. » La même chose qui le poussait à cacher sa nature, à ne pas avouer, même à ses amis, ce qu’il était réellement. Parce que les succubes, pour les autres créatures surnaturelles, étaient l’équivalent des loups-garous pour les humains : leur existence était cachée, connue de très peu, protégée férocement.
Elles n’étaient plus que sept sur Terre, et leur nombre ne fera que décroître. Révéler sa nature, c’était mettre ses soeurs en danger.
Peitho ne pouvait pas se permettre de mettre ses soeurs en danger, pas tant qu’elle était absolument certaine de pouvoir faire aveuglément confiance aux autres.
Et si elle faisait confiance à Jack, qu’elle était prête à remettre sa vie ou celle d’Alexis entre ses mains, elle n’était pas prête à mettre celle de ces soeurs dans la balance.
© GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: All Work And No Play... || Jack   Ven 16 Déc - 21:00


All Work and No Play...
Tu parles d’une bonne après-midi, ils étaient en train de se confier et la déprime les guettait. Il l’écouta sans jamais l’interrompre, la regarda sans jamais la juger, mais il se refusait de lui répondre. Ils s’embarquaient tout deux sur une pente glissante et Jack ne voulait pas que ses plaies à peine cicatrisées ne s’ouvrent de nouveau. Tout ce qu’il retint de ce monologue, était que Peitho était une personne secrète, mystérieuse et très difficile à cerner, mais elle lui accordait sa confiance, c’était déjà ça.

Jack ouvrit la bouche, histoire de pouvoir lâcher une dernière réponse et clore le sujet, mais son téléphone fit des siennes. La sonnerie lui brisa les tympans et il s’empressa de se lever pour le chercher. Ce petit saligaud était en train de vibrer sur la table de la cuisine. Ses doigts s’en emparèrent et il décrocha après un regard d’excuse vers la brune. Il y eut un silence puis une voix vint lui beugler dans l’oreille, de quoi le faire glapir de peur. Son portable avait échappé de peu à une chute qui lui aurait été fatale. « Allô Jack ? Comment on se retrouve mon vieux ? » Blake ne changerait jamais, cet espèce de fêtard qui n’avait jamais su poser le ton de sa voix.

« je vais bien, pourquoi tu m’appelles ? » Des grésillements et une voix féminine, il était accompagné, génial. Jack pinça les lèvres en se passant une main dans les cheveux, il ne pouvait pas se dépêcher de lui dire la raison de son appel ? « T’as acheté le costume pour demain ? Je te signale que t’as un concert dans un restaurant chic ! Tu peux pas te pointer en chemise et en baskets ! » Voilà ce qu’il avait oublié de faire ce matin. Se trouver une tenue digne de ce nom pour jouer demain. Le patron n’allait pas le laisser entrer s’il n’était pas sapé comme les bourges de la ville.

« Euh ouais, je vais aller acheter ça tout à l’heure. Mais ça coûte une blinde les smokings Blake, je vais jamais avoir l’argent pour… » Blake semblait n’en avoir rien à faire de ses problèmes d’argent. Il raccrocha après une brève phrase incompréhensible. Le téléphone retrouva la table et Jack le fauteuil, non sans un soupir. « Désolé pour ce dérangement. » Vu la mine qu’arborait la brunette, elle avait sûrement dû prêter une oreille attentive à leur discussion.



codes par sapphire
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Succube
Localisation : Entre tes draps
MessageSujet: Re: All Work And No Play... || Jack   Jeu 22 Déc - 22:41

All Work And No Play...
Peitho Δ Jack


L’ami de Jack était… bruyant, c’était le moins qu’on puisse dire. Peitho avait certes une bonne ouïe - aidée par ses capacités, cela va sans dire - mais l’individu avait une manière de s’exprimer au téléphone qui permettait au succube d’entendre toute la conversation. Elle avait détourné le regard, pour offrir à Jack un semblant d’intimité, mais son oreille affutée n’avait pas pu s’empêcher de traîner.
Elle caressait d’une main distraite Simon, qui était venu se frotter contre ses jambes, tout en observant les murs - nus - en faisant semblant d’y trouver de l’intérêt (chose difficile car, après tout, les murs étaient nus).
Un costume ? Un concert ? … Peitho retint un soupire. Elle n’était pas… experte, en meute, pas d’un point de vu personnel en tout cas, puisqu’elle avait vécut pendant des siècles avec une seule et même personne, et en solitaire les siècles suivants, ne s’attardant jamais trop longtemps et ne faisant jamais partie intégrale d’un pack - elle avait vécut avec les Hales il y a de cela une petite centaine d’années et avait côtoyé les MacTires quelques mois il y a bien plus longtemps encore mais cela n’était pas de l’expérience à proprement parler. Elle n’était pas experte, donc, mais il lui semblait que ce genre… d’événements aurait dû être signalé aux autres membres du pack, par fierté par exemple, ou par envie de partager, ou envie qu’ils viennent, besoin d’être soutenu, ou tout autre sentiment traditionnellement humain.
C’était pour ça qu’ils étaient là, pack means family avait-elle toujours entendu. Et une famille dysfonctionnelle, ça n’amène jamais rien de bon.

Peitho ne dit cependant rien à ce sujet lorsque Jack raccrocha, se doutant qu’après la conversation qu’ils venaient d’avoir, le jeune homme n’avait probablement pas envie d’entendre parler de ça. Pas tout de suite. Peut-être plus tard.
« Ningún problema ! » Peitho se redressa, balayant d’un geste de la main toute trace de poussière imaginaire ou poil de chat sur ses vêtements, et enfila son sac sur son épaule. « Get in loser, we’re going shopping. » Le succube fronça le nez et les sourcils. « J’ai toujours voulu dire ça… Mais ça marche pas si j’ai pas de voiture. »
Les ravages de la pop culture. Face à l’expression de Jack, Peitho cru bon d’ajouter, pour être certaine d’être comprise clairement par le Wendigo (qui n’avait peut-être pas vu Mean Girls, qui sait, s’il avait vécut dans une cabane au fond des bois sans électricité pendant 15 ans) : « Je te donne cinq minutes pour te préparer, le temps que je nous commande une voiture » dit-elle, tapant déjà sur l’écran de son smartphone. « Et on va aller t’acheter un costume. Peut-être un bleu outremer… ou alors un rose nacré… »
Elle était déjà perdue dans son téléphone, ton qui indiquait qu’il n’avait pas le choix. Vraiment pas.
Quand je disais que Peitho s’intégrait corps et âme dans ses différentes vies…
© GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: All Work And No Play... || Jack   Mer 28 Déc - 15:00


All Work and No Play...
Jack ne disait rien, il ne voyait pas vraiment comment il pouvait réagir face à l’assurance de la brunette. Elle semblait prête à lui refaire toute sa garde de robe, chose impossible puisque le musicien était à deux doigts d’être sur la paille. Et hors de question qu’il la laisse payer pour lui, il n’aimait pas avoir des dettes. « D’accord. » Il n’avait aucune idée de quoi elle lui parlait, mais il n’allait faire mine de rien. Sagement, le jeune homme prit la direction de sa chambre pour enfiler une paire de chaussures et un bon pull en laine, une main dans les cheveux et le tour était joué.

Il se figea sur place en la voyant déjà sortir des mots étranges et s’empara de son chat pour aller le nourrir. « Elle est complètement folle, elle me fait peur » murmura-t-il à l’oreille de son animal qui miaula comme pour affirmer ses propos. Les croquettes dans la gamelle, Jack était tout disposé à suivre Peitho. Chose qu’il fit, il avait les poings et les pieds liés. Veste sur le dos, il fit attention  à bien fermer derrière lui avant de la rejoindre dans les escaliers. « T’as l’habitude de relooker des gens dans la vraie vie ou… ? »

Il manqua de se prendre la porte dans le nez, mais y échappa de peu. Ses réflexes étaient toujours là pour l’aider. C’était une chose qui faisait beaucoup rire Léonie que de le voir galérer à ce point, mais il ne s’énervait pas, au contraire, il était presque fier de ses bêtises. Monsieur avait toujours été timide auprès de la gente féminine et depuis le massacre de sa petite-amie, il n’avait jamais osé réitérer l’expérience. Mais Léonie avait été cette exception qui avait réchauffé son cœur désormais fragile.

Il plongea ses mains dans ses poches et attendit tranquillement qu’on vienne les chercher, son regard se baladait dans la rue. « Pourquoi on a pris une voiture en fait ? J’habite à même pas deux cent mètres du centre-ville. » Il lui indiqua le panneau du bout des doigts. Peut-être était-ce un caprice de star ? Il ne savait pas, mais ne ferait aucune remarque négative dessus, ça ne servait à rien et il ne voyait aucune raison… Enfin quoi ! Elle allait l’aider à se trouver une tenue, c’était juste très gentil de sa part.



codes par sapphire
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: All Work And No Play... || Jack   

Revenir en haut Aller en bas
 
All Work And No Play... || Jack
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Enfin.... : Passage en Free to Play « imminent » en Europe
» Technique du Jeune Jack
» rescue Jack Russel
» 05. The games we play
» Guide pour étoffer votre rôle-play

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf :: Beacon Hills :: Quartiers résidentiels :: Appartements-
Sauter vers: